Les cinq Verticales du Tarot

 

Les cinq Verticales du Tarot

Structure du Tarot en 4x5

La Structure en 4×5 du Tarot encadré par l’Atout sous-jacent qu’est Le Mat, l’Atout du Tohu-bohu d’avant la Création divine, et par le Monde qui contient en son Individualité divine l’ensemble de l’univers, n’a pas seulement pour intérêt de mettre en lumière quatre Niveaux qui sont autant de  paliers dans l’évolution de l’individualité humaine : la communauté familiale, la communauté sociale, la purification, la conquête des vertus par les grandes épreuves de la vie, les grâces en pluie célestes. Elle a aussi pour intérêt de mettre en relation tous les Atouts qui sont gouvernés par les cinq premiers nombres, le I, le II, le III, le IIII et le V, constituant de grandes Verticales qui sont autant de chemins spirituels nécessaires : celui de la conquête de son individualité terrestre puis divine (Verticale des I), celui de la relation respectueuse à l ‘altérité (Verticale des II), celui du don de la vie (Verticale des III), celui du don de la lumière (Verticale des IIII) et enfin celui de la guidance spirituelle (Verticale des V). 

Capture d’écran 2016-11-28 à 18.13.33La première Verticale qui réunit tous les I du Tarot est celle de la construction du Moi et de son rattachement au Soi.

Cette première Verticale démarre avec Le Bateleur, le Tout petit, le Nouveau dont l’individualité se trouve encore dans le stade du potentiel, lui qui possède tout ce qu’il est devant lui, sur la Table des potentialités de son être, saisissant dans la main gauche, la boule des Deniers, et dans la main gauche la petite baguette des Bâtons. Le Bateleur est l’enfant qui a encore besoin d’être aimé, entouré, soutenu par la famille qu’incarnent tous les Atouts du Niveau I.

Au-dessus du Bateleur, se trouve la seconde incarnation de l’Individualité : L’Amoureux qui se trouve hésitant entre la communauté familiale originelle incarnée par la femme plus âgée, et la nouvelle communauté : la communauté sociale que représente la jeune femme à la tête fleurie. Nourri par l’énergie d’Éros, le dieu de l’amour, le dieu du feu de la passion, il trouve la force de s’ouvrir au monde sociétal qu’incarne le second Niveau du Tarot. Or, si chacun a besoin d’être nourri par le bain familial pour construire son individualité, chacun doit aussi s’émanciper de cette première communauté, de ses pensées, de ses croyances pour advenir à soi.

La Force associe au chapeau en forme de lemniscate du Bateleur, forme qui unit les cycles de la Terre et du Ciel, la couronne royale de la Personnalité unifiée, individualisée, souveraine de la Terre. A ce niveau-là, l’individu est un, capable de vertu, d’ouverture spirituelle. Le moi est royal.

Enfin, La Tour représente l »élévation du Moi jusqu’au Soi. La construction de l’individualité est désormais aussi élevée et aussi solide que possible, mais ce n’est pas un Moi fermé qui se trouve à ce Niveau IV du Tarot : il est rempli de la lumière du Ciel et de la Terre, traversée de conscience, de spiritualité, les pieds enracinés dans le Ciel, l’activité étant devenue pleine créativité.

Verticale des IILa seconde Vertical, celle des Atouts contenant le II, est celle de la rencontre avec l’altérité et de l’accession au respect d’autrui.

Cette seconde Verticale démarre avec La Papesse qui incarne la relation fusionnelle. A ce niveau, la rencontre avec l’altérité prend la forme de la grossesse : l’autre est l’être qui est en soi et qui, de soi, cherche à s’extérioriser. L’altérité est entièrement cernée par l’individualité.

La seconde Verticale s’élève ensuite avec Le Chariot qui voit dans l’exotisme et le lointain la forme émerveillante de l’altérité. Il va chercher l’autre dans l’ailleurs, pour le ramener à soi. Voyageur infatigable, le Chariot est un conquérant qui à la fois emporte chez soi l’altérité de l’ailleurs et cherche à la rendre semblable à soi.

Le Pendu rencontre l’altérité sous la forme d’une opposition radicale. Impuissant face aux autres qui, dans la pluralité, le bloquent à tous les niveaux, il élève alors le regard et découvre l’Autre divin. Il fait alors une expérience unique : renonçant à s’affirmer dans le monde de l’horizontalité, il découvre son véritable lieu de liberté où le mouvement d’élévation peut être sans limite, vers le haut, vers le divin. Son regard alors fait une expérience magique : la vraie nature des choses se révèle toujours, au regard spirituel, à l’envers de ce qu’on croit d’abord.

L’Étoile est le dernier Atout de la relation à l’altérité, celui du don de soi. Recueillant la rosée spirituelle des étoiles dans ses vasques, elle sert le monde avec l’assurance de celui qui n’a plus à craindre, remplie elle-même du rayonnement stellaire.

Verticale des IIILa troisième Verticale du Tarot, réunissant tous les III du Tarot, met en scène le don de la vie et le Féminin sacré

Cette troisième Verticale lie la donneuse humaine de la vie : L’Impératrice à la Nature divine, la Déesse de la vie et de la mort, La Lune, en passant par ces deux expressions de la castration : La Justice et la mort.

L’Impératrice est l’incarnation humaine de la Déesse, elle est la mère, la créatrice, la femme dans sa royauté familiale.

La Justice incarne le pouvoir féminin du don de la vie dans une forme plus dure : elle taille tout ce qui est mort, malsain, mauvais en l’être humain pour permettre à la vie qui est en lui de s’épanouir véritablement.

L’Atout XIII est l’élément sombre du don de la vie qu’octroient aussi bien la mère biologique que la Déesse de la vie qu’est la Nature. Sans la mort, la Vie n’est pas possible. Aussi bien, le don de la vie est toujours aussi un don de la mort.

La Lune est l’astre de la nuit, de la germination, de la procréation et du renouvellement perpétuel de la vie. Cet Atout est par excellence celui de la Nature sauvage, de la vie naturelle, des forces créatives de la Nature. Ses deux maisons sont celles de la vie et de la mort reliées par le cycle perpétuel du renouvellement de la vie. En La Lune s’incarne la Déesse de la Vie, la figure féminine du pouvoir divin dans son don d’intuition et de connaissance secrète.

Verticale des IIIILa quatrième Verticale, des Atouts au nombre IIII, est celui du don de la lumière et la mâlitude sacrée

La quatrième Verticale unit tous les pères du Tarot : père familial avec L’Empereur, père spirituel avec L’Hermite, père amical avec Tempérance et père divin avec Le Soleil. Ces pères sont des porteurs de lumière. Ils éveillent à la spiritualité, et le don des pères est celui de la conscience.

Cette Verticale démarre avec le père familial, le pater familias des latins, cet homme à l’autorité incontestée dans la famille. C’est le père des règles familiales qui donne à ses enfants l’éducation des limites à ne pas franchir. La lumière qu’il transmet est celui de la limitation des égoïsmes et de l’apprentissage de la vie communautaire.

L’Hermite représente le père socratique, le père spirituel qui guide l’enfant non en lui inculquant ses valeurs et ses règles mais en faisant appel à son autonomie, à sa capacité à faire lui-même les expériences de la vie. C’est aussi le père du père, le grand-père qui aime ses petits enfants d’une manière plus détendue que le père. Son éclairage est celui d’un homme d’expérience qui veille sur ceux qui font leurs propres expériences pour éviter qu’elles ne soient fatales ou simplement nuisibles.

La Verticale des IIII montre un autre visage du père avec Tempérance. C’est celui de l’ami. Avec Tempérance, le père cesse d’affirmer son autorité, et sa supériorité, et admet un échange, un partage des expériences. La lumière qu’il transmet est celle de l’amitié personnelle à partir de laquelle se construit en chacun la fraternité universelle. Il stimule la recherche de l’idéal, mais sans accepter que ce dernier écrase le réel. 

Le Soleil est l’Atout du Père divin qui aime d’un amour égalitaire tous ses enfants, les réchauffant de son amour solaire, les éclairant de toute sa lumière solaire.

Verticale des VLa cinquième Verticale, celle des V (et des X, car dans le X, se trouve deux V réunis dans par la pointe) est celle des guides spirituels, des prophètes, des médiums, de tous ceux qui, par leur charisme, font le lien entre les hommes, mais aussi entre le Ciel et la Terre

Dans cette Verticale, tous les Atouts sont collectifs, avec une figure élevée qui domine l’ensemble. Ils représentent les guides spirituels, les gurus, prêtres, imams, rabbis, etc. qui guident les hommes, mais aussi les grands juges devant lesquels l’âme est mise à nu et doit faire face à elle-même et à ses responsabilités. Tous les personnages de cette Verticale sont des cardeurs d’âme.

Elle démarre avec Le Pape, l’Atout du guide spirituel propre à une communauté religieuse particulière. Il ouvre l’âme de ses ouailles au Ciel, transformant les grands événements de la vie en actes sacrés : ainsi la naissance devient baptême, l’union sexuelle mariage, etc.

La Sphinge de La Roue de Fortune est le guide spirituel sociétal qui met en demeure de s’élever de la Terre au Ciel. Elle représente le petit Juge céleste, celui qui invite à ne pas rester enfermé dans le retour perpétuel des cycles de la Terre, mais d’accepter d’affronter la purification par les grandes épreuves de la vie.

Le Diable est le grand maître spirituel du IIIe Niveau du Tarot. Il met les communautés devant leurs responsabilités dans le déploiement de leurs intérêts égoïstes. Il situe chacun dans la nécessité absolue de faire preuve de lucidité quant aux aliénations ordinaires des hommes. A partir de cette lucidité, seulement, la prière prend sens : chacun sait alors qu’il est impuissant sans l’aide du divin. 

Cette ultime Verticale s’achève avec Le Jugement où l’ange claironne sa joie devant l’accession de l’humanité au Mariage divin, quand le Ciel et la Terre sont enfin réunis dans l’Individu christique.



Agence Immobilière en Vallé... |
Change The World Together |
April Bowlby |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Luxotesteuse
| Samrelou
| Kyandiyu.