Evolution des prédictions dans différentes consultations avec le même voyant (2)

 

Suite à la demande d’un voyant que je présentais ici et qui préfère rentrer dans l’ombre pour des raisons qui n’appartiennent qu’à  lui, j’ai repris mes notes sur les consultations passées et je voulais vous présenter un cas d’école assez remarquable d’une suite de deux consultations sur le plan professionnel par la même excellente voyante, et de manière très proche dans le temps. Ces deux consultations furent très différentes, voire totalement contradictoires dans l’ambiance qu’elles décrivaient, ce qui fait que j’étais très dubitative sur la valeur possible des deux consultations. Pour moi, à l’époque, l’une était sans doute juste et l’autre non. Et comme la première m’arrangeait, j’ai mis l’autre au placard.

– Première consultation en  mai 2015, Martine m’explique qu’un changement dans l’ordre professionnel arrive. Avec déménagement, et au commencement une période de recul, de redémarrage à zéro. Des amitiés nouvelles devaient alors avoir lieu, deux femmes, avec les cheveux clairs, une avec un fils. Il y aura des conflits sur le plan pro, mais ce sera collectif, avec intervention du syndicat. En ce qui concernait les projets d’écriture, il y aurait au bord de la mer, un déplacement auprès d’un homme plus âgé, et une très belle rencontre. Un homme bien, très protecteur, et qui serait comme un père spirituel.
Et mon enfant devait faire des études artistiques après avoir connu une rupture amoureuse.

–Seconde consultation en septembre 2015, ayant effectivement déménagé, eu ma mutation, j’ai repris une consultation avec Martine pour préciser les choses. Et là c’est une autre chanson qu’elle m’a servie. Elle m’affirma que dans le travail, les choses ne seraient pas simples, que j’aurais un conflit avec une collègue très envieuse, agressive et que j’allais travailler dans une ambiance compliquée. Qu’un homme jouerait un rôle apaisant. Cette période ne serait pas totalement négative, car cet homme reconnaîtrait mon travail. Et que suite à cela, il y aurait un autre poste, qui débloquerait toute la situation et de manière très marquée. Qu’un homme allait jouer un rôle important dans ce sens. Enfin, elle ajouta que sur le plan de l’écriture, un livre mettrait un an à s’écrire, et que ce sera un beau projet, et qu’il se terminerait en septembre 2016.

Les retours à ce jour (septembre 2016) :

Comme je vous le disais, la seconde voyance, trop pessimiste et angoissante, a été immédiatement oubliée par moi. Elle ne me plaisait pas du tout, y compris quand elle parlait de l’écriture d’une œuvre en un an ce qui me semblait vraiment long (j’avais un projet qui me semblait alors bien avancé). 

J’ai fait ce qu’on appelle un acte manqué : j’ai littéralement planqué la feuille de mes notes dans un vieux cahier de voyance. Je ne me souvenais que de la voyance faite en mai 2015, que je relisais de temps en temps, épatée par la vérité qu’elle recelait, puis déçue par l’évolution des choses.

Et puis, suite à quelques recherches à l’occasion de cette demande de ce voyant voulant entrer dans l’ombre… Je tombe sur cette voyance de septembre 2015, d’il y a donc exactement un an, que j’avais totalement oubliée, mais à la lecture de laquelle, je fus éberluée de tout ce qui avait été vu par Martine. Loin d’avoir été contradictoire avec la première voyance, ce que j’avais cru sur le coup, elle disait autre chose… et d’autres vérités… tout ou presque a été vrai dans les deux voyances, mais à des temps différents.

Ainsi, je suis arrivée sur un poste où il m’a fallu, effectivement tout reprendre à zéro. J’ai été en charge d’un travail qui m’a mise en relation avec deux collègues fort sympathiques. Deux femmes de mon âge, deux blondes, l’une avec une grande fille, l’autre avec trois garçons jeunes adultes ou grands adolescents. J’étais alternativement proche de l’une puis de l’autre… Et on se voyait ailleurs que dans le cadre professionnel… Mon enfant s’est bien tourné vers l’art. Il avait bien connu une rupture avant le déménagement. 

Mais…  à un moment donné, je me suis trouvée seule avec l’une de mes deux collègues, qui a fait montre d’un autoritarisme invraisemblable vu la situation. Le chef a eu des paroles apaisantes. Mais l’ambiance fut très dure. Et c’est vrai que j’ai eu une promotion dans cette période, grâce au chef qui a clairement manifesté qu’il appréciait mon travail.

Et j’ai bien écrit un livre, dont l’écriture a duré exactement un an. Je viens de le finir, hormis la conclusion. Et si ce fut si long, contre toutes mes propres prévisions, c’est parce qu’à la moitié de l’année, j’ai complètement changé d’optique, et j’ai dû tout réécrire, dans une nouvelle direction, imprévisible au départ.

Pour la suite, nous en sommes encore aux prédictions. Ainsi, pour le moment je suis toujours sur le même boulot pas très marrant, maintenant que je connais le vrai visage de ma collègue, mais plusieurs voyants m’ont prédit un autre poste avec l’aide d’un homme qui joue un rôle important pour m’aider à l’obtenir, et tous parlent d’un « changement du tout au tout », c’est-à-dire d’un travail beaucoup plus adapté à mes compétences et avec un milieu, lui aussi, adapté à mon type de fonctionnement. Donc, attendons la suite pour terminer la validité de la fin de la deuxième voyance. 

Conclusion :

Dans cet exemple, nous voyons que Martine n’a pas cherché à répéter la voyance qu’elle avait déjà donnée. Par chance, elle ne devait pas s’en souvenir… Car je l’avais déjà vu répéter, dans le passé, avec systématique, ce qu’elle avait déjà dit avant. Et je le regrettais car j’avais l’impression de payer pour rien les deuxième ou troisième consultations. Et je ne suis pas la seule à avoir eu cette impression à son sujet, et pour combien d’autres voyants.

Deux honnêtes consultations de voyance furent ainsi engagées dans un temps proches, contradictoires dans le type d’ambiance décrit, et qui furent l’une et l’autre…  de très bonnes voyances. Elles ont simplement saisi deux moments différents et des choses différentes. Là ces moments se suivaient chronologiquement dans l’ordre chronologique des consultations. La seule erreur nette de Martine fut sur la nature du conflit qu’elle avait vu dans la consultation de mai 2015 : elle n’a pas compris, et c’est heureux dans un sens, que le conflit qu’elle prévoyait serait lié à l’une des deux « amies » qu’elle avait citées. C’est heureux, car cela m’aurait empoisonné cette longue partie de l’année par une méfiance prématurée et une inquiétude inutile. Et elle ne l’a pas vu, parce que le début de sa voyance le lui interdisait. Elle a donc cru à un conflit collectif. Ce ne fut pas le cas.

L’évolution des voyances d’un même voyant, quand celui-ci est reconnu comme sérieux, ne signifie qu’une chose : il a saisi des images différentes. Parfois disant des vérités différentes pour des temps différents, parfois l’une étant juste l’autre fausse. Tout voyant honnête doit donc dire ce qu’il voit, même s’il se souvient avoir dit autre chose dans une consultation préalable. Parce que c’est ce que l’on lui donne à transmettre. Il faut donc considérer chaque consultation comme totalement neuve.

——————————-

ATTENTION,



Que penser du fait qu’un même voyant, consulté plusieurs fois sur le même sujet, fait des prédictions divergeantes ?

Voici ce que j’ai lu sur la page wengo d’une voyante que j’affectionne particulièrement, comme retour positif de la part d’une consultante manifestement satisfaite de ce que cette voyante n’avait jamais changé de prédictions :

« Jamais ses prédictions n’ont changé contrairement à d’autres que je ne consulte plus d’ailleurs. Ses prédictions n’ont pas encore abouti, mais je crois en elle. »

Est-ce un si bon signe que depuis des années, une affaire essentielle, qui justifie plusieurs consultations, traîne ainsi ?

Personnellement, je ne trouve pas qu’il y a là un bon critère de satisfaction à l’égard d’un voyant. Bien que je pense que cette voyante soit sincère, et que c’est tant mieux, pour cette consultante, si elle voit la même chose au fil du temps et manifestement une chose désirée depuis longtemps si on en croit la consultante ( « cette voyante me suit depuis des années » ).

Il peut arriver qu’il y ait, ainsi, des prédictions faites dix ans à l’avance, et que l’on voit répétées et répétées chez les meilleurs voyants, et que le consultant attende durant un temps fou qu’elle se réalise (voir à ce sujet, l’article : « les prédictions récurrentes »).

Mais c’est rare, et c’est pourquoi je n’aime pas beaucoup que les voyants me resservent les mêmes prédictions qu’ils ont fait dans le passé, souvent précisément parce qu’ils subissent cette pression qu’exercent les consultants qui pensent, comme le fait cette consultante, qu’une bonne prédiction ne peut pas évoluer.

Souvent, les consultants se plaignent de fiches que liraient les voyants, qui se contenteraient de répéter le résultat d’un travail passé d’une véritable concentration sur le futur, épuisante à leur dire, et qu’ils évitent ainsi lors de la nouvelle consultation, en s’assurant, en outre, une cohérence du discours servi. Mais ce sont les consultants qui ont créé ce type de comportement avec leur exigence de prédiction absolument immuable. Et les fiches, si elles existent, pourraient avoir une bien meilleure légitimité, notamment autour de la question d’une reconsultation gratuite dans le cas de prédictions non avérées.

La vie évolue. Je vous invite à lire l’article « voyance et temporalité » dans la catégorie « PHILOSOPHIE de la voyance ». Une prédiction peut dès lors évoluer.

Si toutes les prédictions, qui n’évolueraient pas, restaient justes, cela voudrait dire que nous serions dans une temporalité qui relèverait de la nécessité pure, où aucune liberté n’est donnée à l’homme. Dans ces conditions, j’ai envie de demander : « à quoi bon consulter ? » Ce qui doit arriver, arrivera, et, au sein d’un tel fatalisme, la consultation de voyance est inutile.

Mais ce n’est pas du tout ce que je crois. Ce fatalisme est une paresse, tant de la part du consultant que du voyant qui, au lieu de se concentrer sur ses visions ce qui demande un effort, se contente de répéter ce dont il se souvient .

En réalité nous construisons notre avenir, même si je pense que certaines grandes lignes ont sans doute été décidées avant même notre naissance, car cela seul peut expliquer des prédictions qui se réalisent dix ou vingt ans après qu’elles furent énoncées, ce qui m’est arrivé une fois (voir une cartomancienne en plein dans le mile dans années 1980 à Nouméa) .

Quand je vois un voyant s’accrocher à des prédictions passées, je fuis en général. Si je prends la peine de le reconsulter, ce n’est pas pour qu’on me répète les mêmes choses, mais pour voir si ma construction de l’avenir a fait bouger les choses.

L’avenir est ce que nous en faisons, nous et les autres.

Une reconsultation de voyance se justifie donc pour quatre raisons selon moi :

- D’une part la voyance étant un art, le voyant peut avoir une meilleure vision la deuxième fois que la première. Mais n’y comptez pas trop, car d’après mon expérience, les meilleures consultations sont souvent aux débuts du contact avec le voyant, quand il ne vous connait pas du tout, quand lui-même n’a encore rien dit qui puisse enfermer son discours.

- D’autre part, on peut le consulter sur un autre domaine et au passage lui redemander des précisions sur la question déjà traitée.

- Et surtout, on peut avoir fait bouger les choses et avoir envie de vérifier l’efficacité de ses efforts. Imaginons que vous soyez alcoolique, et que le voyant vous voit malade du foie dans quelque temps et vous met en garde. Imaginons qu’alors vous commenciez à vous soigner. Vous changez votre destin et le voyant peut le voir.

- Enfin, on n’est jamais tout-puissant face à au destin, les autres peuvent, aussi, faire changer les choses. Une reconsultation permet de voir si quelqu’un a fait changer les choses.

Je tiens à dire, cependant,  qu’une reconsultation qui porterait ainsi sur le même sujet, mois après mois, année après année, ne devrait pas être possible, à moins d’un suivi post-consultation offert par le voyant et dans des limites raisonnables, précisément pour que l’addiction ne puisse pas s’installer. Car veiller à ce que cette addiction soit évitée, relève, selon moi, en partie de sa responsabilité.

Liliblue

 

 

 

 

 



Agence Immobilière en Vallé... |
Change The World Together |
April Bowlby |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Luxotesteuse
| Samrelou
| Kyandiyu.