Sandra Sarah

Sandra Sarah 

sandra-sarah

Sandra Sarah est une jeune voyante qui, après avoir démarré sur une plateforme connue, s’est installée dans un cabinet virtuel, où l’on peut prendre rendez-vous pour une consultation par téléphone. Suite à des retours très favorables de consultants sur un forum, j’ai eu envie de vérifier ce qu’il en était. J’ai donc contacté Sandra Sarah, pour la première fois, en août 2016. Depuis, j’ai sollicité deux autres consultations, dont l’une très récemment, sur laquelle je n’ai encore, bien sûr, aucun retour.

La première consultation de 2016 : une consultation sur le travail

« Sur le plan du travail, une nouvelle qui vous arrive, dans moins de trois mois, qui fait échec à un projet. Quelque chose ne se fait pas, et provoque une grosse déception après pourtant ce qui semblait être un aboutissement. 

Par ailleurs, de grosses tensions. C’est une mauvaise période. Une femme pose problème, quelqu’un de lunatique, malsaine, fausse. Il faut l’éviter, car plus vous essaierez de vous expliquer, moins cela s’arrangera. 

Après, un contrat arrive, ce n’est pas rapide, il y a des difficultés et il faut accepter un déplacement, mais cela sera valorisant, bien que peu rémunéré. Ce contrat arrive dans moins de trois mois. » 

Cette voyance m’a d’abord fortement refroidie et j’ai bien regretté d’avoir consulté Sandra Sarah. Je ne voyais pas du tout de quoi elle parlait en ce qui concernait cette personne qui, dans le travail, se manifestait de manière aussi négative. Il semble pourtant que j’ai le don de me mettre à dos certaines femmes car, de fait, j’ai pu vivre exactement ce que m’a dit Sandra Sarah.

En ce qui concerne le projet annulé du début de la consultation et qui était pourtant très bien parti, je confirme la réalisation rapide de cette prédiction.

Par la suite, un contrat valorisant est arrivé, mais en réalité un an et demi après. Et ce fut totalement inattendu, compliqué, éloigné mais très bénéfique, et effectivement peu rémunéré, ce qui fait que ce travail n’a pu exister, dans ma vie, que comme un « à côté » du travail alimentaire. 

La seconde consultation de juin 2017 : sur le sentimental

« Vous rencontrez un homme aux beaux jours. Il y a déplacement. Cet homme aux cheveux clairs est en lien à l ‘étranger. Des échanges écrits. De l’attente. Des sorties. Un vrai coup de coeur. 

Après vous rencontrez un homme homme, par internet, un brun, et cela n’aboutit pas. 

Vous aurez l’obligation de contrôler quelque chose à l’hôpital. Un homme très compétent vous suivra. »

Sur le coup, je fus, encore une fois, très sceptique devant les prédictions de cette consultation. En effet, pourquoi devrais-je rencontrer un brun, si un homme aux cheveux clairs me plaisait autant ? N’était-ce pas  incohérent ? Il y a pourtant bien eu deux hommes de passage cet été là. J’ai eu un vrai coup de coeur, mais très passager, pour le premier, d’origine espagnole et professeur d’anglais en lycée et qui avait des cheveux blancs, très courts. Puis, à la fin de l’été, j’ai eu un échange avec un brun, mais cela ne s’est finalement pas fait, l’ex de cet homme étant revenue dans sa vie. 

Et, effectivement, j’ai eu affaire à un médecin hospitalier, mais je ne sais pas s’il est si compétent que cela. Et cela avait eu lieu avant la prédiction. 

Conclusion :

Il me semble que la bonne réputation de Sandra Sarah est justifiée. C’est une voyante compétente, incontestablement. Et c’est aussi une personne charmante qui ne juge pas ses consultants. Je la recommande donc sans hésiter. 

Mais il y a un obstacle : l’avoir au téléphone au moment du rendez-vous relève du parcours du combattant. C’est au consultant de l’appeler. Or, quand on appelle à l’heure du rendez-vous cela sonne occupé et cela durant souvent plus d’un quart d’heure. Il faut s’accrocher, car Sandra Sarah a semble-t-il beaucoup, beaucoup de retard.

Ces retards montrent, cependant, la conscience professionnelle de Sandra Sarah qui déborde parfois sur le temps imparti. Mais cela montre aussi un rapport au temps qui n’est pas sain, et qui semble systématique chez les jeunes voyants : je ne comprends pas comment les rendez-vous peuvent se suivre en se touchant ainsi, sans aucun temps de battement entre les consultations. Aucune note n’est prise manifestement, aucun suivi ne peut donc être espéré. Ni aucun temps de récupération n’est prévu. C’est absurde. Presque de l’abattage. C’est à mon sens contraire au bon exercice du métier. 

J’ai expliqué à Sandra Sarah qu’il serait quand même plus agréable d’être rappelé. Mais ayant des consultants à l’étranger, elle préfère ce système, très inconfortable, pour ses consultants et qui lui coûte parfois leur fidélité, si j’en crois ce que j’ai lu sur des forum. 

C’est dommage, car sur la foi de deux consultations par téléphone et presque deux ans de recul, c’est une des meilleures voyantes que j’ai pu consulter.

Par ailleurs, compte tenu de ce qu’on peut lire sur les plateformes de retours de voyance, je déconseille la consultation par écrit (par mail). Sandra Sarah ne me semble pas bien organisée au niveau de ses plannings et il vaut mieux l’avoir au téléphone. 

 

Lauréa sur Lyon

Lauréa voyante sur Lyon

téléchargement

 

Ayant  envie de dénicher des voyants sérieux et performants pour mes lecteurs, je me suis promis de faire une découverte au moins par an.

L’an passé, année 2016, dans les voyants et voyantes que je n’ai pas déjà présentés, c’est Lauréa qui m’a le plus impressionnée. Il faut dire que les retours que connaît cette voyante sur le Petit Paumé, une revue de consommateurs, sont excellents et que je voulais vérifier ce qu’il en était.

 

J’ai consulté Lauréa pour la première fois fin 2015.

Immédiatement, Lauréa me fit une voyance sur le plan familial, impliquant mon enfant et un ex, mais aussi l’ensemble de ma famille annonçant des choses très précises en égrainant des dates du début 2016 jusqu’à la fin 2018.

Puis, sa voyance s’est orientée vers le plan de la santé, avec une prédiction précise pour la fin 2016, début 2017, m’affirmant que j’allais avoir une activité physique qui me ferait, alors, énormément de bien.

Je ne peux entrer dans le détail des prédictions qu’elle m’a faites sur le plan familial, mais je peux dire d’ores et déjà qu’une  partie des prédictions se sont réalisées dans les dates. En ce qui concerne les prédictions sur la santé, j’avoue avoir fini par me sentir assez bluffée. 

 Petite anecdote suite à cette consultation

Puisque Lauréa me parlait alors de cette activité physique qui me ferait tant de bien pour la fin 2016 début 2017, je me suis bien demandé pour quelle raison je devrais ainsi attendre pour en avoir les bénéfices promis.

Je décidais donc de commencer des cours d’aquagym faits par une kiné dans un centre de soins. Je pensais ainsi mettre de mon côté toutes les chances d’aller mieux en reprenant dès ce début d’année 2016, une activité physique, ce qui m’avait beaucoup manqué après une opération du dos qui s’était mal passée et qui m’avait laissée incapable de faire autre chose qu’un peu de marche.

En allant dans un centre de balnéothérapie, je pensais éviter tout risque.

Or, il se trouve que la kiné m’a fait faire des mouvements qui m’ont conduite à souffrir d’une tendinite d’épaule qu’elle n’a pas détectée et qui s’est très vite transformée en une capsulite rétractile extrêmement douloureuse et handicapante. Il m’a fallu trois bons mois pour découvrir ce que j’avais, entre les rendez-vous chez le médecin qui avait diagnostiqué autre chose, puis à la radio, au scanner, etc. Trois autres mois à souffrir le martyre.

Puis, à partir de l’été 2016, cela allait un peu mieux. Peu à peu, avec l’aide d’une excellente kiné, je retrouvais une partie de ma mobilité. Et fin 2016, cette jeune kiné m’a alors proposé de commencer un cours de Pilates. Et là révélation ! C’est exactement le type d’activité qui me permet de retrouver de l’énergie et une mobilité.  

Moralité de cette histoire : 

Il est rare d’avoir des prédictions justes dans les dates. Avec le recul, Lauréa m’a vraiment bluffée. Sa prédiction sur le plan santé s’est révélée juste. Et malgré tous mes efforts pour l’avancer, finalement elle s’est passée dans les temps.

Ce type d’aventure que j’ai vécue avec Lauréa et ses prédictions me rappellent, toute proportion gardée, le grand mythe d’Oedipe où l’on voit la réalisation de la prédiction faite par Tirésias précisément parce que tout le monde cherchait à l’éviter. Je suis venue au Pilates parce que j’ai voulu réaliser une prédiction avant l’heure, vivant finalement la réalisation de cette prédiction grâce à mon impatience première.

Aurais-je fait du Pilates si je n’avais pas eu le gel de mon épaule auparavant ? Oedipe aurait-il tué son père, si ce dernier n’avait pas voulu préalablement tuer son fils pour éviter la réalisation d’une prédiction, et si plus tard Oedipe n’avait pas voulu fuir celui qu’il croyait être son père pour éviter lui aussi la prédiction de Tirésias ?

Voilà un cas, philosophiquement intéressant, où la voyance se mord la queue et où l’on ne sait plus qui de l’oeuf ou de la poule est la cause de l’autre. 

 

À la fin du printemps 2016, en pleine période de mes difficultés de santé, et alors que je commençais à croire que jamais j’en sortirai, j’ai repris une consultation avec Lauréa pour savoir si les soins médicaux et de kiné ainsi que de mésothérapie que je faisais allaient bien marcher.

J’avais alors trois personnes qui s’occupaient de moi : ma jeune kiné que j’avais vu une ou deux fois, une rhumatologue et une médecin mésothérapeute. Lauréa a examiné chaque personne et m’a exactement dit ce que j’aurais comme type d’effets avec chacune et le temps que ma cure durerait. Ce que me disait Lauréa ne correspondait pas à ce que je pensais, et cela me paraissait guère probable vu ce que moi, je pensais. 

Or, c’est une des rares prédictions qu’on m’a faite qui fut juste à 100%. Finalement, ce fut bien et contre attente la kiné  qui m’a le plus aidée et sur du long terme, alors que je n’avais aucune confiance en cette très jeune personne. La mésothérapie où je plaçais tous mes espoirs, et que je pensais pouvoir être très salutaire, n’a pas fait long feu, comme l’avait prédit Lauréa. Et j’ai bien fait une arthrodistension chez ma rhumatologue, alors que je ne voulais pas faire ce type de soins, ayant eu un retour très négatif à ce sujet, et cela m’a débloqué l’épaule suffisamment pour que la kiné qui, à un moment donné, peinait à progresser, puisse continuer son travail. 

Par ailleurs, j’ai posé une question sur le plan professionnel, et Lauréa m’a fait une prédiction qui s’est ensuite révélée, là aussi, totalement juste.

Quelques remarques

Je dois quand même vous avertir que Lauréa n’a aucune complaisance. Elle ne cherche jamais à aller dans votre sens, même si vous lui faites savoir à quel point ses prédictions sont insensées ou absolument décevantes pour vous. J’ai eu un lecteur qui s’en est plaint, Lauréa n’ayant pas pris de gants pour lui dire que son amour était derrière lui.

Moi même, suite à ma consultation de début d’été, j’étais très sceptique et assez en colère d’avoir dépensé le prix d’une consultation qui me semblait très certainement fausse. Pourquoi aurais-je besoin de la rhumatologue et de ses soins si j’avais des résultats avec la mésothérapeute ou la kinésithérapeute ? J’ai vraiment pensé que Lauréa était incohérente dans ses prédictions. Et finalement, elle avait raison. 

Lauréa est une jeune femme très chaleureuse et pleine de gaieté et de compassion, même quand elle tient fermement ses positions et ses prédictions.

Une consultation avec Lauréa est in fine ressourçante. Ne vous attendez pas, non plus à des tonnes de détails. Elle dit l’essentiel, et cela finit par faire sens quand sa prédiction se réalise.

 Conclusion

Si je compare le travail de Lauréa à celui d’autres voyants que j’aime aussi beaucoup et qui ont aussi de bons résultats, je dirais que contrairement à eux qui voient des petites choses arriver et ont tendance à les grossir par excès d’optimisme, Lauréa ne verra que les événements importants, et ne vous embarque pas dans une prédiction qui se révèlera finalement décevante. 

En principe je ne parle pas de voyants que je n’ai pas consultés au moins 3 fois. Lauréa cependant a eu pratiquement tout juste dans les deux consultations faites au téléphone fin 2015 et mi 2016. 

J’ai pris une petite consultation par mail, où une des prédictions fut moins bonne, même si elle finit de se réaliser, mais pas dans les temps, et une autre qui ne s’est pas réalisée.

ATTENTION !

Prédictions de mars 2017

Malheureusement, la consultation de mars 2017 n’a absolument pas donné les résultats que j’espérais aux vues des très bonnes consultations que j’avais eues dans le passé, et je peux en parler dès maintenant, tant la suite des événements a, pour la majeure partie de la prédiction, d’ors et déjà nettement et clairement donné tort à Lauréa.

                Voici ce qui m’a été dit :

« Le changement pro est bloqué. Pour le débloquer, il faut une démarche administrative. En attendant, il ne se passe rien. Vous êtes mise au placard. Il y a la notion de sacrifice sur vous. 

Mon conseil : reposez-vous. Profitez de ce temps de repos pour soigner votre santé. 

Dans un an et demi vous serez partie. De 18 à 20 mois. Vous aurez, alors un autre environnement professionnel, lié à l’art.

En novembre 2017, vous trouvez un éditeur, une sorte de savant fou, connu, bizarre, anglo-saxon, ou du moins d’origine étrangère. Vous écrirez un deuxième volet, à ce moment-là.

Votre enfant, dans son orientation professionnelle se tourne vers l’artisanat, les tissus, la couleur des tissus. 

                Voilà ce qui est arrivé

Durant l’été, contrairement à toute attente, on m’a proposé une mission de deux ans, dans un département étranger, de quelques heures par semaine, avec un gros travail de recherche à la maison. J’ai accepté, en m’appuyant pour prendre ma décision (ce que je ne fais jamais) sur les dires de Lauréa, et aussi, il est vrai, sur mon expérience passée, pensant avoir, comme les deux années précédentes, des missions sans grand investissement personnel, en continuité avec cet espèce de placard évoqué par Lauréa, même si l’expression était en réalité exagérée.  

Or, en septembre, j’ai eu une mission sur le département qui est le mien, et qui est extrêmement lourde et qui rend impossible de prendre en charge, en plus, la mission dans l’autre département. 

Je suis donc dans l’obligation de mettre en garde l’autre administration que je ne pourrai sans doute pas assurer ma mission, ce qui m’a causé de grands soucis et un cas de conscience. 

En aucun cas, j’ai pu faire cette démarche administrative dont Lauréa parle, ayant beaucoup trop de travail pour l’envisager, et j’en suis d’autant plus peinée, que la mission dans l’autre département l’aurait rendue bien plus efficace.

Je n’ai pas non plus eu le temps de contacter un éditeur pour un livre qui reste, vu la quantité de travail que j’ai… au placard. Il est donc très vraisemblable, que l’éditeur ne se manifestera pas en novembre.

Et, enfin, ma fille s’oriente vers tout autre chose pour le moment que vers l’artisanat, mais certes, elle peut encore changer.

Pour moi, cette fois-ci, Lauréa a capté le présent, et seulement le présent, car ce qu’elle me disait alors, était ce que je venais de vivre, et que j’allais vivre encore un mois. 

Je le sais, et vous le dis sans cesse, il est impossible qu’un bon voyant voit sans cesse. Il se trompe nécessairement, et cette consultation avec Lauréa prouve à quel point même les bons voyants font de vraies ratées. Je pense donc qu’un consultant ne doit pas hésiter à recontacter le voyant pour demander une rapide reconsultation pour se donner une vraie chance d’avoir un travail de prédictions digne de ce nom. 

J’ai donc finalement contacté Lauréa en lui parlant des erreurs flagrantes de sa dernière consultation (dont j’ai rappelé la date et la teneur). Elle m’a répondu que le suivi ne pouvait être que payant. Je ne ferai donc pas de reconsultation, trouvant qu’une série d’erreurs aussi nettes devraient donner lieu à une vérification gratuite, et refusant donc d’investir une seconde fois sur le même sujet (le professionnel pour l’année 2017-2018 de mars à mars). 

 

Bonjour Gabriel

GABRIEL VOYANCEGabriel habite dans la Côte d’Or et possède un site de voyance sur internet, simplement nommé Gabriel Voyance, où les consultants peuvent le contacter pour avoir une voyance audio. C’est à ma connaissance le seul ou un des seuls voyants à enregistrer intégralement ses voyances pour les laisser à la disposition de ses consultants, ce qui permet de revenir, à volonté, sur la voyance qui lui a été faite. Prenant moi-même une consultation tous les six mois avec ce très sérieux professionnel des arts divinatoires, j’ai décidé de poser à Gabriel quelques questions sur son métier, pour qu’il puisse partager, avec les lecteurs de ce blog, son parcours, son type de consultation, unique en son genre, et son expérience singulière.

1) Qu’est-ce qui vous a conduit, Gabriel, à l’astrologie et à la tarologie ?

Bien avant de me passionner pour l’astrologie, j’ai découvert l’astronomie. À 18 ans, j’ai vidé mon livret de caisse d’épargne pour acheter un télescope. Regarder les cratères de la Lune, Jupiter et ses bandes nuageuses, les anneaux de Saturne, le croissant de Vénus perdu dans les brumes du couchant ou du levant, Mars, la planète de la guerre… ce fut une très belle expérience. Aujourd’hui, je possède encore ce télescope, il m’accompagne dans mes vidéos d’astrologie projective.

Puis, un jour que j’allais chercher un livre d’astrophotographies, je suis sorti de la librairie avec un bouquin d’astrologie. C’était en 1993. Comme tout astrologue amateur, j’ai commencé par monter des thèmes : le mien et celui de mes proches pour comparer ce que je voyais et vivais et ce que ce livre expliquait. J’ai pris aussi des cours, mais je n’ai pas été satisfait. J’ai construit peu à peu ma propre interprétation de la signification des planètes et signes astrologiques ainsi que des aspects astraux entre eux.Gabriel voyance

C’est à peu près à la même époque qu’une amie, férue de tout ce qui concernait les arts divinatoires, m’a offert un jeu du Tarot Enchanté d’Amy Zerner et m’en a fait découvrir la beauté et la profondeur. Je connaissais déjà bien le Tarot de Marseille, mais je me suis senti en affinité avec cette interprétation artistique du tarot. Là aussi mes premières explorations dans la prévision furent familiales et amicales.

2) Depuis combien de temps, faites-vous ce métier et qu’est-ce qui vous y a amené ?

Mon premier métier n’avait rien à voir avec la voyance, puisque j’étais sous-officier dans l’armée de terre. Mon travail, dans le domaine des transmissions, consistait à écouter les radars russes et de l’Europe de l’est. Cette activité s’est arrêtée avec la fin de la guerre froide et je me suis dirigé vers la grande distribution. Mais c’était un emploi très stressant… si bien qu’en 1994, alors que j’avais suivi mon épouse en région parisienne, j’ai répondu à l’annonce d’une entreprise qui proposait un poste dans un univers totalement différent. C’était une plateforme de voyance avec de l’audiotel et des prestations en privé. C’est ainsi que j’ai découvert, par la porte de l’audiotel, le marché de la voyance dont j’ignorais alors… absolument tout.

3) Quelles confidences pouvez-vous nous faire de cet univers si particulier qu’est l’audiotel ?

Sachez tout d’abord que mon entretien d’embauche a été très rapide. Je fus quelque peu surpris de voir qu’il n’y avait aucun test de recrutement.

Il s’agissait simplement d’avoir la « tchatche » comme on dit, c’est-à-dire de pouvoir faire durer les consultations le plus longtemps possible, peu importe votre formation et les moyens employés pour cela.

Nous étions une dizaine de voyants à être recrutés. Il y avait quand même quelques profils entre astrologues, voyants sans support et taromanciens. Mais certains étaient sans aucun profil du tout, et faisaient leurs consultations un manuel sur les genoux !

J’ai découvert un univers très particulier : il faut savoir que dans cette plateforme qui proposait des consultations sept jours sur sept et très tard dans la nuit, chaque voyant constituait des fiches sur la clientèle qu’il transmettait à tous les autres voyants pour le cas où le consultant aurait voulu changer de consultant, et de façon à lui servir la même version du futur.

Il fallait surtout faire du chiffre ! Ainsi, pour pouvoir gagner ma vie, je devais faire un grand nombre de consultations de voyance par jour. La consultation coûtait au consultant, à l’époque, 100 francs les dix minutes et 20 francs la minute supplémentaire !

La société qui m’employait n’avait aucun scrupule, cette plateforme c’était pour elle une manière pure et simple de faire de l’argent.

Il m’était devenu assez vite évident que ce travail était à l’opposé de ce que je considère comme de bonnes conditions pour bien consulter.

Pour des raisons alimentaires, cependant, j’ai tenu presque trois ans dans cet univers qui ne me correspondait en rien, mais il va sans dire que je dérogeais souvent à la trame que les autres voyants m’avaient laissée, au risque d’en énerver plus d’un. Parce qu’il y allait, à mes yeux, du respect du consultant tout comme du tarot et de l’astrologie que je pratiquais.

C’est aussi là que j’ai commencé à faire un usage systématique du tarot. Faire de l’astrologie en direct, avec un temps limité c’est difficile, car l’astrologie exige des calculs précis. Pour répondre honnêtement à une question posée par le consultant, il faut monter son thème et regarder les transits planétaires et cela prend un peu de temps même pour une personne exercée. C’est donc plus facile de répondre aux questions posées par la tarologie où il suffit de faire un tirage d’une carte ou d’une suite de cartes.

Dès que j’ai pu cependant, j’ai quitté ce milieu professionnel. J’ai arrêté l’audiotel en même temps que je partais de la région parisienne.

4)  Parlez-nous des conditions de travail qui sont désormais les vôtres.

En mai 2009, et bien que je gagnais ma vie dans le commerce, je suis revenu à la prédiction, en proposant mes services sur Ebay pour une somme dérisoire, histoire de me refaire la main dans la méthode que j’avais créée, en mélangeant astrologie et tarologie, méthode que je ne pouvais pas appliquer aisément dans l’audiotel.

Du fait de mes très bons retours, j’ai ensuite décidé de devenir un professionnel à part entière des arts divinatoires. J’ai ouvert un site internet : Gabriel Voyance et créé une société commerciale, ce qui me donnait un environnement matériel me permettant de travailler dans des conditions qui me convenaient, et avec une clientèle qui s’était fidélisée.

Je savais que je pouvais me lancer, car les résultats que j’obtenais avec ma méthode, unique en son genre, me permettaient d’aider les gens d’une manière singulière.

5) Expliquez-vous, Gabriel : pourquoi ce que vous offrez à chaque consultation, entre astrologie et tarologie, est unique en son genre ?

Ce sont deux mondes que je coordonne ainsi : le monde des chiffres et sa rigueur et le monde des images et sa poésie. Chiffres et images représentent deux clés symboliques essentielles du réel. Avec l’astrologie qui est un art très précis, on entre dans le monde des chiffres et dans l’harmonie qu’ils constituent entre le monde astral et le monde humain.

Je travaille souvent sur un temps donné de l’avenir, six mois ou un an. Tout en sachant que le temps présent seul conditionne ce futur. Et parce que je cerne une période restreinte et précise, je peux coordonner la majorité des tirages du tarot aux transits planétaires.

Ainsi, bien que ce ne soit pas la totalité des demandes de ma clientèle, je fais très souvent des tirages de tarot en parallèle à la lecture du thème astral pour six mois ou un an, ce qui me permet de faire des prévisions à peu près mois par mois, conjuguant à la fois une image tarologique et un transit planétaire, dévoilant alors la tonalité particulière pour chaque mois futur.

C’est pourquoi le tirage celtique, l’un des trois tirages proposés sur mon site, est l’un des plus choisis par mes consultants, car il cerne bien cette période de cinq ou six mois, tout en proposant une explication du présent par le passé et ce qui a pu être refoulé ou caché ou écrasé. Si je l’ai choisi au milieu d’autres tirages, c’est que par lui, les images se lient particulièrement bien à la lecture astrologique des transits mensuels.

Il faut enfin savoir que je suis un des rares voyants à proposer, systématiquement, mes voyances sous la forme d’un enregistrement audio. Que le consultant me parle au téléphone ou non, il repart avec un support qu’il pourra consulter à sa guise dans le futur. C’est une des choses qui sont très appréciées par mes consultants parce que la prise de notes ou le souvenir ne sont pas comparables au rafraichissement intégral de la mémorisation de cette consultation. Une écoute renouvelée en fonction de l’expérience vécue permet aussi une compréhension nouvelle du message et un meilleur ajustement des choix du moment en fonction de ce qui se dévoile alors.

6) Qu’est ce jeu de tarot manifestement usé qui se trouve sur votre bureau ?magician

Comme tout taromancien professionnel, j’ai eu entre les mains beaucoup de jeux, dont je me suis débarrassé pour la plupart. Je n’ai gardé que le Tarot de Marseille et le Tarot enchanté d’Amy Zerner. C’est ce tarot d’Amy Zerner que vous voyez. J’ai toujours eu une affinité avec ce tarot qui me parle particulièrement, pour la beauté des images qui sont les siennes. Chaque carte est une œuvre d’art. Il faut savoir que le jeu original est conservé au Metropolitan Museum of Art de New York. Depuis qu’on m’a offert ce jeu de tarot, il ne m’a plus jamais quitté. Et comme vous pouvez le voir, j’en ai beaucoup usé et j’en use encore tous les jours.

7) En quoi consiste votre travail sur les anges gardiens ?

Là on entre dans le troisième monde… Après les chiffres, les images, on a en effet le monde mystique. Ces anges correspondent à l’apport de la tradition kabbaliste et à ses calculs sur la date et l’heure de naissance. Chacun possède, selon cette Tradition, trois anges gardiens qui n’ont pas grand-chose à voir avec les images à l’eau de rose des croyances religieuses de base. J’associe ce monde des anges à mon travail, car il me permet de me projeter dans une dimension spirituelle qui n’est pas forcément palpable dans le cadre de l’astrologie ou de la tarologie.

8) Faites-vous des prédictions mondiales ou nationales ?

Bien sûr qu’on ne peut pas, en tant que professionnel des arts divinatoires, rester indifférent aux flux d’énergie qui traversent le monde actuel. Je m’exprime très rarement sur ce domaine qui n’est pas en priorité le mien. On peut cependant rappeler quelques éléments marquants. Ainsi, pour suivre seulement la marche des planètes lentes, il n’est pas indifférent de savoir qu’Uranus a été découvert peu de temps avant la Révolution française. Certains en ont perdu la tête !

Plus récemment, rappelons que Pluton est entré en 2008 dans le signe du capricorne qui représente la dernière énergie matérielle. Cela a bien failli faire chuter cette énergie matérielle, mais quelque part, il semble que Pluton l’ait plutôt renforcée. C’est donc un rendez-vous raté qui nous conduit à plus tard. À mon avis, c’est quand Uranus entrera dans le taureau, la première expression de l’énergie matérielle, que cela risque de faire mal. C’est prévu pour le printemps 2019. Prenez garde alors à vos économies !

9) Qu’avez-vous envie de dire sur la déontologie dans votre métier ?

Il y a toujours le risque d’une erreur. Il faut l’accepter, tant de notre part que de la part du consultant.

Gardons dès lors à l’esprit cette règle dont je parle sur mon site, celle que j’appelle la règle des trois H : honnêteté, humilité et humour. Cela permet d’avoir le sourire et un cap. On reste alors sur une ligne de conduite qui correspond à une déontologie de base pour tous ceux qui veulent prédire l’avenir.

Il y a une autre règle, à laquelle je tiens particulièrement : ne jamais juger son consultant, ni les questions qu’il pose, ni le passé et le présent qu’il confie.

Pour finir, bien sûr, j’aimerais insister sur la discrétion qu’impose l’honneur que nous font les consultants en faisant de nous les dépositaires de leurs confidences. Celle-ci doit être absolue. Il serait déontologiquement inacceptable de trahir cette confiance par des bavardages inappropriés, que ce soit avec d’autres voyants, ou d’autres consultants. 

10) Comment gérez-vous les prédictions négatives lors des consultations privées ?

On ne peut pas mentir. Les cartes tirées, tout comme les transits sont des données que je ne peux pas changer, même si je sais qu’en entendre parler sera pénible à mes consultants. Je ne biaise pas avec la vérité qu’ils viennent chercher.

Mais je considère qu’on n’a pas le droit de détruire l’univers mental de son consultant, même si la prédiction s’annonce négative. Il est donc de notre devoir de chercher une issue favorable, éventuellement plus loin dans le temps.

Car il y a toujours, toujours une porte de sortie, même si ce n’est pas celle qu’imagine le ou la consultant(e), ainsi que la possibilité de faire jouer son libre arbitre. Chacun est porteur de ses solutions.

11) Avez-vous le souvenir d’une prédiction exceptionnelle ?

Je vais vous raconter une anecdote qui fut pour moi l’occasion d’une très belle émotion. Une femme me consultait pour savoir si elle allait être enceinte. Le contexte était difficile, notamment sur le plan santé. Dans la Carte du ciel de cette personne, Jupiter, le grand bénéfique du zodiaque, passait sur la Lune de la consultante à une date précise que j’ai révélée comme particulièrement favorable. Or, jour pour jour, ce fut le début de la grossesse.

Un peu moins de 9 mois après, une petite fille est née et je recevais un faire-part… Pour moi, ce fut la plus belle des récompenses, de l’ordre de l’exceptionnel.

12) Parlez-nous des pires épreuves que ce métier a pu vous amené à vivre.

Il faut savoir que je ne peux pas faire mon travail à la chaîne. Je réponds donc aux demandes de mes consultants parfois avec un peu de retard.

D’autant qu’aujourd’hui, mon état de santé m’a conduit à avoir changé de rythme. Je ne peux plus faire autant de consultations qu’avant. J’ai donc parfois besoin d’un peu de temps pour répondre.

Bien évidemment, tous mes consultants ne sont pas forcément au courant de mes soucis de santé, mais quand même ! À l’heure actuelle, on voit une impatience grandissante chez les gens. Quand ils ont payé, ils veulent tout avoir tout de suite. Dès que sont passées les 48 heures de délai que je demande sur mon site, je reçois donc de certains impatients des mails, des coups de fils pour relancer le processus et encore et encore…

C’est une cause de stress. J’aimerais qu’on comprenne que je ne peux pas avoir un rythme supérieur à celui qui est le mien à l’heure actuelle, particulièrement en ce moment difficile. 

13) Quelles sont les principales préoccupations de votre clientèle ?

En ce moment les questions affectives sont prioritaires. Jupiter entre en balance, cela conduit à un désir d’harmonie, d’équilibre et souvent de légalisation et de matrimonialité.

Il y a aussi une inquiétude forte par rapport aux événements actuels, sur le plan économique en particulier. 

Et bien sûr les sempiternelles questions sur les gains par les jeux d’argent et autres loteries, héritage et compagnie…

Certes ces deux domaines essentiels d’interrogation de la voyance que sont les domaines affectif et professionnel ne datent pas d’aujourd’hui. Ce que je note cependant c’est en revanche la montée en puissance d’une inquiétude qui est bien de notre époque, ainsi que l’impatience du consultant à être rassuré, tout comme l’exploitation qu’en ont faite les audiotels et plateformes de voyance.

14) Quelle orientation a prise votre vie professionnelle depuis votre maladie ?

Le 17 novembre 2014, j’ai découvert que j’avais une tumeur qui fut traitée par six mois de chimiothérapie. J’ai dû mettre en veilleuse mon activité durant ces six mois. Et j’ai pu reprendre depuis, mais désormais je dois de nouveau faire un traitement de six mois. J’essaie de continuer de vivre aussi normalement que possible. Faire mon travail de consultation, par audio, à mon rythme, c’est une manière pour moi de continuer à vivre. Voyager avec ma famille, c’en est une autre… 

15) Quel message aimeriez-vous faire passer aujourd’hui notamment aux jeunes professionnels de la voyance ?

J’aurais pu, pour ma part, continuer l’audiotel ou travailler sur une plateforme comme on me l’a proposé, et gagner comme certains plus de 5000 euros par mois. Mais quel sens aurait ma vie ?

J’ai donc envie de dire à ceux qui débutent : si vous faites ce métier, faites-le avec foi, avec conviction, et orientez le consultant avec compassion et rigueur, en lui laissant son libre arbitre, sans aggraver la vie déjà difficile de personnes qui s’adressent à vous souvent dans la détresse.

Il faut savoir aussi que vous serez seul en face du questionnement des consultants. Vous ne pourrez vous appuyer sur personne. Il n’y a pas d’équipe de professionnels des arts divinatoires et c’est une lourde responsabilité que de prendre en charge, non certes la solution absolue à leur préoccupation, mais une orientation possible de leur avenir. Cette solitude qui sera la vôtre, il faudra pouvoir l’assumer.

J’aimerais insister enfin sur la nécessité absolue de laisser libres les consultants de ne pas revenir, de ne pas vouloir à tout prix fidéliser une clientèle potentielle. Il faut aussi rester dans une distance professionnelle par rapport à eux et c’est difficile, car la consultation de voyance se situe dans la zone de la confidence, on risque de s’attacher. Mais c’est indispensable de garder cette distance.  

16) Quels sont vos projets actuels ?

Je désire écrire un livre, avec un partenaire, sur mon expérience et sur ma méthode. C’est la raison pour laquelle cette interview s’est concrétisée.

Je vais aussi transmettre ma méthode astrologique dans une formation de 12 modules, cela se fera par vidéo. Comme vous le savez, je crois à la force de l’image.

Tout le monde peut entrer dans l’astrologie en se donnant un peu de peine. Et pour moi, il s’agit de faire en sorte que ce soit avec le moins de peine possible ; c’est le but de mon enseignement : rendre bien plus aisé, presque facile, le côté un peu aride de l’astrologie.

Il s’agit principalement pour moi de donner aux étudiants les moyens de mettre en lumière les meilleures cartes possibles pour réussir, ce que révèle le thème et sa confrontation aux transits planétaires, en sachant que si on ne réussit pas une fois, il y a toujours des transits favorables dans l’avenir. C’est le côté magique de la vie !

Merci Gabriel, pour ce partage.

Evolution des prédictions dans différentes consultations avec le même voyant (2)

 

Suite à la demande d’un voyant que je présentais ici et qui préfère rentrer dans l’ombre pour des raisons qui n’appartiennent qu’à  lui, j’ai repris mes notes sur les consultations passées et je voulais vous présenter un cas d’école assez remarquable d’une suite de deux consultations sur le plan professionnel par la même excellente voyante, et de manière très proche dans le temps. Ces deux consultations furent très différentes, voire totalement contradictoires dans l’ambiance qu’elles décrivaient, ce qui fait que j’étais très dubitative sur la valeur possible des deux consultations. Pour moi, à l’époque, l’une était sans doute juste et l’autre non. Et comme la première m’arrangeait, j’ai mis l’autre au placard.

– Première consultation en  mai 2015, Martine m’explique qu’un changement dans l’ordre professionnel arrive. Avec déménagement, et au commencement une période de recul, de redémarrage à zéro. Des amitiés nouvelles devaient alors avoir lieu, deux femmes, avec les cheveux clairs, une avec un fils. Il y aura des conflits sur le plan pro, mais ce sera collectif, avec intervention du syndicat. En ce qui concernait les projets d’écriture, il y aurait au bord de la mer, un déplacement auprès d’un homme plus âgé, et une très belle rencontre. Un homme bien, très protecteur, et qui serait comme un père spirituel.
Et mon enfant devait faire des études artistiques après avoir connu une rupture amoureuse.

–Seconde consultation en septembre 2015, ayant effectivement déménagé, eu ma mutation, j’ai repris une consultation avec Martine pour préciser les choses. Et là c’est une autre chanson qu’elle m’a servie. Elle m’affirma que dans le travail, les choses ne seraient pas simples, que j’aurais un conflit avec une collègue très envieuse, agressive et que j’allais travailler dans une ambiance compliquée. Qu’un homme jouerait un rôle apaisant. Cette période ne serait pas totalement négative, car cet homme reconnaîtrait mon travail. Et que suite à cela, il y aurait un autre poste, qui débloquerait toute la situation et de manière très marquée. Qu’un homme allait jouer un rôle important dans ce sens. Enfin, elle ajouta que sur le plan de l’écriture, un livre mettrait un an à s’écrire, et que ce sera un beau projet, et qu’il se terminerait en septembre 2016.

Les retours à ce jour (septembre 2016) :

Comme je vous le disais, la seconde voyance, trop pessimiste et angoissante, a été immédiatement oubliée par moi. Elle ne me plaisait pas du tout, y compris quand elle parlait de l’écriture d’une œuvre en un an ce qui me semblait vraiment long (j’avais un projet qui me semblait alors bien avancé). 

J’ai fait ce qu’on appelle un acte manqué : j’ai littéralement planqué la feuille de mes notes dans un vieux cahier de voyance. Je ne me souvenais que de la voyance faite en mai 2015, que je relisais de temps en temps, épatée par la vérité qu’elle recelait, puis déçue par l’évolution des choses.

Et puis, suite à quelques recherches à l’occasion de cette demande de ce voyant voulant entrer dans l’ombre… Je tombe sur cette voyance de septembre 2015, d’il y a donc exactement un an, que j’avais totalement oubliée, mais à la lecture de laquelle, je fus éberluée de tout ce qui avait été vu par Martine. Loin d’avoir été contradictoire avec la première voyance, ce que j’avais cru sur le coup, elle disait autre chose… et d’autres vérités… tout ou presque a été vrai dans les deux voyances, mais à des temps différents.

Ainsi, je suis arrivée sur un poste où il m’a fallu, effectivement tout reprendre à zéro. J’ai été en charge d’un travail qui m’a mise en relation avec deux collègues fort sympathiques. Deux femmes de mon âge, deux blondes, l’une avec une grande fille, l’autre avec trois garçons jeunes adultes ou grands adolescents. J’étais alternativement proche de l’une puis de l’autre… Et on se voyait ailleurs que dans le cadre professionnel… Mon enfant s’est bien tourné vers l’art. Il avait bien connu une rupture avant le déménagement. 

Mais…  à un moment donné, je me suis trouvée seule avec l’une de mes deux collègues, qui a fait montre d’un autoritarisme invraisemblable vu la situation. Le chef a eu des paroles apaisantes. Mais l’ambiance fut très dure. Et c’est vrai que j’ai eu une promotion dans cette période, grâce au chef qui a clairement manifesté qu’il appréciait mon travail.

Et j’ai bien écrit un livre, dont l’écriture a duré exactement un an. Je viens de le finir, hormis la conclusion. Et si ce fut si long, contre toutes mes propres prévisions, c’est parce qu’à la moitié de l’année, j’ai complètement changé d’optique, et j’ai dû tout réécrire, dans une nouvelle direction, imprévisible au départ.

Pour la suite, nous en sommes encore aux prédictions. Ainsi, pour le moment je suis toujours sur le même boulot pas très marrant, maintenant que je connais le vrai visage de ma collègue, mais plusieurs voyants m’ont prédit un autre poste avec l’aide d’un homme qui joue un rôle important pour m’aider à l’obtenir, et tous parlent d’un « changement du tout au tout », c’est-à-dire d’un travail beaucoup plus adapté à mes compétences et avec un milieu, lui aussi, adapté à mon type de fonctionnement. Donc, attendons la suite pour terminer la validité de la fin de la deuxième voyance. 

Conclusion :

Dans cet exemple, nous voyons que Martine n’a pas cherché à répéter la voyance qu’elle avait déjà donnée. Par chance, elle ne devait pas s’en souvenir… Car je l’avais déjà vu répéter, dans le passé, avec systématique, ce qu’elle avait déjà dit avant. Et je le regrettais car j’avais l’impression de payer pour rien les deuxième ou troisième consultations. Et je ne suis pas la seule à avoir eu cette impression à son sujet, et pour combien d’autres voyants.

Deux honnêtes consultations de voyance furent ainsi engagées dans un temps proches, contradictoires dans le type d’ambiance décrit, et qui furent l’une et l’autre…  de très bonnes voyances. Elles ont simplement saisi deux moments différents et des choses différentes. Là ces moments se suivaient chronologiquement dans l’ordre chronologique des consultations. La seule erreur nette de Martine fut sur la nature du conflit qu’elle avait vu dans la consultation de mai 2015 : elle n’a pas compris, et c’est heureux dans un sens, que le conflit qu’elle prévoyait serait lié à l’une des deux « amies » qu’elle avait citées. C’est heureux, car cela m’aurait empoisonné cette longue partie de l’année par une méfiance prématurée et une inquiétude inutile. Et elle ne l’a pas vu, parce que le début de sa voyance le lui interdisait. Elle a donc cru à un conflit collectif. Ce ne fut pas le cas.

L’évolution des voyances d’un même voyant, quand celui-ci est reconnu comme sérieux, ne signifie qu’une chose : il a saisi des images différentes. Parfois disant des vérités différentes pour des temps différents, parfois l’une étant juste l’autre fausse. Tout voyant honnête doit donc dire ce qu’il voit, même s’il se souvient avoir dit autre chose dans une consultation préalable. Parce que c’est ce que l’on lui donne à transmettre. Il faut donc considérer chaque consultation comme totalement neuve.

——————————-

ATTENTION,

Déontologie du consultant face à l’exigence du paiement en liquide

 

Bonjour à tous,

Aujourd’hui se pose à moi la question d’une nécessaire déontologie du consultant : faut-il refuser le paiement d’une consultation en liquide quand ce type de paiement est exigé ? Pour comprendre pourquoi je me pose cette question, je vous propose de vous raconter le contexte de son émergence au sein de mes consultations auprès des voyants.

Une sympathique lectrice m’avait demandé ce que je pensais d’un voyant dont j’ignorais tout. J’ai fait quelques recherches, et j’ai vu son nom et pas mal de retours positifs sur un site de retours de voyance (Clair-voyant.com), un site assez productif, et qui fait des top-voyants tous les ans. Ce voyant était premier pour l’année 2016. Mais j’ai eu la curiosité de regarder un peu plus loin dans  les voyants de cette liste. Bonne surprise, me semblait-il, alors, une voyante exerçait dans ma ville et en plus faisait du magnétisme.

J’adore trouver de nouveaux noms de bons voyants parce que je me sens un devoir à l’égard de mes lecteurs qui peuvent éprouver l’envie d’avoir d’autres noms que les quelques que je lui ai présentés. je décide donc de faire une consultation de voyance.

La consultation en elle-même fut plutôt réussie si l’on tient compte des prédictions qui rejoignent celles qu’on m’a déjà faites, et cela malgré le fait que cette prestation est très touffue, et que la prise de note m’a imposé un travail par après pour réécrire les choses en ordre, étant donné que la voyante passait d’un sujet à l’autre, dans n’importe quel ordre, pour y revenir encore et encore, mais là aussi dans le plus complet désordre. Là n’était pas le problème, cependant, ni ce qui m’a choqué.

Étant curieuse de ses pouvoirs de magnétisme dont elle n’avait fait cesse de me parler durant la séance, j’ai voulu aussi prendre, par la suite, un rendez-vous santé, et faire une séance de magnétisme.

La prestataire m’avait demandé 50 euros pour la séance de voyance, ce qui était 10 euros de plus que ce qu’elle proposait sur le site de Clair-voyant.com, mais là n’est pas la question. Elle avait aussi exigé que je paie par paypal, et que la prochaine séance soit payée en liquide. Payer par paypal n’était pas un problème pour moi, ayant l’habitude de ce type de paiement, et appréciant les services offert par cet intermédiaire qui a surtout l’avantage d’offrir des garanties sur ce qui est proposé. Paypal permet en effet de faire une réclamation en cas de fraude de la part du voyant (s’il ne fait pas la consultation par exemple). Mais, et là nous voilà dans ce qui m’a posé problème, dans un premier temps, cette dame m’explique que je dois payer comme si elle était de ma famille, en usant du service paypal d’envoi d’argent à ses proches.

Je suis surprise qu’un prestataire de service exige un paiement qui doit se déguiser en envoi d’argent familial. Mais bon, je ne comprenais pas exactement pourquoi elle insistait sur ce point, même si elle, de son côté, reconnaissait que c’était « pour éviter, à l’une comme à l’autre, de payer les frais paypal » (??? car je n’ai jamais eu de frais paypal avec quelque prestataire que ce soit).

Après réflexion, j’ai trouvé inadmissible cette exigence de la voyante-magnétiseuse d’un envoi du paiement en tant qu’envoi privé ou en tant qu’argent liquide. Il est normal qu’un service soit facturé, les siens le sont, donc, le service paypal doit l’être aussi. Je ne sais pas quel est son chiffre d’affaires par mois, mais si l’on prend le tarif le plus élevé (correspondant au plus petit chiffre d’affaire), elle aurait payé, d’après mes calculs, exactement 1 euro 95.

Or c’est exactement ce qu’en réalité, j’ai payé moi, comme je l’ai découvert par la suite, en découvrant cette somme en frais bancaire.

D’abord, j’ai été un peu scandalisée qu’une personne qui reçoit chez elle, qui n’a aucun frais, qui dit être auto-entrepreneur, prenne 50 euros pour une voyance en refusant, de surcroit d’avoir 1 euros 95 de frais paypal et les fait payer à sa clientèle, en lui ayant affirmé qu’elle n’aurait aucun frais. Mais ce n’était pas le pire à mes yeux.

Je me suis surtout demandé si cette personne qui, apprenant que j’habitais près de chez elle, m’a dit en insistant (en m’envoyant ensuite un sms à ce sujet, pour insister encore) qu’il fallait que je la paie en liquide, n’était tout simplement pas en train de frauder le fisc.

Que faire dans ces conditions ? Faut-il accepter de consulter un voyant qui, malgré ses explications (elle aurait eu, dans le passé, des chèques en bois…), me semble être quelqu’un qui travaille au noir. Avons-nous le droit de le faire ? Quels sont les risques pour un consultant ? Peut-on, même dans le cas où l’on ne risque rien, fermer les yeux sur un prestataire qui refuse de contribuer aux besoins normaux du fonctionnement d’une société et d’un État social qui par ailleurs lui permettent de vivre correctement parce que précisément certains paient leurs impôts (avec des écoles pour ses enfants, des hôpitaux pour ses maladies, etc.)  ?
Voici les questions qui m’ont tellement tracassée, le temps où j’étais en consultation pour magnétisme, que je n’ai pas pu rester. J’ai eu le sentiment d’un gros abus de sa part.

D’autant que j’étais par terre, cette personne n’ayant même pas investi dans une table de soin, se contentant de mettre une couverture sur le sol, ce qui m’a laissée tout ankylosée. 
Je suis donc partie, mettant fin à la séance prématurément, la réglant quand même en liquide pour ne pas avoir d’histoires, mais décidant de ne jamais plus accepter de telles exigences.
Ou bien le voyant ou le magnétiseur paiera ses frais paypal  - ce que font la majorité des prestataires —  Ou bien je ne viendrai pas chez eux.

Mais surtout, jamais plus je n’enverrai d’argent pour une consultation sans que soit bien clairement indiqué que j’ai eu une prestation.
D’autant que Paypal contacté depuis, m’a dit que le versement à un proche ne donne aucun moyen de contester un paiement. Or cette contestation est un des droits de tout consultant.
Nous avons vu, en effet, le cas d’une très bonne voyante, qui n’honorait pas certains de ses rendez-vous, et sans preuve, les clients ne pouvaient pas se faire rembourser. Or, ceux qui ont payé par paypal dans des conditions normales ont eu droit à ce remboursement. Je me dis qu’heureusement cette personne pas très honnête n’a pas eu l’idée d’exiger un paiement par envoi aux proches.

C’est donc à mes risques et périls que j’ai payé cette consultation. Et avec le sentiment amer que cette personne n’était pas du tout une citoyenne honorable.

Et vous, avez-vous vécu ce type d’expérience ??? Qu’avez-vous fait ? Qu’auriez-vous fait ? Je sais, moi, en tout cas ce que je ne ferai plus, ce que je vous invite à ne JAMAIS faire : accepter de faire une consultation avec un voyant qui exige un paiement en liquide ou un envoi paypal aux prochees.

Agence Immobilière en Vallé... |
Change The World Together |
April Bowlby |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Luxotesteuse
| Samrelou
| Kyandiyu.