Structure et Tarot secret : la croix des complémentaires au sein de l’Arbre de vie

Structure et Tarot secret : la croix des complémentaires au sein de l’Arbre de vie

 

Tous les Atouts ayant été abordés, nous possédons désormais une clé essentielle pour ouvrir la porte de la compréhension du Tarot et de la voie qu’il représente pour l’initié. Nous savons que la structure en 4×5 est essentielle, nous savons aussi que, dans cette Structure tarologique, le X ou la Croix, porte toute l’espérance tarologique. Nous avons appris que cette Forme en Croix s’accomplissait entre les Niveaux I et III, ainsi qu’entre les Niveaux II et IV, ou encore entre Les Deniers et les Épées, tout comme entre les Bâtons et les Coupes, parce qu’il s’agit là d’oppositions qui, si elles se rencontrent et se dépassent dans une synthèse heureuse, génèrent l’Individualité épanouie. Il y a donc une Croix des oppositions dans le Tarot, mais il y a aussi une Croix des Atouts complémentaires, dans cette complémentation que nous avons présentée sous le nom de Tarot secret et qu’il s’agit désormais de mettre en évidence, dans son lien à l’Arbre de vie tarologique.

Rappelons d’abord ce qui est en question dans le Tarot secret : chaque Atout est une parcelle de la complétude et de l’unité que représente l’Atout XXI. Pour parvenir jusqu’à cette pleine complétude et cette unité qui est au bout du chemin tarologique, il lui faut donc s’allier avec la Carte qui est complémentaire. Ainsi, l’Atout I a pour complément nécessaire l’Atout XX et cela signifie que la potentialité que contient Le Bateleur ne pourra advenir à sa réalité pleine et entière que s’il trouve la communauté qui le supportera et le protègera et qui est représentée par Le Jugement. Ou, pour prendre l’Atout suivant, La Papesse qui représente entre autres choses la mère fusionnelle, a radicalement besoin du Père solaire (Atout XVIIII), père qui aime tous ses enfants dans une stricte égalité, qui les réchauffe de son amour paternel, qui les éclaire et leur montre le bon chemin, sous peine d’en faire des proies d’un amour maternel qui étendrait autour d’eux une toile engluante de laquelle ils ne pourraient jamais se libérer. Bien évidemment, ce qui est vrai dans un sens l’est aussi dans l’autre. Ainsi, la famille spirituelle et prête à accueillir l’Enfant royal qu’incarne l’Atout XX n’a de sens que par l’advenue de cet Enfant réel et vivant que représente Le Bateleur. Et de même, le père solaire ne saurait se dispenser d’aimer sa compagne, la mère fusionnelle, sans quoi son amour paternel pourrait lui aussi être délétère, trop Structure-complémentaires-Verticale IIIbrûlant (œdipien).

Or, quand on étudie le jeu des Complémentaires au sein des Atouts, on voit se dessiner à la fois l’Arbre de Vie tarologique et la Structure en Croix du Tarot. Ainsi, il est tout à fait frappant que les Atouts comlémentaires (ceux qui s’additinonent pour aller jusqu’au XXI) de la IIIe Verticale du Tarot, Verticale qui engage le Féminin Sacré dans sa puissance de Vie et de Mort, sont inclus dans la Verticale des III, quand tous les autres Atouts cherchent leur complémentaires dans la Verticale opposée au sein de la Structure globale.

Ainsi le Complémentaire de l’Atout III, c’est l’Atout XVIII, parce que la Femme que représente L’Impératrice a pour condition de réalisation son inclusion dans le Féminin sacré que représente La Lune, tout comme cette dernière, pourtant incarnée dans la totalité du monde naturel, ne peut atteindre sa plénitude divine et sacrée qu’à travers les femmes humaines quand ces dernières deviennent les vecteurs de sa Puissance de vie et de mort, incarnant le Féminin sacré. Et une même relation engage la mort de L’Atout XIII et La Justice (Atout VII) : la mort est en effet la justice suprême, celle qui remet tous les pendules à zéro, celle qui ne fait aucune différence, celle qui impose l’égalité radicale de tous et de toutes , quand la justice impose une petite mort, un deuil, une sanction à l’épanouissement excessif de l’un face à l’autre. La mort sans la justice est un instrument de guerre et de violence, la justice sans la mort est impuissante.

Structure-Complémentaires II et IIIILa Verticale des III est le tronc de l’Arbre de vie, et l’étude des complémentaires suffirait à nous en convaincre : elle seule trouve ses complémentaires en elle-même, elle seule n’est la complémentaire d’aucun Atout extérieur à elle.

Les Atouts de la Verticale des I trouvent leurs complémentaires dans la Verticale des V, tout comme les Atouts de la Verticale des II trouvent les leurs dans la Verticale des IIII. Et c’est très intéressant, car non seulement cela impose une structure en Croix (X) qui conforte cette lecture du Tarot qui s’impose de multiples manières, mais elle propose une réflexion philosophique sur le sens même de la vie.

Ce n’est pas en effet face au Féminin sacré, où s’expriment les Puissances de Vie et de Mort que la mâlitude dans sa Verticale des IIII se manifeste, mais face à l’altérité et à une féminité de l’âge et du voilement ou dévoilement, mais aussi face aux fils de la mère que sont Structure-Verticale I et VLe Chariot et Le Pendu.

Et de même, le Tarot renvoie l’individualité dans sa construction (Verticale des I) à l’individualité charismatique dans sa relation à la communauté (Verticale des V). Ainsi, s’il n’y a pas d’enfant sans parent (ou de Bateleur sans Jugement), il n’y a pas non plus d’amoureux sans sexualisation de la relation amoureuse (ou pas d’Amoureux sans Diable), pas d’Individu royal et maître de soi sans la confrontation au conformisme social (et donc pas de Force sans Roue de Fortune) et enfin pas d’Église ou Temple universel sans son berger (pas de Maison Dieu sans Pape).

 

 



Agence Immobilière en Vallé... |
Change The World Together |
April Bowlby |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Luxotesteuse
| Samrelou
| Kyandiyu.