Atout VI-L’Amourevx

L’Amourevx

Atout VI

Tiraillement entre l’ancien et le nouveau

Deux voies possibles

Adolescence, Jeunesse, beauté

Coup de foudre, vie affective

Entrée dans la vie sociale

Eros, inspiration

l-amovreux

L’Amoureux est le premier Atout du deuxième Niveau du Tarot. Il ouvre ce deuxième Niveau qui est en harmonie avec les Bâtons et le Feu. Il est aussi la première Carte en laquelle un V s’ajoute au Nombre de sa Verticale. Ainsi, toute la symbolique de L’Amoureux se trouve dans ce « Un » ( I ) qui s’ajoute au « Cinq » (V). Or, le V, nous l’avons vu avec Le Pape, est significatif d’Union, de communauté, de famille.

L’Amoureux, comme Le Chariot, La Justice, L’Hermite et La Roue de Fortune se caractérise donc par le fait que, désormais, la notion de communauté est acquise, elle est devenue, en profondeur, une part essentielle de son être. Le V est aussi le symbole d’une inspiration de nature divine qui sera en jeu dans toutes les Cartes désormais. Et c’est pourquoi dans le nom des Cartes,  et à partir de  L’Amourevx, le « u » est souvent remplacé par un « v », rappelant l’importance à la fois de la communauté et du lien spirituel et vertical avec le divin.

En tant que membre de la Verticale des I, L’Amoureux confronte donc l’Individualité à la communauté : comment être Soi-même, en face de sa famille ? L’individuation qui mène à l’autonomie et à la responsabilité de la personne humaine implique un certain détachement au regard de la première communauté et une ouverture au regard de la seconde (la société). Ce détachement ne serait pas possible si l’individu n’était pas profondément réorienté par le feu de l’éros. C’est ce que met en scène l’iconographie de L’Amoureux : un jeune homme, L’Amoureux, ancien Bateleur, est  désormais au stade de l’adolescence. Il  se trouve pris entre deux femmes, chacune incarnant une communauté (le V), l’ancienne et la nouvelle, la famille et la société. Et au-dessus de lui, Éros se charge de le motiver en faveur d’une union avec la jeune fille, union vers laquelle tend sa flèche et qui le détache de la famille en lui permettant d’entrer dans une vie sociétale nouvelle. Cette érotique du feu, qui est celle des Bâtons et qui s’incarne là dans le petit dieu Éros, dieu de l’amour, joue un jeu essentiel dans l’ensemble de ce deuxième Niveau des Atouts du Tarot.

Il faut savoir que les Grecs dont la philosophie a inspiré les créateurs du Tarot à l’époque de la Renaissance n’avaient pas de mot pour dire l’unité du fait d’aimer ; ils divisaient donc ce que nous appelons l’amour en deux réalités distinctes : philein (aimer par la durée, par la complicité, par la tendresse) et erein (aimer par le coup de foudre, dans le feu de la passion et de l’état amoureux). Les deux femmes représentent ces formes distincts d’amour : la femme plus âgée, placée sur la gauche (le passé) incarne l’amour de type philiaque et que le jeune homme a pour ses parents, sa famille, sa communauté d’origine, sa patrie, ses acquis du passé, tandis qu’à droite (l’avenir) la jeune femme couronnée de fleurs incarne l’amour érotique que le jeune homme éprouve soudainement pour une femme extérieure à sa famille et à sa communauté, pour une activité qui le passionne, pour un nouveau pays où il désire intensément se rendre, etc.

Les tarologues voient généralement en L’Amoureux la carte du choix. C’est assez juste, mais ce choix est celui qui nous place à la croisée d’un chemin précis : celui qui est en train de bifurquer pour nous réorienter vers le Nouveau, par l’énergie d’éros, ce qui implique qu’on doit apprendre à se détacher partiellement de l’Ancien. Or, c’est précisément ce dont L’Amoureux n’est pas encore capable. Ce n’est donc pas tant le choix qui caractérise cet Atout VI que le tiraillement entre l’ancien et le nouveau.

Remarquons l’intelligence de la vie que manifestent les créateurs du Tarot : rien n’emmène mieux l’adolescent à sortir des « jupons » familiaux que de tomber amoureux. C’est la jeune fille qui, sur la Carte, représente l’attrait de l’amour, l’attrait de la nouveauté, et stimule le besoin de s’émanciper de sa mère, de sa famille, de ses habitudes et coutumes apprises dans l’enfance et qui possède encore sur soi un grand pouvoir, comme on le voit dans le fait que la femme âgée, porte une couronne de laurier.

Notons que ce dieu de l’amour qu’est Éros apparaît de manière traditionnelle comme un petit angelot avec un arc, prêt à décocher ses flèches d’amour. Le Tarot a respecté cette iconographie traditionnelle, en ajoutant quelque chose d’essentiel : les flammes qui entourent l’angelot. Ces flammes sont toujours, dans le Tarot, l’expression d’une inspiration divine. Bien qu’appartenant à l’univers chrétien de la Renaissance italienne, les inventeurs du Tarot étaient très marqués par la culture grecque qu’ils redécouvraient avec délice et qu’ils réinterprétaient à la lumière d’un message hermétique et alchimique. Cette Carte de L’Amoureux indique dès lors qu’une énergie divine, de nature amoureuse, oriente l’individualité en construction vers de nouveaux objets, de nouvelles personnes, de nouveaux rivages. C’est la passion amoureuse, la passion d’une vocation, d’un hobby essentiel que désigne L’Amoureux et qui va le conduire à se détacher des premiers attachements (ceux de sa famille), des premières expressions culturelles (ceux de son ethnie), des premiers enseignements (ceux de l’école), etc. Bien que motivé par éros, le détachement n’est jamais facile, et la tarot-loversréorientation crée souvent des tensions. Il peut y avoir ainsi des conflits entre d’anciennes et de nouvelles loyautés, d’anciens attachements et de nouveaux liens, les anciens liens ayant autorité encore sur L’Amoureux comme le montre la main de la femme de droite, posée sur son épaule et qui tente de le retenir.

Le Rider a fait une interprétation intéressante de ce VIe Atout. Il a privilégié l’érotique amoureuse sur la problématique du conflit de loyauté, du tiraillement qui est central dans le Tarot de Marseille classique. Le Diable (Atout XV) étant l’Atout complémentaire de L’Amoureux, c’est un immense Ange rayonnant de l’amour qui préside à l’instant de la déclaration d’amour d’une espèce d’Eve et d’Adam primordiaux, que le Rider place là où, dans l’Atout XV, Le Diable tarot-devilpréside aux âmes enchaînées. Il met alors l’accent sur le bonheur très intense qu’il y a à être amoureux dans la réciprocité ce qui nous situe dans une espèce d’Éden de l’Amour. C’est en effet une sorte de fusion que vivent les amants qui sont, momentanément, en accord sur tout. Plus tard, les différences seront en jeu et il faudra reprendre la problématique de l’altérité et celle de la dépendance qu’incarne de manière très visible l’Atout XV.

Cette complémentarité entre Atout VI et Atout XV rappelle aussi à quel point l’amour qui règne entre l’homme et la femme s’exprime par la sexualité, ce qui fait de l’amour platonique une expression incomplète de la relation d’amour.

En tant qu’appartenant à la Verticale des I, celle qui met en scène et en jeu la construction individuelle, L’Amoureux signale pourtant bien une étape essentielle, celle de l’adolescence, quand Éros et l’énergie passionnelle du feu ouvrent à la société et au nouveau, au différent, à l’altérité au regard des habitudes acquises et des premières communautés. Il s’agit donc d’un moment-clé, quand encore enraciné dans sa communauté première, un jeune homme s’éprend de la jeune fille qui va l’ouvrir à un nouveau monde.

Ce tiraillement est très visible dans le corps du jeune Amoureux au sein de l’iconographie de la Carte du Tarot classique : il se trouve doublement orienté entre les deux femmes : ses pieds sont écartés, son corps oscille. Mais les pieds parlent clairement d’une orientation vers la jeune fille. Même s’il a le regard portant encore sur la femme plus âgée qui représente sa première communauté, ses premiers attachements, et le regard exprime les pensées et intentions conscientes, les pieds ne se distribuent pas de la même façon, et le pied droit, de l’avenir, des intentions inconscientes et du mouvement réel du corps, s’installe bien plus avant vers la jeune fille que le pied gauche, orienté vers la mère.

Quand L’Amoureux apparaît dans un tirage tarologique, il signifie toujours qu’on se trouve pris entre un amour ancien (celui qu’on porte à sa famille par exemple, à ses habitudes, à ses anciens choix de vie) et l’attirance puissante pour une personne extérieure à ces premiers attachements, pour une nouvelle activité, une nouvelle manière d’être. La Carte de L’Amoureux parle donc moins de choix que de passage, difficile, et douloureux parfois, de l’ancien au nouveau, et de la nécessité d’une croissance intérieure qui fait place à de nouvelles manières d’être, à de nouveaux amours, à de nouvelles passions.

En lien avec le premier Niveau du Tarot, L’Amoureux parle des fratries, des relations frères-soeurs, de la communauté des écoliers et autres expressions collectives de l’enfance mais surtout de l’adolescence.

Il indique un tiraillement entre les valeurs familiales et les valeurs sociales.

erosEn lien avec le second Niveau du Tarot, L’Amoureux parle d’orientation, d’hésitation et de choix entre deux formations, de passion pour telle ou telle activité.

Il désigne tous les conseillers en orientation, les conciliateurs. Il indique les métiers liés à la recherche amoureuse (créateur de site de rencontre, agence matrimoniales, etc.). 

Il concerne tous les métiers du luxe, de l’esthétique, du design, de la recherche de la beauté sous toutes ses formes, et donc de l’art. 

Enfin, il désigne les métiers en relation avec l’adolescence, mais moins le professorat que le monitorat, l’animation socioculturelle, etc. Il n’y a pas, en effet, un statut nettement plus élevé au regard de ceux qui bénéficient de son aide, mais une complicité, une transmission de grand frère ou de grande soeur. 

En lien avec le troisième Niveau du Tarot, L’Amoureux parle de l’épreuve du déchirement (triangle amoureux, déchirement entre communauté d’origine et nouvelle communauté, etc.).

Il indique une forme d’adulescence, une immaturité qui conduit à rester au niveau de l’adolescence et de ses problématiques, une impossibilité d’engagement. 

L’Amoureux enjoint de trouver en soi-même la réponse, sans se laisser influencer outre mesure. Il oriente clairement vers la nouveauté, vers ce qui porte l’enthousiasme et la passion.

jean de la croixEn lien avec le quatrième Niveau du Tarot, L’Amoureux est clairement la Carte du dieu Eros, ce petit dieu grec qui envoie, malicieusement, ses flèches d’amour dans les coeurs les plus improbables.

C’est aussi aux grands mystiques chrétiens qu’il est lié, tous ceux qui vivent leur amour pour le divin sous la forme d’un coup de foudre d’une intensité extrême.



Agence Immobilière en Vallé... |
Change The World Together |
April Bowlby |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Luxotesteuse
| Samrelou
| Kyandiyu.