Les dérives du développement personnel et ce qu’on peut réellement en attendre

Les dérives du développement personnel et ce qu’on peut réellement en attendre

Suite à mon visionnage d’un voyant qui se dit aussi et d’abord coach de vie et à l’impression que vraiment, jamais je ne consulterai cette personne tant elle me semble imbue d’elle-même et, surtout, elle a des propos qui correspondent à des dérives du développement personnel.

Voici quelques fausse croyances que je dénonce pour vous aider, si vous choisissez de prendre une voyance coaching, à ne pas en subir de mauvais effets.

1.     L’effet miroir

L’idée centrale du développement personnel, c’est que le monde qui est autour de vous n’est rien d’autre que le résultat de vos croyances et de vos pensées. Pire, que le monde autour de vous, est le miroir de ce que vous êtes.

Ainsi, le coach-voyant que j’ai pris le temps de regarder, disait à une personne qui lui demandait si elle allait rencontrer quelqu’un de sérieux : « mais vous, êtes-vous sérieuse ? Si vous n’avez pas encore rencontré quelqu’un de sérieux, c’est que vous n’envoyez pas des ondes mentales du fait d’être sérieux. Commencez donc par cultiver en vous-même le sérieux ». Alors, là, je savais que le coaching était souvent fondé sur la croyance de l’effet miroir, mais en général c’est quand même un peu plus élaboré !!!

Cette idée que le monde est le reflet de ce que nous sommes n’est pas à jeter entièrement, cependant. Voyons ce qu’on peut en tirer mais et ce dont, selon moi, on doit se débarrasser.

Il est certain que si on a une idée dévalorisée de sa personne, on va avoir un certain nombre d’expériences qui auront tendance à confirmer cette dévalorisation. Ce n’est pas toujours vrai et surtout pas dans la réciproque, car il peut y avoir des gens qui ont une haute opinion d’eux-mêmes, sans surcompensation inconsciente et qui vont se heurter à la réalité qui va les remettre gentiment ou moins gentiment à leur place. Reste qu’il est certain que ce n’est pas bon pour soi, et pour sa vie d’avoir une faible estime de soi, les psychologues et psychiatres en ont longuement parlé et tout le monde comprend tout ce que chacun a à gagner à cultiver un sain et solide amour de soi.

Le fait d’avoir une bonne estime de soi va aider grandement, y compris dans les choses difficiles, comme les conflits. On sera moins émotionnel, ou moins écrasé, donc on gérera mieux. Et on aura une meilleure santé.

Là, où je trouve dangereuse l’idéologie du développement personnel dans cette idée qu’elle impose de l’effet miroir, c’est la culpabilité que cela implique. Voilà ce qu’elle affirme au fond : si dans ma vie j’ai des épreuves, c’est que c’est moi qui les ai créés. Donc, une femme qu’on viole, c’est quelque part de sa responsabilité. Et pire, les enfants africains qui meurent de faim, les enfants ukrainiens qui vivent dans la peur… J’aimerais bien savoir en quoi, leur réalité très dure pourrait bien être le reflet de leur vie intérieure…  C’est RIDICULE et DANGEREUX d’affirmer de telles choses !!!

Comprenez bien ce qui est en question là : C’est la disparition de la distinction entre victime et bourreau qui est ainsi  gommée par le coaching actuel en développement personnel, du fait de cette « effet miroir » qu’ils mettent en avant. Or, la victime se sent déjà souvent coupable et à tort dans ce qu’elle a subi. Le développement personnel en rajoute une couche. 

En guérissant les blessures d’enfance, ce qui est de la responsabilité de l’adulte, particulièrement quand il a lui-même des enfants, pour ne pas les contaminer avec ses blessures construites dans l’enfance, vous allez largement diminuer le risque d’être de nouveau victime. Cela ne signifie pas que ce que vous avez vécu, dans le passé, était de votre fait. C’est la résultante entre deux malheurs, celui que vous avez subi enfant et qui vous a construit comme victime potentielle, et celui qu’a subi enfant votre bourreau qui, du fait de ses souffrances et de la maltraitance subie, a survécu en s’identifiant à la personne maltraitante. Mais, et c’est là que le coaching intervient, il est possible de ne pas reproduire ce schéma, en se reliant à cet enfant en souffrance, en lui expliquant que désormais vous l’aimez et vous le protégerez toujours. Autrement dit en vous aimant vous-mêmes suffisamment pour être à vous-même le bon parent dont vous avez manqué. En vous guérissant des mauvaises expériences passées, vous vous guérissez. C’est cela la bonne interprétation de l’effet miroir. Le reste, jetez-le. 

La seule chose qu’il faut donc avoir bien comprise, et cela suffit, inutile d’aller plus loin et surtout pas jusqu’à croire que tout ce que vous vivez est le reflet de l’intérieur, c’est qu’en augmentant votre confiance en vous, et votre reliance à une intuition intérieure, en approfondissant votre amour pour vous-mêmes, votre foi en la vie, et vos droits à vivre sans subir des choses insupportables et sans avoir à vous sacrifier à qui que ce soit, cela peut grandement améliorer votre vie. Le coaching a pour unique but ou devrait avoir pour unique but : vous permettre de reprendre en main votre vie, en renforçant vos moyens de maîtrise. Surtout pas de vous culpabiliser et d’alourdir la charge psychique. 

2.     Le karma

Cela, c’est souvent une des pires idées que j’ai pu rencontrer dans le milieu du développement personnel !

Quand on oppose à cet « effet miroir » à la vie difficile et injuste de certains enfants, ne pouvant pas justifier le vécu présent par un mental inadéquat, les coachs vous parlent de dette karmique.

Donc, si vous avez une vie difficile, c’est parce que dans une autre vie, vous avez été un horrible méchant. CELA N’A AUCUN FONDEMENT.

Quand on interroge les gens qui ont fait une NDE, tous ou presque qui sont allés jusqu’à un dialogue avec des êtres lumineux rencontrés au cours de cette NDE, disent qu’ils ont compris depuis, que les épreuves de la vie sont des expériences choisies avant l’incarnation pour d’une part approfondir la conscience et la compassion, et d’autre part faire un certain travail sur terre.

Si vous avez des épreuves dans cette vie, ce n’est pas parce que vous devez payer je ne sais quelle dette imaginaire d’une vie antérieure, mais parce que vous devez trouver les ressources pour les affronter.

3.     Nous sommes, chacun, les créateurs absolus de notre réalité

Il y a dans cette idée, une sorte d’imagination de la toute-puissance. C’est moi qui fais le monde entier tel qu’il est… J’ai envie d’ajouter : avec ses génies et ses psychopathes ? Hum… Franchement cela fait peur que des gens pensent cela.

J’adhère cependant, personnellement, à l’idée hermétique qu’il existe une matrice universelle qui n’est autre que la Conscience divine, alias, la Conscience de l’Univers, dont chacun d’entre nous, est une parcelle.

Pour moi, le monde est une co-création de toutes ces consciences. Cela permet de comprendre pourquoi cela va si mal dans notre monde actuel. Hélas, le niveau de conscience globale est au ras des pâquerettes, comme le prouve la démesure de l’inégalité qui fait que des enfants meurent de faim pendant que d’autres dépensent les excès de leur argent avec un égoïsme invraisemblable.

Il n’est pas nécessaire de croire que nous sommes des créateurs absolus du réel, il suffit de savoir que nous pouvons influer sur celui-ci, non seulement par notre comportement et nos agissements, mais aussi par nos pensées.

Savoir qu’au fond de soi, il y a un lieu divin de paix, de sérénité totale, d’harmonie absolue, de créativité sans limites, et se ressourcer à cette intériorité pour ne pas être entraîné dans la souffrance que causent les épreuves de la vie suffit.

C’est l’essentiel du coaching que de permettre à chacun de savoir qu’ils ont en eux-mêmes, une étincelle divine qui est souvent appelée l’enfant intérieur et qui est parfaite, d’une radicale beauté, d’une irrépressible bonté, d’une liberté infinie, d’une joie radieuse, et que rien de ce qu’ils ont subi, ou fait, n’a pu l’altérer.

L’essentiel de tout coaching devrait donc consister et seulement consister à permettre ou mieux permettre cette reliance de soi à ce lieu absolument pur d’un soi-même inaltérable et qui participe à la créativité divine. Un coach doit aussi vous apprendre à être conscient de la façon dont cette reliance régulière à soi-même se traduit dans l’humeur et le comportement d’abord, et ensuite dans l’amélioration de la vie propre et enfin dans la diffusion d’une certaine lumière autour de soi.  

Ce post n’est pas fini, je le complèterai au fur et à mesure de mes disponibilités.



La voyance des énergéticiens et coachs

La voyance énergéticienne et la voyance coaching

Je ne sais pas si comme moi, vous avez remarqué l’émergence d’un nouveau type de voyants, les voyants énergéticiens. Ce sont des personnes qui pratiquent souvent un autre type de prestation, des rééquilibrages en énergie, et qui, suite à certaines expériences en cabinet, disent posséder aussi une ouverture d’âme qui les conduit à percevoir l’avenir.

Il y a des voyants et des médiums très médiatisés qui ont en quelque sorte inauguré, dans les années 1990, ce type de voyances, enracinées dans un autre don, souvent c’est le magnétisme, mais cela peut être aussi du coaching, le travail angélique et archangélique, etc.

Le plus connu de tous les voyants-énergéticien, magnétiseur et kinésithérapeute, c’est Pierre Yonas, un physique de rugbyman, et qui, a fait l’objet d’un documentaire dans Enquêtes extraordinaires de Stéphane Allix, qui s’est servi de son métier de grand reporter pour explorer, littéralement, la façon dont notre monde visible est relié de multiples manières à l’invisible. Je n’ai pas consulté Pierre Yonas, mais sa réputation n’est plus à faire. Pierre Yonas a mis fin aux consultations de voyance. Il reste cependant un magnétiseur, un guérisseur et un médium, le médium comme vous le savez se met en relation avec des défunts.

C’est cependant que suite à un échange avec une lectrice de ce blog, que je me suis intéressée à ce type de prestation qui, jusqu’alors, ne m’avait pas attiré, peut-être parce que j’aime bien que les gens aient un métier précis. Mais c’est peut-être un préjugé.

J’ai donc regardé les personnes qui font ce type de prestation, et ce qui m’a frappé, c’est la multiplicité des retours positifs. Par exemple, parmi ceux qui ont le plus de retours sur google, il y a un Bruno De Clerck, et fait de la voyance et du coaching en même temps, et du déblocage si on le veut. Son cabinet est sur la côte atlantique, mais il fait des séances par Visio. Et les retours sont dithyrambiques. Je regarde toujours les avis négatifs pour voir un peu ce que les gens peuvent avoir à reprocher, et là, les plus négatifs des 173 avis sont encore positifs. Manifestement, les gens repartent ou ont l’impression de repartir, non seulement avec une information sur l’avenir, mais aussi les moyens de faire arriver un bon avenir. Ceci dit, je l’ai vu parler sur Tik Tok et franchement, ce n’est pas quelqu’un qui, moi personnellement, correspond à mes attentes. Donc, ne vous précipitez surtout pas 

Et surtout qu’il y en a d’autres. Par exemple Patrissia Saillet sur Annecy qui a 25 avis, tous cinq étoiles, un Steven Patron Da Lage, en Bretagne, qui est énergéticien, médium et magnétiseur qui a 96 avis, presque tous à 5 étoiles, Une Flo médium énergéticienne dans le 91…

Ce qui m’a frappé, à la lecture des retours, c’est leur presque constante positivité. Mais, quand un retour négatif est là, parfois, cela fait mal. Il y a un magnétiseur, voyant, médium, guidance qui officie en région parisienne, qui a plus de 400 retours positifs, mais le retour très négatif est assez refroidissant (d’après la personne qui a l’air d’avoir à vivre une vie éprouvante, et qui l’a consulté, c’est juste un excellent communicant).

Si cette positivité est d’autant plus étonnante qu’avec la voyance seule, les retours négatifs sont très très fréquents. Comme vous le savez, je fais un tri draconien dans les noms que je mets sur mon blog, et malgré ce tri, il y a des mécontents de ces voyants triés sur le volet.

J’ai donc eu envie d’essayer moi-même ce type de prestations, notamment pour pouvoir vous faire ici un retour sur mes impressions et vérifier la fiabilité des dons de voyance, puisque c’est cela qui m’intéresse ici.  

Je n’ai donc fait, pour le moment, deux consultations, relativement récentes, puisqu’elles datent, l’une du tout début du mois d’août, et l’autre de la mi-octobre. Je n’ai aucun moyen pour le moment de dire si ces consultations sont efficaces du point de vue divinatoire. Je ne peux donc parler que de ce mélange de voyance et de thérapie qui les caractérise et la façon dont ce mélange m’a touchée personnellement.

Voyance de XXXXXX

Comme vous le voyez, j’ai enlevé le nom de la personne consultée, suite à deux retours négatifs sur la voyance coaching de cette personne de façon à ce que ce post destiné à la réflexion ne soit pas l’occasion d’une forme de recommandation. 

Elle m’a été recommandée, et j’avoue ne pas avoir regretté ma consultation. XXXX m’a très vite proposé d’accompagner cette voyance par quelques éléments de coaching, même si en principe elle distingue les deux domaines. J’ai accepté avec empressement, car c’est précisément ce qui m’intéressait dans sa prestation, même si c’est plutôt difficile à vivre d’être coaché à mon âge.

Je pense qu’il faut savoir que XXXXX a beau prévenir qu’elle ne fait du coaching qu’avec l’autorisation du ou de la consultant(e), c’est difficile pour elle de séparer les deux. Mettez-vous un minimum à sa place : si elle voit que vous allez rencontrer quelqu’un, mais à la condition de faire un travail sur vous, que doit-elle dire ? Elle a des retours très positifs, mais aussi des gens furieux contre elle.

Donc, faisons-nous nous-mêmes une idée de son travail. J’ai pris une consultation générale, avec trois principaux domaines :  le travail, l’affectif et la famille. Je ne relate ici que la partie liée au travail.

D’emblée, XXXX part sur un portrait de ma personne et la façon dont ma personnalité s’engage dans mon travail

Elle me voit comme une personne très sérieuse, qui s’investit beaucoup dans le travail, comme dans tout ce que j’entreprends, tout en faisant preuve de délicatesse dans la relation à autrui, « vous avez peur de blesser, vous ne dites pas tout ».

Dans mon travail, elle me voit faire des recherches, en bibliothèque notamment, beaucoup lire, étudier, et faire des sortes de synthèses. Je suis très créative selon elle, pleine de projets, pleine de passions, de motivation.

Mais, c’est précisément là où le bât blesse : je suis très motivée, et mon entourage n’apprécie pas.

Là, je confirme que ce qu’elle dit est vrai : je travaille en ce moment sur une doctrine antique qui, selon moi, est l’origine de l’ésotérisme occidental dans toutes ses facettes et ses multiples formes, et je vais à la bibliothèque, j’achète des livres, et incontestablement, mon travail consiste en effet en une énorme synthèse.

J’ajoute qu’effectivement, j’ai des problèmes avec des collègues, et ce n’est pas loin d’être un harcèlement qui, et c’est là que cela m’inquiète, se répète même après changement d’établissements, ce qui me cause de gros soucis de santé. XXX me propose de chercher le pourquoi du comment.

Elle me répond ceci : « indépendamment de tout ce que vous savez, de toutes vos compétences et de toute l’énergie que vous mettez à votre travail, vous n’avez aucune assurance intérieure. Les autres perçoivent ma demande consciente ou inconsciente de réassurance, et cela ouvre chez eux un besoin de mordre, précisément à cause de ces compétences aussi. »

« Il y a une faille au niveau de l’amour que vous avez reçu dans l’enfance, mais vous pouvez devenir le parent de votre enfant intérieur et le guérir, par l’amour que vous lui portez ».

Son conseil : « il faut vous accepter telle que vous êtes, vous aimer vous-même, telle que vous êtes. Si vous êtes dans l’amour de vous-même, et non dans une demande de réassurance des qualités de votre être, les autres vous accepteront telle que vous êtes, et ne pourront plus du tout vous déstabiliser. »

Après la partie dédiée à la vie affective et familiale, où la voyance et les conseils ont été du même type que pour le travail, XXX conclut. Les problématiques sont absolument identiques et s’enracinent dans un amour de soi qui est totalement insuffisant et sacrificiel : « vivez pour vous-mêmes, soyez à l’écoute de vos limites, aimez-vous davantage, la souffrance répétée vous a affaiblie, mais désormais vous serez plus forte, on voit une transformation proche ».

Mon impression :

Sur le coup, j’étais plutôt mal. J’avoue qu’à mon âge, le coaching, ça secoue vraiment beaucoup. Je n’ai pas la souplesse de la jeunesse, et mon caractère s’est construit tel qu’il est depuis longtemps. Mais, j’avoue aussi que cela m’a profondément réveillée sur mon comportement et la façon dont il produisait des difficultés récurrentes, effectivement, dans tous les domaines de la vie.

Je ne peux pas, bien sûr, parler de vrais retours sur le futur, sauf pour ce travail sur moi qui a effectivement repris en force depuis (je fais de l’hypnose humaniste), et je vois déjà à quel point je vais mieux.

 

Béatrice Germain

Après XXXX, j’avais envie de faire une deuxième expérience de ce type, mais plus en douceur. Le coaching, il faut pouvoir le supporter. Je me suis dit qu’une énergéticienne pouvait m’aider sans me secouer autant. J’ai hésité entre Patrissia Saillet qui travaille par correspondance et Béatrice Germain dont le cabinet était à côté de chez moi. L’envie d’un travail face à face l’a emporté. J’ai donc pris une consultation avec Béatrice Germain 

J’ai pris une consultation sur moi et les aides invisibles, mais aussi sur le plan affectif. Je ne vous parle que de la première partie.

Ma personne et les aides invisibles

Béatrice Germain travaille beaucoup avec les anges, et les forces invisibles. Là j’ai beau avoir la foi, j’ai toujours un peu de réticences, mais ce que m’a dit Béatrice n’était finalement pas erroné. 

« Vous êtes dans un état de grande fatigue. Il y a eu un gros choc à 48 ans, et aussi à 25 ans ou il y a 25 ans. »

Oui, mais la grande fatigue se lit sur mon visage. 

Quand j’avais 48 ans, j’ai une amie intime qui m’a trahie de toutes les façons possibles, pour un homme, mais aussi dans le travail. Et quand j’avais 25 ans, j’ai eu aussi un gros choc affectif, pas tout à fait du même ordre, mais très dur aussi. 

« Vous êtes très dans la foi vous, très dans les prières, mais c’est curieux, c’est comme si vous priez pour les autres et jamais pour vous. Il faut aussi penser à soi ! La Mère divine (qu’elle appelle « la Vierge Marie ») est toujours avec vous. Vous avez plein de messages, on vous aide beaucoup, on vous protège, simplement il faut apprendre à entendre. »

J’ai un peu de mal à donner suffisamment d’éléments pour confirmer la validation de ces propos , car je trouve qu’il n’y a rien de plus intime que son rapport à la foi. Mais, comme sur ce blog, il y a des prières que j’ai écrites et qui sont très clairement dédiées à la Mère divine, je ne crois pas dévoiler grand chose en confirmant que je fais régulièrement une prière pour l’humanité entière, car je pense que nous sommes à une époque très charnière, très risquée. De fait, comme l’avait bien senti Béatrice Germain, mes prières ne sont pas pour moi.

« Dans une vie antérieure, vous avez été comme étranglée par un homme, depuis vous êtes dans la distance ».

Là, j’avoue, c’est peut-être du transgénérationnel, mais je ne peux pas valider.

Les conseils :

« La solution à votre problématique existentielle, c’est très simple : apprenez à vous aimer, à vous chouchouter, à prendre soin de vous, à vous apporter beaucoup de douceur, de tendresse, à mettre des limites aux autres et à leurs demandes.« 

Conclusions

La voyance de Béatrice Germain est subtile, et porte sur des choses qu’il est difficile de vérifier. Mais il est vrai qu’elle ne s’est pas trompée en me renvoyant à un type de prière précis et dédié à une force divine précise. Cette voyance converge avec celle de XXX et toutes les deux insistent sur la même chose au bout du compte.

Ces deux voyances m’ont orientée vers la pensée positive, la PNL et l’hypnose humaniste. J’y travaille depuis peu, mais je sens déjà des résultats.

———-

Depuis que j’ai écrit cet article, j’ai eu une consultation tout aussi intéressante avec Axellia Couleurs qui a reparlé du traumatisme, qu’elle voit à 49 ans, et autour d’un homme. En fait, je pense que c’est la même chose qui était déjà en question dans la consultation de Béatrice Germain. Et il ne s’agit pas tant d’un homme que de la trahison d’une am. J’ai aussi regardé dans mes anciennes consultations, pour voir qui m’aurait fait ce type de prestation, sans que j’en sois vraiment consciente, puisque mon attention n’avait pas été attirée par ce type très particulier d’art prédictif. Et je dois dire que Marie Cardinale m’avait déjà fait ce type de consultation, mais tout en douceur, me préparant au bulldozer qui allait suivre. 

Mes conclusions

J’ai envie de dire à tous ceux qui voient la réalisation des prédictions ne cesser de reculer dans le temps, d’envisager ce type de consultation qui peut peut-être débloquer la situation. Cela change, c’est moins confortable, mais plus utile peut-être qu’une simple divination du futur. À mon avis, ce type de voyances mixtes pourraient bien être l’avenir de la voyance si et seulement si les professionnels qui se lancent dedans ont fait un vrai travail sur eux-mêmes pour ne pas projeter leurs problèmes sur les autres. Au stade où j’en suis dans mes retours et ma réflexion, je n’ai qu’un conseil à vous donner : « faites très attention à la qualité de la personne que vous voulez consulter ». 



Dans quelles circonstances, faut-il s’abstenir de consulter ?

Bonjour à tous, 

Je viens de recevoir un message d’un lecteur fidèle, que je vais appeler Lecteur Assidu. Ce message m’a désolée pour lui.

Ayant lu la  sélection que j’ai faite sur les consultations des années dernières, Lecteur Assidu  a voulu s’offrir une consultation auprès d’une de mes recommandations. Hélas, la consultation l’a profondément déçue. La personne recommandée a fait des prédictions qui semblent complètement irréalisables compte tenu des grandes difficultés de vie qu’il affronte. 

Ayant des moyens financiers très restreints, cette consultation était pour Lecteur Assidu un effort considérable, et de ce fait, aussi sans doute, mettait-il la barre très haut au niveau de ses attentes. Il fut profondément déçu, d’emblée. 

Voilà pourquoi, j’ai vraiment envie de vous redonner quelques conseils, à relire peut-être avant de consulter : 

- D’abord, si vous consultez, il faut que ce soit de manière détendue, sans attente particulière et avec un état d’esprit curieux à l’égard d’un type d’art extrêmement intéressant, mais très aléatoire dans ses résultats.

Si vous consultez, au contraire, ce que font presque tous les gens qui consomment ce type de service, avec une attente pressante, les consultants étant souvent en attente du retour d’un aimé, ou encore en attente d’une rencontre amoureuse, en attente d’un travail sûr, etc. vous avez peu de chance d’avoir des résultats.

Si j’en crois ma propre expérience, plus j’ai d’attentes précises, plus les voyants captent mon attente, mon désir, et c’est ce désir qu’ils vont me restituer, au lieu de l’avenir

Donc idéalement, si on veut des résultats, il ne faudrait pas avoir d’attentes personnelles, mais une curiosité fondée sur un scepticisme ouvert et bienveillant. 

C’est évidemment contradictoire avec la sociologie de la consultation, car les gens bien sûr ne consultent que très rarement pour en savoir plus sur les capacités humaines, ou sur le rapport à la temporalité, mais bien pour savoir si leur désir pressant va se réaliser. C’est bien pourquoi la voyance est tellement en échec. 

- Je peux vous assurer du fait de ma longue expérience personnelle, que globalement, la voyance est rarement capable de répondre à une question précise quand cette dernière est fondée sur une attente pressante. Donc, comme rien ne vient, vous consultez, et consultez, et consultez, et c’est la spirale de la dépendance. 

Comme me le disait Consultante Avisée, une autre de mes lectrices qui a eu la gentillesse de partager ses expériences avec nous, quand on est en souffrance, la consultation met un baume sur le coeur, mais cela ne dure que quelques jours, et c’est bien pourquoi, ensuite, on reconsulte, encore et encore. 

- Globalement, sur une question précise, toujours la même, que je pose aux voyants que j’ai consultés ces dernières années, je n’ai eu de réponse juste que quelques fois,  y compris de la part de professionnels que je recommande qui ont tous vu des événements qui sont arrivés, et plusieurs fois, mais sans souvent pouvoir me donner les réponses qui comptent. 

- Enfin, pour ceux, dans mes lecteurs, qui ont des problèmes financiers, surtout NE CONSULTEZ PAS ! Cela n’en vaut pas la peine, particulièrement si vous avez un problème et que vous attendez de la voyance une aide sur ce problème. Mais c’est difficile, car la tentation est grande d’avoir des réponses immédiates à nos questions, et de mettre fin ainsi à nos inquiétudes. Mais votre inquiétude restera, et je peux vous le dire d’autant plus facilement que je suis passée par là. 

La voyance doit rester un loisir, et comme c’est un loisir onéreux, elle est réservé aux gens qui peuvent se le permettre sans mettre en danger leur budget. C’est triste, mais vraiment, comme cela ne vous apportera pas les réponses que vous attendez, consulter est  à éviter. Mettez votre argent, là où c’est important. 

Encore une fois, je me répète, mais bon… La voyance ne peut pas être mise au service de nos projets de vie. 

C’est un domaine passionnant qui mérite notre attention, notre intérêt, et notre bienveillance, mais si vous croyez qu’elle peut vous aider à mieux vivre, je dirai que vous faites erreur.

La seule aide que j’ai reçu d’elle, si l’on peut appeler cela ainsi, c’est d’avoir confirmé mes intuitions sur le plan philosophique : je suis ainsi certaine désormais que la vie visible, la vie consciente est sous-tendue par des lignes de force mystérieuses et peut-être même mystiques.  Et pour moi, ce n’est pas rien.

- Enfin, un dernier conseil, pour ceux qui ont les moyens de consulter, et qui acceptent de jouer le jeu de la consultation sans attente précise : ne jugez pas la consultation avant plusieurs mois, voire plusieurs années. Car les meilleures voyances que j’ai eues, étaient, toutes, très décevantes sur le coup. Au contraire, les consultations enthousiasmantes, se sont souvent révélées être des impasses ce que le temps révélait.

Et si vous avez des résultats, vous aurez, ici, un espace de retour qui vous est ouvert. Pour le négatif, c’est inutile, c’est si courant, cela ne m’intéresse pas. 



Les prophéties de Jean XXIII : notre époque

Les Prophéties de Jean XXIII

Les prophéties de Jean XXIII

III

Prophéties nationales et internationales

sur notre époque

Autant est aisée l’interprétation des faits annoncés par les Prophéties de Jean XXIII, à la lumière de l’histoire passée, autant se risquer à interpréter les prophéties portant sur notre époque est risqué. Je vais néanmoins tenter cette interprétation, sachant que plus le temps avance dans les Prophéties, plus elles sont énigmatiques, voire hermétiques dans leur énonciation poétique.

Il y a principalement deux prophéties, l’une annonce une période de grands troubles, de guerres, de violence en tout genre, l’autre une période heureuse qui succédera à cette période noire et qui sera un retour à la simplicité et une ouverture inédite à la spiritualité. Mais les deux prophéties sont sans cesse entremêlées, si bien que pour les comprendre, il faut faire un travail de dissociation qui rend l’interprétation encore plus hasardeuse.  C’est donc avec beaucoup de pincettes que je vous les livre. 

« LA TERRE FRISERA LE MASSACRE » : LES SIGNES ANNONCIATEURS

-       Renaissance de l’antisémitisme

« Le temps a nourri un esprit trouble, à l’ombre de la croix rouge et noir, inconnue de tous, fille des fugitifs de Nuremberg. Elle a ourdi le crime contre elle-même. Il y en a qui renoncent à la vie, par amour du mal. »

L’antisémitisme a connu un fort déclin après la Seconde Guerre mondiale du fait de l’immense souffrance que causa la Shoah au peuple juif en Europe.

Mais dans les signes annonciateurs du grand péril de notre époque, il y a un retour en puissance de l’antisémitisme, mais non pas dans les vieilles populations d’Europe que l’horreur de la Shoah a purgé de cette haine, mais dans les jeunes populations européennes, celles qui sont en Europe depuis une ou deux générations seulement. Mais cette haine est, nous dit le prophète, s’enracine dans le poison distillé par les anciens nazis.

Nous retrouvons cette idée qui court toutes les prophéties dites « de Jean XXIII » : la haine antijuive des nazis n’a pas été éradiquée avec le procès de Nuremberg qui s’est révélé historiquement défaillant. Des nazis ont été exfiltrés aux USA, d’autres ont fui dans des pays musulmans qui les ont accueillis, d’autres encore ont infiltré les plus grandes organisations internationales comme l’ONU. Ils ont distillé leur haine et cette dernière a porté ses fruits.

Dans les prophéties qui concernent l’Après-guerre jusqu’aux années 1990, l’espace où cette haine s’est répandue et a fleuri est clairement présenté comme le conflit israélo-palestinien. Avec la propagande islamiste des frères musulmans, la haine anti-juive s’est répandue partout en Europe et particulièrement en France où des Français d’origine arabo-musulmane sont endoctrinés par des imams formés par cet esprit de haine. On pense bien sûr, par exemple, à l’imam Tataï jugé pour « un prêche antisémite datant de 2017 ». 

Bien que les mauvaises interprétations de l’Islam que font ces prêcheurs de haine ne soient pas directement désignées par les prophéties, il est difficile de ne pas reconnaître ceux-ci dans cette notion « d’esprit trouble » qui diffuse la haine nazie. Cette haine étonne le prophète, en effet, car elle incite les endoctrinés à « renoncer à la vie, par amour du mal », et dès lors à « ourdir le crime » contre eux-mêmes. Il s’agit d’une allusion qui me semble claire aux attentats-suicides des terroristes de l’islam politique.

-       Les larmes de la Vierge Marie

« Quelqu’un pleure et prie dans la petite maison de Lorette. Le monde l’entend chaque nuit. »

La petite Maison de Lorette, c’est la maison de la Vierge Marie, la Santa Casa, la petite maison où la Vierge Marie a reçu la Visitation de l’Ange Gabriel qui lui annonça qu’elle attendait l’Enfant divin. Aujourd’hui conservée dans un grand sarcophage, la petite maison de brique a été rapportée de la Terre sainte au XIIIe siècle en Italie centrale. C’est le premier sanctuaire marial international consacré à la Mère divine au sein de la foi catholique. Aujourd’hui, on peut la voir au centre de la Basilique de Lorette.

La Vierge Marie pleure tous les soirs. Et ses larmes sont audibles nous dit le prophète. En réalité, c’est par différentes Apparitions et à travers des statues d’elle que la Vierge manifeste sa douleur et ses larmes. Citons l’Apparition en 1930 au Brésil qui a ouvert la dévotion à Notre-Dame des Larmes, puis en 1953, l’effigie en plâtre d »un couple d’Italiens se met à pleurer à Civitavecchia, puis entre 1975 et 1981 la statue en bois d’Akita au Japon se couvre de larmes humaines. 

Si la Vierge pleure, c’est à la fois qu’elle souffre d’une humanité si pécheresse, mais aussi parce qu’elle pleure sur les souffrances que cette humanité va vivre si elle continue sur la voie matérialiste et profondément égoïste qu’elle a prise non pas tant parce qu’elle sera punie par une divinité vengeresse, que parce que sa propre folie va la conduire au bord de gouffres qui prendront différents visages. Il y a une dimension apocalyptique dans ces lacrimations mariales. 

-       Un attentat majeur : probablement l’élément déclencheur

« En Orient sera mort un chef et en Occident, sera tué un chef. Au sud de Luther. »

Bien que cela ne soit pas expressément présenté comme tel, puisque la prophétie ne parle que de concomitance temporelle, il est probable que l’élément déclencheur de la catastrophe planétaire annoncée, c’est un attentat qui réussit  sur une personnalité politique importante en Occident. Où s’accomplit cet attentat ? Il semblerait que ce soit en Amérique latine ou bien, dans les pays qui se situent au sud de l’Allemagne, ou encore dans le sud de l’Allemagne elle-même ou dans le sud des États-Unis puisque le terme de « Luther » renvoie aux pays protestants et particulièrement à ces deux États.

Cet attentat sera temporellement lié à un décès d’un leader politique important en Orient. Est-ce la mort de Poutine, ou d’un chef d’État musulman, ou encore asiatique ? Le terme d’Orient est large et permet une foule d’hypothèses.

-       Un signe du ciel : un grand éclair sans tonnerre

« Grand éclair à l’Orient. Vous n’entendrez pas le tonnerre, lui aussi sera imprévu »

Le signe donné par la prophétie du commencement des temps de danger pour l’humanité est un signe céleste : il y aura un grand éclair dans l’Est, à l’Orient. Cet éclair ne sera pas naturel puisque le tonnerre ne le suivra pas et n’est pas prévu.

Comme tout le monde, j’espère qu’il ne s’agit pas de la bombe atomique.

Cela rappelle les prophéties de Fatima qui avaient annoncé la Seconde Guerre mondiale en prévenant qu’elle arriverait après un grand signe dans le ciel. Or, le 25 janvier 1938, une grande aurore boréale traversa le ciel européen, africain et canadien. 

LE TEMPS DES MALHEURS, DES VIOLENCES ET DE LA GUERRE

-       Les assassins arrivent et sont en Europe ; ils veulent la Méditerranée

« Refusez les assassins qui se présenteront, refusez ceux qui seront présentés. Les assassins sont en Europe. Ils veulent la Méditerranée. Puis il y aura le meurtre sans assassin »

Qui sont ces gens qui arrivent en Europe, nourris par un esprit de haine et qui veulent la Méditerranée et sont appelés « assassins » par le prophète ? S’agit-il de djihadistes cachés parmi les émigrants ? Le prophète qui place cette annonce au tout début des prophéties de notre temps parle-t-il des vagues de migrations qui ont suivi la guerre en Syrie et qui ont tellement effrayé les Européens parce qu’il risquait d’y avoir parmi eux des terroristes ? On ne peut pas s’empêcher, en lisant cette prophétie, de penser aux vagues d’attentats qui ont lieu en Europe depuis quelques années. 

-       Une guerre en jeu dans l’Europe de l’Est, Israël à la rescousse

« Israël qui trouve en ces jours une nouvelle terre autour de la cité aux toits d’or. Il est temps de laver le sang de tes enfants. Israël accourt dans la cité et la sauve. Finalement, l’étoile a six pointes. »

Cette prophétie n’a de sens que si on décrypte ses implicites. Si Israël intervient dans la Cité aux toits d’or qui est le surnom bien connu de la ville de Prague, c’est que la République Tchèque est attaquée. Par qui ? Est-ce la Russie qui s’avance au-delà de l’Ukraine ou qui tente d’autres invasions ? On serait tenté de le penser, si la Russie n’était pas si en difficulté en Ukraine. Or, rien n’est dit dans les Prophéties de Jean XXIII, sauf erreur de ma part, sur la résistance admirable de l’Ukraine. S’il est bien dit (voir un peu plus loin) qu’il y a deux empereurs qui s’opposent, et que la communauté internationale proteste, c’est à un moment où l’Église de Rome (la Mère) est sans pape (« la mère n’a pas de père »). Or, nous avons un pape. 

-       Le fils du Léopard sème la terreur en Afrique, ses troupes sont « les peuples de la faim »

« L’homme à la tunique jaune, au crâne chauve, à la Peau noire, fils du Léopard, sèmera la terreur entraînant dans le voyage du massacre les peuples de la faim. Il montera où se termine l’Afrique, puis la marée montera et il n’y aura plus de Blancs sur ces terres à part les renégats. Une idole haute Sept fois l’homme à la tunique jaune sera élevé. Les honneurs du monde qui a peur arriveront jusqu’à elle. Mais de l’Orient la foudre en plein jour, quand l’idole sera abattue et les mangeurs de cœurs seront dispersés. Quand l’Islam sera divisé, et les fils de Mahomet lutteront contre les fils de Fatima, les plus secrets, de l’Asie en flammes, parmi ces derniers, avec un nouveau visage, l’homme à la tunique jaune sera reconnu. Les fils de Mahomet vaincront, le nom de Fatima sera reconsacré, et le sang du cruel baignera le désert. »

En Afrique, un leader dit « fils du Léopard », joue un rôle essentiel dans les violences qui se commettent. Le prophète l’appelle aussi « homme à la tunique jaune ».

Le léopard représente, symboliquement un emblème de l’autorité dans nombre de cultures africaines et sa peau peut être l’un des attributs de la royauté.  Dans la mythologie égyptienne, le léopard incarne le génie du mal, celui du dieu Seth. C’est un animal chasseur, redoutable dans son action rapide et silencieuse, féroce, habile et terriblement agressif.

Le jaune est la couleur la plus ambivalente. Solaire, ou équivalente du noir, la couleur jaune représente aussi bien l’attribut de la puissance des princes, qu’annonciatrice des déclins et de la mort, de l’envie, de la discorde et de la haine.

Ce fils du Léopard remontera tout le long de l’Afrique et dès lors jusque dans les pays arabo-musulmans, avec ses troupes composées d’hommes « des peuples de la faim », c’est-à-dire de personnes désespérées par des famines et qui n’ont plus rien d’autre à faire que de suivre ce fou. Partira-t-il du bas de l’Afrique, c’est-à-dire d’Afrique du Sud ? Quoi qu’il en soit, l’Afrique est vidée des populations européennes ou d’origine européenne ce qui est effrayant pour les Afrikaners.

Cet homme recevra les honneurs du monde, c’est-à-dire verra sa gouvernance reconnue par les autres États du monde, parce que ces États composeront avec la peur qu’il provoque.

Cependant, son leadership ne résistera pas au temps qui passe. La foudre s’abattra sur lui, et ses troupes seront dispersées finalement. Les Prophéties donnent des indications temporelles qui sont liées au destin de l’Islam, ce qui nous permet aussi d’avoir de précieuses indications sur le type de personne que représente ce « fils du Léopard » : dans le conflit qui oppose les chiites (les Iraniens principalement) et les sunnites (le reste de la population musulmane dans le monde, mais principalement les pays du golfe), et quand l’Iran sera vaincu, le « visage du fils du Léopard sera reconnu ». Est-ce à dire que « l’homme à la tunique jaune » est un terroriste islamiste affilié à l’Iran ? (Rappelons que Boko Haram est affilié au sunnisme). 

-       Le rôle du livre maudit dans la violence de notre temps

« Voici le livre maudit, écrit par celui qui se haïssait et haïssait sa race. Voici le livre du mensonge, de la haine, des égouts. À cause de ses mots, ils mourront nombreux, sans comprendre, sans connaître le véritable auteur. Parce que lui est mort depuis longtemps, et celui qui l’a trouvé se cache. Voici le livre qui invoque la haine, qui divise les hommes. Combien de mal il fera, combien de douleurs il fera naître, combien de guerres. Pour ce livre, on fabriquera de nouvelles armes et beaucoup d’hommes se fermeront sur eux-mêmes. (…) Soixante-dix ans le livre triomphera dans un quart du monde, il formera des meneurs, asservira des peuples. Et les hommes sèmeront haine et famine. L’orgueil, le rêve de l’orgueil, le nouveau paradis. Enfer sur la terre. Entre les guerres, quelqu’un parlera d’amour. Mais même vaincu, faux, démasqué, le livre aura toujours quelques adeptes, jusqu’à la fin des temps. » 

Quel est ce livre maudit qui forme des meneurs et asservit les peuples ? 

Les dates potentielles de l’écriture des Prophéties de Jean XXIII nous orientent vers un livre en faveur du communisme d’État. Mais rien n’interdit d’y voir le résultat d’une autre idéologie. 

-       La troisième Italie et Rome en ruine

« La montagne d’Italie ne veut plus, du sang de ses bien-aimés. C’est la troisième Italie. (…) Deux Italie ont dû mourir pour nettoyer le passé. Et les cendres ne sont jamais assez importantes. Tous ont avoué, sauf celui qui s’est tué et celui qui a été tué. Mais les assassins ont été pris un à un. Abraham est sur cette terre où depuis longtemps le soleil s’est obscurci où le Père de la Mère a marché dans le sang des rues de Rome, le premier jour. Aujourd’hui Rome n’a plus ce nom. C’est un souvenir et ses Palais sont au Nord. Ici les ruines, ruines des hommes et des choses. Abraham est fils et père de l’Europe et ses frères sont ici. Sept chefs tués sur sept collines, avant la troisième Italie. Rebelle, ultime rebelle à l’Europe, liée par Sévère aux drapeaux rouges. (…) »

« ROME — Accepte les ruines, n’étends pas de fleurs ou de soie, pour les pieds nus de celui qui vient. Ces pieds aiment la douleur. »

On a peu d’indications sur ce qui se passe en Europe, à part cette phrase « L’Europe a soif, elle aura du sang dans les rues », on a surtout des allusions, un implicite qui donne sens au reste et qui est effrayant.

Au sein de l’Europe, le prophète privilégie l’Italie, le pays du pape Jean XXIII et de Pier Capri. Or, dans ces prophéties, l’Italie tombe et se relève.  Parler de la troisième Italie, c’est affirmer que disparaît l’État italien tel que nous le connaissons et qui correspond à la seconde Italie née seulement au XIXe siècle (après l’Empire romain, la première Italie).

Cela implique donc que la nation italienne subisse de grands troubles. C’est confirmé par l’injonction à la ville de Rome qui arrive à la fin des prophéties de notre temps : la ville de Rome est en ruine à un moment donné. Pour quelle raison ? Les Prophéties donnent peut-être davantage de renseignements, mais je ne les vois pas.

Le prophète parle d’assassins en nombre ravagent la ville et le pape (le Père de la Mère, la Mère étant l’Église de Rome) a marché dans des rues couvertes de sang. Même si les assassins seront tous pris, et jugés, la ville de Rome finira par disparaître pour des raisons de mésalliance politique.

On sait que l’Italie s’est alliée à l’Allemagne nazie, et les prophéties finales semblent dire qu’elle en fera de même avec un autre ennemi de l’Occident. Rome semble être punie pour s’être alliée aux ennemis de l’Europe, « aux drapeaux rouges », ce qui fait référence aux communistes : elle ne portera plus ce nom. Bien que le communisme soit mort en Russie quand l’URSS est tombée, les membres du parti sont au pouvoir. Poutine est en effet un ancien du KGB. Certaines prises de positions de leaders politiques et de personnalités importantes italiennes inquiètent en Europe : des prorusses ont clairement fait entendre leur voix. L’Italie semble pourtant s’orienter vers autre chose, en s’efforçant d’établir un plan de paix qui pourrait permettre de sauver le monde d’une troisième guerre mondiale. Rien n’est inéluctable dans les prophéties, heureusement.

-       Paris et peut-être la France entière en grande souffrance

« PARIS — Trois coups dans la nuit, trois malédictions. Les eaux, le feu, la peste. Dans le fer, tu te retrouveras. »

Les prophéties de notre temps ne donnent aucune indication sur les enfants de Jeanne, ni pour ceux, les Français qui sont liés à la Croix de Lorraine alors qu’il y en avait pour l’Après-guerre. La seule indication qu’on a concerne la ville de Paris, et l’injonction finale du Prophète à son égard, et cette indication est totalement effrayante. La ville de Paris, et peut-être par métonymie, la France entière devra faire face à trois malédictions : des inondations (« les eaux »), des incendies ou des guerres (« le feu »), des maladies et pandémies (« la peste »). La fin de la prédiction est elle aussi désespérante : « dans le fer, tu te trouveras », c’est-à-dire dans la soumission à une puissance étrangère, ou à une dictature intérieure. Je pense aux prédictions de Pie XII qui affirmait qu’après avoir eu de très mauvais leaders politiques et s’être ruinée économiquement par leur faute, la France subirait un changement brutal de structure politique et devrait supporter un régime autoritaire. 

Mais la prophétie finale peut avoir une autre signification : le fer renvoie à la dureté de celui qui apprend à se battre. Paris pourrait se retrouver elle-même dans la mesure où elle accepte de se durcir pour apprendre à se défendre. 

-       La guerre entre chiites et sunnites, et le triomphe des sunnites sur l’Iran chiite, l’Asie en flamme

« Quand l’Islam sera divisé, et les fils de Mahomet lutteront contre les fils de Fatima, les plus secrets, de l’Asie en flammes, parmi ces derniers, avec un nouveau visage, l’homme à la tunique jaune sera reconnu. Les fils de Mahomet vaincront, le nom de Fatima sera reconsacré, et le sang du cruel baignera le désert. »

Ce passage est très étrange pour qui connaît l’histoire de l’Islam naissant. Fatima est la fille de Mahomet, et les Iraniens qui disent obéir à la tradition qui suit le sang même du prophète ont été, à l’origine, les supporters de son l’époux de Fatima ( Ali)puis de leurs enfants. On pourrait donc penser que les chiites et les iraniens sont les enfants de Mahomet, en passant par Fatima. Mais clairement, le prophète dit le contraire et réserve ce terme de « fils de Mahomet » aux ennemis des « fils de Fatima ». Ce seraient donc les sunnites qui seraient les enfants de Mahomet.

Une guerre éclate entre les deux Islam, c’est-à-dire entre les chiites, enfants de Fatima, qui se trouvent essentiellement en Iran et qui sont alliés à la Russie, et les sunnites qui sont partout ailleurs dans le monde, mais dont la tête de file, l’Arabie Saoudite, est alliée aux USA.

Cette guerre semble s’étendre en Asie dite « en flamme ». Les musulmans chiites qui ne sont pas en Iran se répartissent principalement en Irak, en Azerbaïdjan, au Pakistan, en Inde, en Turquie, à Bahreïn, au Liban et en Afghanistan. Mais les sunnites se trouvent aussi en Asie : Indonésie, Pakistan, Inde, Bangladesh, et surtout en Turquie eurasienne.

L’issue de la guerre est prophétisée comme en faveur des sunnites ce qui implique sans doute que la Russie et ses alliés sont vaincus. À partir de là, l’Islam orthodoxe se répand peut-être jusqu’en Iran, puisque le nom de Fatima est reconsacrée.

Cependant, même si , d’après les prophéties, le sunnisme triomphera sur le plan politique, il ne peut en réalité triompher sur la plus belle expression du chiisme : le soufisme.  C’est ce dernier qui peut être à même de transformer de l’intérieur l’Islam sunnite pour lui permettra d’accéder au temps de la paix mondiale.

-       L’Amérique du Sud, soutenue par le Pape, se rebelle à l’égard de l’emprise des États-Unis

« Du Sud contre Luther (…). Celle qui fut colonie esclave du cuivre et du sel impose son commandement populaire. Et un saint arrivera dans la cité blanche pour dire haut, pour dire vrai. Derrière lui, la poitrine nue, les humbles qui porteront la justice sur la terre de Luther, hier déchirée. »

On est obligé pour comprendre cette prophétie de notre temps de revenir en arrière dans le temps : un commandement populaire s’impose au Chili en 1970. Salvador Allende nationalise les mines de cuivre qui étaient entre les mains de trois grandes compagnies étatsuniennes. Mais le putsch de Pinochet met fin à ce commandement populaire en 1973. Une période de grande instabilité sociale et politique commence, mais qui est tout au profit du capitalisme international. Et c’est symptomatique de ce qui se passe partout en Amérique latine. Des violences politiques et sociales entravent les progrès que seul un commandement populaire permettrait, sans parler des trafics et des cartels.

Qui est le saint qui arrive dans la cité blanche de Mérida, une ville mexicaine et qui parle haut et vrai pour dénoncer l’insupportable ? Pour moi, cela désigne l’action des papes à partir de Jean-Paul II, et surtout de François, un argentin qui défend la cause des Amériques du sud et centrale populaires. 

C’est à Mexico, que Jean Paul II inaugure, en 1979, son périple international. 11 ans plus tard, il prend position sur les débats que suscite l’engagement des religieux du côté des pauvres sous le terme de « théologie de la libération ». En 1993, il rencontre Primitivo Cuxim Caamar qui, en tant que représentant de l’ethnie maya dans l’État de Yucatan, témoigne des malheurs de son peuple.  « Le monde a toujours besoin de pardon et de réconciliation entre les personnes et entre les peuples », affirme alors le Pape à Merida, la cité blanche du Mexique. En 1999, Jean-Paul II appelle l’Amérique à devenir « le continent de la vie » et rappelle l’importance de « la dimension sociale de l’engagement chrétien ». Il demande aux pays riches d’accepter la réduction ou même l’annulation de la dette des pays les plus pauvres. Il souhaite que se développe « une manière plus évangélique de vivre et de partager ».

Ce qu’affirment les prophtéties de Jean XXIII par rapport à notre temps c’est que les États-Unis vont se trouver obligés de composer avec les revendications de l’Amérique du Sud, pour retrouver la paix dans l’équité, ce qui signifie que l’Amérique du Nord est d’abord en conflit avec les Amérique du Sud et du centre. Ce conflit n’est pas forcément armé, il semble plutôt de nature juridique. 

-       Deux leaders politiques s’opposent sur le plan international, intervention divine pour sauver l’humanité, mais de nouvelles épreuves

« C’est le temps des deux empereurs. Et la Mère n’a pas de père, parce que beaucoup veulent être son père. Et deux seront soutenus par les adversairesLes cris et les barrières de la contestation se lèvent, mais déjà la Bête sort de l’eau. Et la famine arrête les armées. Les hommes se comptent mourir. Et après la famine, la peste. »

On est là au cœur d’une guerre mondiale déclenchée par deux leaders aussi mauvais l’un que l’autre. Sera-ce la Russie et les USA ? La Chine et les USA ?

Quand l’un des deux leaders commence ses méfaits (l’invasion d’une autre nation), la contestation mondiale se manifeste vivement. Mais elle reste sans effet.

La Bête en effet « sort de l’eau ». Est-ce une allusion à une guerre qui démarre dans les océans, ou bien est-ce symbolique ? La Bête c’est le mal, la guerre, la haine en action.

Des armées avancent et s’affrontent, mais la famine les arrête. Il y a un grand nombre de morts du fait de la guerre et de la famine, puis à cause d’une pandémie qui décime les survivants. Cette pandémie est nouvelle, jamais encore un tel mal n’avait été vécu par l’humanité.

Le prophète donne une indication temporelle sur l’échéancier de notre époque : tout se passera alors qu’il y a un conflit de succession dans la curie romaine à une époque où l’Église n’a plus de pape et où les prétendants sont nombreux. Les deux mauvais leaders soutiennent chacun un des prétendants. C’est à ce moment que tout se déclenche. 

-       Quelques prophéties sur l’Allemagne, la Suède, la Russie, l’Angleterre, les USA, fin de la civilisation matérialiste

« ALBERT — Chaque étoile vit de sa propre lumière, et le son de la voix ne suffit pas dans le noir, quand tout autour on meurt. De toi, on dira paix, mais tu sais que tu n’aurais jamais de paix à l’intérieur. Tard seulement, le monde connaîtra la douleur que tu as semée, par ton égoïsme. / WEINER — La haine pour ta ville et la haine pour le monde. Tu déposes le troisième livre, tu ramasses la poussière, marche parmi les gens et essaie de retrouver celui qui guida en prières tes premiers pas./ STOCKHOLM — Depuis longtemps la seconde vision, le second incendie. C’est le premier signe. (…) / BABYLONE — Tu as trois fois pour surgir et t’écrouler. C’est ton destin et je ne peux rien te dire, puisque je ne te parle pas. (…)/ NEVA — Soixante-dix-sept ans. Du premier sang gelé dans tes eaux au dernier sang, celui de la liberté. Deux noms presque égaux, deux morts. Et puis le triomphe de la vie. (…) / HENRY — Le quatrième fusil, armé par toi, tirera sur toi. Tu as écouté Martin sur les collines, tu t’es lié au pacte noir. Sur les collines, quelqu’un avant ta mort enlèvera tes descendants. / HARWEY — Ce qui est vitre sera feu et tu n’y pourras rien. Le dernier arrivé, le plus petit, le plus craintif, sera le plus dangereux. Tu ne le reconnaîtras pas. »

Dans cette fin de prophétie, celui qui parle s’adresse à des entités dont on ne connaît que le nom ou le prénom par lequel il les interpelle. On ne peut donc que faire des conjectures dont nécessairement l’affirmation doit immédiatement être nuancée par de grandes réserves.

Voici ce que je crois y comprendre, mais encore une fois, sans aucune certitude :

ALBERT est un prénom d’origine germanique. En Bavière a vécu saint Albert le Grand. Du coup, je considère que l’adresse qui est en jeu auprès de ce prénom concerne l’Allemagne et les autres pays d’origine germanique. Pas de paix en elle (ou eux), même si les apparences vont dans ce sens depuis l’après-guerre. L’Allemagne en réalité reste égoïste et l’avenir révélera cet égoïsme, et la douleur qu’il a semée dans le monde (on pense par exemple à la Grèce et à la façon dont l’Allemagne et les pays germaniques ( le Danemark en particulier) l’ont forcée à rembourser ses dettes sans tenir compte des souffrances que cela allait causer au peuple grec. Ce prénom d’Albert pourrait aussi renvoyer à l’État de Monaco. 

WEINER est un nom de famille d’origine germanique, mais c’est aux USA qu’il domine largement et il en est de même pour Harwey (Harvey). Sont prédites de grandes souffrances. Les vitres des immeubles fondent sous le feu. De la haine est en jeu, haine contre soi et les autres. Un conseil : retrouver les guides spirituels qui sont à l’origine de leur civilisation (Luther ?). On pense bien sûr aux attaques des tours du 11 septembre 2001 où les immeubles de vitres s’effondrent. 

STOCKHOLM. La Suède : un incendie qui est l’un des grands signes de l’avancée dans les tribulations de notre temps (la 3e guerre mondiale ?).

BABYLONE : Effondrement de la civilisation matérialiste, puisque ce terme de Babylone renvoie à une richesse alliée à une grande décadente. Quoi qu’il en soit, la troisième Babylone s’écroulera.

LA RUSSIE : c’est là que se trouve le fleuve NÉVA. 77 ans séparent deux morts, celle de Staline sans doute de celle d’un dirigeant tout aussi dangereux (Poutine ?). Proximité de leurs deux noms. Renaissance de la Russie après 2030.

HENRY : c’est l’ancienne écriture du prénom Henri qui est important tant pour l’Angleterre, la France et l’Allemagne, le Luxembourg, où plusieurs souverains portent ce nom. C’est une nation exportatrice d’armes qui est ainsi désignée et qui verra ses acheteurs retourner les armes contre lui. Mais cela pourrait aussi renvoyer aux USA qui ont armé les moudjahidines contre l’URSS et qui ont fait de l’Afghanistan un foyer important du terrorisme international. 

Il y a un pacte entre pays belligérants qui est qualifié de « pacte noir ». C’est à un pacte maléfique auquel adhère la nation que désigne ce prénom d’Henry, après avoir écouté une personne martiale (une personne pleine de violence et de haine, le prénom Martin étant lié à la planète Mars).

LE TEMPS DES SAUVEURS ET DE LA GUÉRISON

-       La dure intervention du Père divin

« Dieu a déchaîné la guerre de la nature pour empêcher la guerre des hommes. (…) Le premier empereur meurt de faim, enfermé dans la tour de son rêve. (…)Le second empereur dans le désert, attaqué par les animaux de la peste, inconnus. »

La guerre de la nature renvoie à tout un tas de catastrophes naturelles potentielles : sècheresse du fait du réchauffement climatique, famine, pandémies, incendies monstrueux, etc. 

Si la famine décime les armées des deux mauvais leaders, c’est pour sauver l’humanité, pour éviter que la guerre se nucléarise. C’est une intervention divine, « pour empêcher la guerre des hommes ».

Les deux mauvais leaders qui libèrent la Bête sur le monde meurent seuls, l’un de faim, l’autre d’une pandémie.

-       La douce intervention de la Mère divine

« (…) de grandes processions et la Vierge Heureuse descendra sur terre. Vous ne la verrez pas dans la grotte, mais dans un cœur qui revivra. Depuis les ténèbres, elle apportera la parole que tous comprendront. C’est le temps des lettres. »

L’Église catholique est unique au sein des trois monothéismes, parce que c’est un monothéisme adouci de multiples manières, un monothéisme qui intègre des formes de polythéisme. Déjà, comme pour l’ensemble du christianisme, l’Église de Rome a foi en la Sainte Trinité qui, même si elle est une, associe trois expressions différentes de la divinité, celle du Père, celle du Fils et celle du Saint-Esprit. Elle donne une grande importance aux saints qui ont souvent un rôle d’intercesseur et possèdent chacun des pouvoirs singuliers. Et surtout, c’est le seul monothéisme à faire place à la Divinité dans sa féminité. La Vierge Marie est la forme chrétienne que prend la Mère divine des anciennes religions et c’est pourquoi en la religion catholique seulement, les miracles et les prophéties ont une place au sein même de la foi religieuse.  Cette place accordée par l’Église à la Mère divine commence comme une concession à la foi populaire, aux premiers siècles de notre ère, mais ne cesse d’augmenter, jusqu’à Jean Paul II qui en fait la dimension la plus importante de son magistère.

Dans cette prophétie, on voit que la parole de la Mère divine apporte quelque chose d’essentiel à l’humanité, au pire moment (« depuis les ténèbres »), et cela du fait d’une Apparition qui suit de grandes processions, mais une Apparition qui n’est pas comme les autres. Elle apparaît dans le coeur de chacun.

Cette Mère divine est heureuse, ce qui est de très bon augure, car cela contraste avec les Mères divines en larmes qui précèdent. De quoi est-elle heureuse ? Peut-être du retour de la foi et de ses expressions festives (les processions), ou peut-être parce que sa parole dissipe les ténèbres, ou simplement de savoir l’humanité sauve et enfin réalisée dans sa destinée spirituelle. 

-       Le sacrifice d’un seul, le meilleur qui n’est pas un roi

« La terre frisera le massacre. Un seul mourra pour tous et il était le meilleur. Ce n’est pas le temps d’un roi, ce ne l’a jamais été. Depuis la mort de Frédéric, chaque roi est usurpateur. Que le roi s’en aille, reste le peuple.»

Qui est ce seul qui meurt pour éviter le massacre de tous les autres ? C’est le meilleur de tous, dit le texte. Comment meurt-il et pourquoi meurt-il ? On ne peut à ce stade que faire des suppositions. Ce peut-être le pape en exercice, puisque les prophéties sur l’Église de Rome parlent du fait que cette Église se retrouve veuve à un moment donné. Sera-t-il assassiné ? Ce peut-être cet homme isolé qui, en Russie, se donne la mort près de la Néva et dont l’acte produit une espèce de réveil dans son peuple qui conduit à la révolution et à la paix.

Ce qu’affirment les Prophéties, c’est que cet homme seul est le meilleur de tous. C’est un homme exemplaire, un saint, un homme qui ne se détourne jamais de ses principes et qui avance malgré les dangers. C’est un héros, tout autant qu’un saint homme. 

Contre une foule de prophéties européennes qui parlent d’un souverain légitime qui reviendrait pour apporter la paix, les prophéties attribuées à Jean XXIII annonce la généralisation de a démocratie : « le temps du roi » n’est plus en jeu depuis la mort d’un certain Frédéric. Est-ce Frédéric II de Prusse, ou encore Frédéric II du Saint Empire romain germanique ? Quoi qu’il en soit, les rois depuis sont jugés indignes d’être des rois, car ils ignorent leur rôle véritable : être le cœur vivant d’un lien entre l’humanité et la divinité, et être le premier serviteur de son peuple.

Si l’Europe a du sang dans les rues, cet homme seul, le meilleur de tous, bien que n’étant ni prince ni roi, sauve le monde du désastre, en empêchant peut-être que le conflit qui cause ce sang versé des Européens ne devienne un conflit mondial, ou un conflit nucléaire.

-       Un conflit civil en Russie, un homme exceptionnel se suicide, mais ses paroles seront comme un rosaire pour les Russes

« L’homme seul sur les rives de la Neva parle au monde et se tue. Dieu aura pitié de lui, qui le créa pour cet instant. Ces paroles seront recueillies, elles seront rosaire. / Et d’autres près de la Neva tueront. »

Qui est l’homme seul qui, en Russie, parle au monde ? Est-il possible que ce soit Alexeï Navalny ? Avocat, c’est un homme qui sait prendre la parole. Principal opposant à Poutine, il porte l’espérance d’un régime démocratique dans un pays qui n’en a jamais fait l’expérience véritable. Créateur de la Fondation anticorruption, il a subi des tentatives d’empoisonnement, avant d’être emprisonné.

Il semble que la violence oppose les Russes propoutine aux Russes antipoutine et qu’il y ait des assassins près de la Néva, c’est-à-dire en Russie. Il est possible que le désespoir de cet homme seul qui parle au monde réveille les consciences et conduit un nombre important de Russes à se révolter contre le pouvoir inique de Vladimir Poutine.

-       Une découverte américaine qui désamorce l’arme atomique

« Homme de Boston, neveu du poète, grâce à toi et à ton rêve de dérision, l’arme terrible sera inoffensive. Et l’énergie soignera les maux. »

Le neveu d’un poète qui est de Boston fait un rêve dont tous se moquent, pensant voir dans ce rêve quelque chose de dérisoire et d’impossible. Et pourtant, par cette découverte, « l’arme terrible » deviendra « inoffensive ». Elle sera même détournée à des fins médicales : l’énergie nucléaire, au lieu d’être destructrice, soignera les maux.

-       Le procès des mauvais leaders

« De nuit, le grand enlèvement. Les deux hommes qui se croient les maîtres du monde, portés devant le tribunal sur la plus grande place du monde, devant les hommes de la terre et poursuivis par ceux qui se sont révoltés. Les hommes de science condamnés par eux à 1’esclavage du pouvoir, à mettre leurs talents au service de la mort, seront les accusateurs. Puis ce sera le tour des persécutés. Terrible sera la condamnation. (…) »

Depuis toujours les peuples souffrent parce qu’ils sont entraînés derrière les méfaits des leaders politiques. Mais la prophétie annonce que cela c’est bientôt du passé : les peuples ne se laisseront plus faire, et demanderont des comptes aux mauvais leaders. Je trouve cette prophétie très intéressante, car elle correspond à une aspiration très forte de notre époque. 

La prophétie promet un événement qui commence de manière quelque peu rocambolesque : deux leaders « qui se croient les maîtres du monde » seront enlevés de nuit, sans doute par une équipe d’intervention d’élite. Et ils seront amenés « sur la plus grande place du monde », poursuivis dans un procès par « ceux qui se sont révoltés ». Il s’agit sans doute de la Cour pénale internationale de la Haye qui a été créée en 2002, et à qui il a beaucoup été reproché de n’avoir, jusqu’à présent, jugé que des dirigeants africains, mais qui, un jour peut-être, jugera Bush pour la déstabilisation complète de l’Irak et de l’ensemble du Moyen-Orient et Poutine pour l’invasion de l’Ukraine. À ce jour, des gendarmes français, experts dans la collecte de preuves se sont rendus en Ukraine dans le but d’une mise en accusation éventuelle de Poutine et des généraux russes.

Là, deux leaders seront confrontés aux accusations des scientifiques contraints de mettre leur savoir au service de causes inhumaines ou simplement mauvaises ce qui les a profondément révulsé. Puis ils seront confrontés à tous ceux qui ont souffert de leurs malversations, tous ceux que leur régime a persécutés, dans leur nation ou à l’étranger. Les leaders politiques qui se croient maîtres du monde subiront alors une « terrible » condamnation. Voilà qui pourrait faire réfléchir tous ceux qui, à l’avenir, seraient tentés de faire un mauvais usage du pouvoir politique ou même de l’usurper, alors que ce dernier n’a en réalité de sens que dans le service au peuple.

-       Une femme leader politique aux USA : sa nomination accompagne l’instauration de la paix entre les trois Amériques

« Aujourd’hui seulement finit Nuremberg. Mais attention au visage qui sourit, et vient du Sud, plus au Sud que tous. Son cœur était toujours au Nord, il est revenu le reprendre, avec les frères noirs. Il y a encore la peur, mais dans la paix tous les hommes du haut et du bas Luther chercheront quelqu’un. Et le jour où une femme jurera sur la Bible rénovée sera jour de paix. »

Il semble qu’avant qu’une femme jure sur la bible rénovée, et devienne la première Présidente des USA, il y a des attentats terroristes qui unissent les efforts du Nord et du Sud des deux Amériques.

S’agit-il de la vice-présidente actuelle Kamala Harris ?

-       Une femme dont l’assassinat devant le mur déclenche la révolte populaire contre le complot des riches et des puissants

« Femme de Luther sera trouvée dans l’aube livide, au pied du mur qui divise Berlin. Personne ne saura comment elle est arrivée, personne ne saura comment elle a été tuée. Il y aura des signes sur son corps et celui qui essaiera de parler sera tué à son tour, avec les mêmes signes. Beaucoup de pays seront secoués, des gens se révolteront. Et un seul réussira à parler, juste à temps avant de mourir. Il dira les noms de qui a tué, il révérera leurs signes secrets. Et le monde entier se lèvera contre le jeu des puissants, la fraternité secrète des puissants, qui préparait l’esclavage des peuples. Les rares chefs honnêtes sauront s’unir, les coupables seront renversés. Cette femme qui laissa le pouvoir pour le Christ sera sanctifiée. Et pour lui construire un monument, le mur sera abattu, l’Europe unie à l’Europe. (…) Paix à toi, Patricia, fille de Dieu. »

Cette prophétie est complexe, mêle plein de choses différentes et semble complètement erronée, car le mur de Berlin est tombé en 1989, sans qu’une femme leader politique ait été trouvée à ses pieds avant cette démolition, set sans que la fraternité des puissants soit dénoncée par les peuples et radicalement renversée. 

Cependant, ce mur qui n’est peut-être pas celui de Berlin est peut-être simplement symbolique. C’est le mur qui divise l’Europe entre l’Occident et la partie de la Russie qui appartient à ce continent et qui suit un leader politique clairement anti-occidental et anti-européen. Le mur qui divise l’Ouest et l’Est de l’Europe est donc toujours en place puisque la Russie s’oppose au reste de l’Europe, ce qui fait que la prophétie peut encore se réaliser. 

Et c’est, peut-on penser, ce mur symbolique qui sera en jeu dans la mort d’une femme leader de l’Allemagne (ou des USA), tout comme dans les révélations que cette mort provoque : l’existence « d’une fraternité secrète des puissants, qui préparait l’esclavage des peuples ».

Je ne peux m’empêcher de penser à la déclaration du milliardaire Warren Buffett qui affirmait en 2005 qu’il existait « bel et bien une guerre des classes et que c’était sa classe, celle des riches qui faisait la guerre aux pauvres et c’est elle qui gagnait ». Cela appelle un radical redressement, par des prises de conscience populaire mondiales, ce qu’annonce la prophétie, même si elle la lie de manière étrange, à l’assassinat d’une leader politique allemande (ou en lien avec la religion protestante) et si elle parle plus de « fraternité secrète des puissants » que de la fraternité des riches qui complotent à appauvrir les pauvres et à s’enrichir sur leur dos. 

Cette femme sera calomniée puis réhabilitée affirme la prophétie. Le prénom « Patricia » renvoie au nom latin « patricien », c’est-à-dire à la noblesse romaine. C’est un surnom pour cette femme leader à la véritable noblesse d’âme. Il n’est pas étonnant qu’elle commence par être calomniée, si elle met tous ses efforts, toute sa notoriété à éveiller les classes populaires et moyennes pour les rendre conscients de la scandaleuse fraternité des puissants et des riches. Ces derniers ont les moyens de sortir de vieilles lunes et d’en inventer au besoin. Mais les peuples éveillés ne se laisseront pas faire, d’autant que des leaders politiques intègres les suivent. 

-       Un peuple libérateur à l’Orient azur

« À l’Orient azur, un nouveau soleil (…). Des chants s’élèveront et des gens en fête, fête de pauvreté et de joie, marcheront vers les terres esclaves pour les libérer avec amour. Sur le fleuve, beaucoup mourront, mais les sentinelles d’un Jour proche seront éternelles. »

À quoi fait référence cet « orient azur » ? S’agit-il d’une expression symbolique pour parler d’un pays qui sert de modèle, d’orient-ation pour le reste de l’humanité, d’où cette qualification d’azur et de soleil ?

Ou bien s’agit-il d’une nation marquée d’une manière particulière par ces trois notions d’orient, d’azur et de soleil ? Peu de gens savent qu’elle soit envahie par les troupes de Poutine que le drapeau de l’Ukraine est faite de deux couleurs, la couleur azur sur le haut, et la couleur solaire du champ de blé sur le bas. Peut-être s’agit-il de l’Ukraine. Les Ukrainiens peut-être iront jusqu’en Russie, pour « libérer » leurs frères de l’emprise idéologique qui les rend aveugles à la réalité ?

Quoi qu’il en soit, il semble qu’un peuple particulièrement inspiré se batte pour libérer un autre peuple de son esclavage, et que cette bataille se situe essentiellement autour d’un fleuve (la Néva ?).

-       Prise de conscience que le désarmement généralisé doit remplacer la succession de guerres froides nées de la terreur devant l’arme atomique

« Prométhée a rendu le feu et l’homme n’ose plus le défier, entouré par les glaces toujours plus hautes. Et il regarde le froid, tandis que le chaud est en haut, ce n’est pas le soleil, c’est l’espoir. Quelqu’un comprendra, mais il faudra du temps. »

Dans la mythologie grecque que raconte le poète Hésiode, le Titan Prométhée vole le feu et la connaissance des Arts techniques aux dieux de l’Olympe pour le donner aux hommes, et cela dans un esprit de vengeance à l’égard de Zeus qui a volé le pouvoir suprême à Kronos, le Titan père, et deuxième Roi du Ciel après Ouranos.

De ce fait, explique le poète, le feu et la technique sont corrompus, dans leur nature divine, par ce vol du Titan. Leur usage par les êtres humains manifeste cette corruption : ils ne servent pas qu’à améliorer la vie des êtres humains, ils servent à la guerre.

Affirmer que Prométhée rend le feu, c’est affirmer qu’il y a réconciliation entre les Titans et les Dieux Olympiens. C’est affirmer que la technologie est purifiée de la guerre qui régnait entre eux.

L’humanité est entourée de glaces toujours plus hautes : celles de la peur que provoque l’usage de la bombe atomique, pointe extrême de cette alliance maléficiée entre la technologie et l’énergie du feu ? Le Soleil est là cependant, dans la prophétie, et il s’appelle Espoir. Celui que représente le désarmement volontaire et non la glaciation de guerres froides où les conflits sont déplacés sur la planète, mais d’un réchauffement des relations internationales du fait du désarmement généralisé, ce que signifie la réconciliation des Titans et des Dieux Olympiens.

Comprenons que les nations qui ne cessent de travailler dans l’armement sont obligées, disent les généraux qui témoignent, d’entretenir une guerre de basse intensité où les conflits sont entretenus ailleurs que sur le territoire national, de façon à expérimenter les armes. Mais ces conflits de basse intensité menacent toujours de se transformer en conflit de haute intensité, et ceux-ci en conflit mondial. Et d’autre part, comment les nations fabricatrices d’armes dont la France peuvent-elles se regarder en face en vendant leurs armes, en suscitant des conflits de basse intensité afin de les tester et de les améliorer ? Dans ces conflits de basse intensité, il y a des innocents, des enfants, qui meurent !!! Il faut que cela cesse. 

Pour sortir des guerres de manière définitive, c’est un arrêt total de la production d’armes qui est nécessaire et à commencer par l’arme nucléaire. C’est le seul espoir pour l’humanité qui doit cesser de mettre son intelligence dans la technologie destructrice et concentrer celle-ci vers des défis plus honorables, comme le défi climatique. 

-       Le rôle d’Israël

« DAVID — Abats la fronde, lève la tête. Il y a d’autres déserts à faire fleurir. Le grand désert est dans l’homme. »

Non seulement Israël doit sauver « la Cité aux toits d’or », mais il y a des injonctions sur son rôle : il faut que cette religion cesse d’être un mur contre les autres êtres humains, car « le grand désert est en l’être humain ». Il y a une mission de pacification dédiée à Israël et de spiritualisation du monde.

-       Le rôle de la Chine et de l’Europe

« WHANG — Tu seras imprévu, mais préparé. Le monde attend beaucoup de toi, des mots clairs, des drapeaux bleus, des sourires de foules, des sourires d’enfants. Tu habilleras les gens. »

Le prénom « Whang » répète-t-il le nom Wang cité précédemment et qui est un des noms les plus courants en Chine ? Le prophète semble avoir une affection particulière pour la Chine dont il attend beaucoup dans l’élaboration de la paix du monde.

Les drapeaux bleus sont-ils une allusion au drapeau européen ?

-       La paix entre les deux Amériques sous la protection de la Première Sainte

« Luther connaîtra des luttes, des réconciliations, puis une seule parole, la plus haute, celle déjà prononcée. Et sous la statue de la première sainte, la charte de l’amour sera signée. »

Une réconciliation entre l’Amérique du Nord et celle du Sud, sous l’égide d’une première sainte.

Trois saintes me semblent pouvoir être en jeu :

  * Françoise Xavière Cabrini, la patronne des Migrants, faite sainte, en 1938, par Pie XII, ce qui fait d’elle la première sainte des USA, dont une statue vient d’être érigée en 2020 à New York.

  * Elisabeth Ann Seton, la première sainte native des USA

  * Kateri Tekakwitha, la première sainte amérindienne dont la statue est au Mexique. 

Mais il est possible aussi que soit en question là, la Vierge de Guadalupe, première Mexicaine, Patronne des trois Amériques (du nord, centrale, du sud). 

LA NOUVELLE TERRE SPIRITUALISÉE

Les discours prophétiques sur notre temps sont unanimes : après la souffrance et la purification, une nouvelle ère, beaucoup plus spirituelle, s’ouvre pour l’humanité.

-       Généralisation de la démocratie

« Ce n’est pas le temps d’un roi, ce ne l’a jamais été. Depuis la mort de Frédéric, chaque roi est usurpateur. Que le roi s’en aille, reste le peuple. »

« FRÉDÉRIC — Bienvenu au royaume de l’humilité. Bienvenu élu parmi les humbles. Choisis Augustin, rejette Benoît. »

Contrairement aux nombreuses prophéties européennes qui portent sur l’après 3e guerre mondiale, les Prophéties de Jean XXIII n’annoncent pas le retour de la monarchie un peu partout en Europe et l’arrivée du Grand Monarque. Au contraire, elles affirment que le temps de la royauté est dépassé, puisqu’aucun leader n’est, depuis Frédéric, digne de ce nom de « roi ». Restent donc les peuples qui doivent apprendre à bien gérer leur liberté politique.

Ces prophéties européennes pro-monarchistes et qui souvent soutiennent des Apparitions non reconnues par l’Église de Rome, naissent dans des milieux catholiques intégristes, ce qui n’est manifestement pas le cas des Prophéties de Jean XXIII qui que soit leur auteur. 

Le vrai chef politique, que le prophète désigne par le prénom « Frédéric », n’est pas l’enfant d’une élite qui cherche à pérenniser ses privilèges, mais il est « élu parmi les humbles ». Il sait qu’il exerce un pouvoir politique pour le bien du peuple tout entier, sans oublier les plus pauvres. Il conserve donc une certaine humilité.

La dernière phrase est mystérieuse. Pourquoi les bons leaders devraient-ils choisir Augustin et non Benoît ?

Benoît c’est la sainteté par une vie séparée du monde, une vie monastique où les individus sont repliés au sein d’une communauté de semblables. Augustin n’a cessé, au contraire, d’être confronté à la tentation parce qu’il restait dans le monde. Je crois qu’il s’agit d’une injonction qui mène à une spiritualité qui ne coupe pas le leader du peuple. Le but est de faire du monde une Jérusalem à la fois terrestre et céleste.  

-       Le dépassement de tout communautarisme, de tout fanatisme, et de toute intolérance religieuse par une religiosité ouverte et immanentiste

«  Alexandrie est la terre du Concile du monde et ici se rassemblent ceux qui croient en l’homme. Christ est homme parce que Dieu. Toi Marcus, tu ne pourras rien de loin et tu ne sauras pas diviser, ton couteau est léger, mais trop effilé. La, lumière de la rencontre de paix se réfléchit, le reconnaît, le met en pièces. (…) Lumière de la lumière et antique flamme chaque espérance arrive à sa rive. (…) de la Grèce à travers le monde, après la vision. Et les nouvelles paroles conquerront la terre. Répétées par le Christ. Répétées par ses nouveaux enfants. Ce sera le moment du réveil et des grands chants. Les rouleaux de Parchemin seront trouvés dans les Açores et parleront de civilisations antiques qui enseigneront aux hommes des choses antiques inconnues d’eux. La mort sera éloignée et petite sera la douleur. Les choses de la terre, par les rouleaux, parleront aux hommes des choses du ciel. »

La grande philosophie et tradition spirituelle de la ville d’Alexandrie aux premiers siècles de notre ère, c’est l’hermétisme qui pour le moment reste inconnu du grand public qui commence à peine à entendre parler de la tradition spirituelle rivale : le gnosticisme qui est représenté dans la Prophétie par le nom de Marcus (ou Marcos), un disciple de Valentin, fondateur du marcosianisme.

L’hermétisme et le gnosticisme sont souvent confondus par les érudits parce qu’ils utilisent des mythologies similaires et des mots en apparence semblables, mais le principe fondateur de leur vision du réel et de la divinité, tout comme de leurs pratiques spirituelles sont à l’opposé : alors que le gnosticisme vise une libération de l’âme à l’égard d’un monde matériel méprisé, car créé par un mauvais démiurge qu’ils assimilent au dieu Yahvé de la Bible Hebraïque, l’hermétisme voit dans le monde matériel la création de la Divinité Une dont l’humanité est chargée d’être la jardinière attentive.

Si la prophétie fait référence à ces deux courants spirituels essentiels à l’Alexandrie antique, c’est parce que les idées que ces deux courants défendent ont investi toutes les religions historiques. Dans toutes les religions, en effet, il y a ces deux tendances spirituelles opposées. D’un côté, il y a dans toutes les religions des expressions d’un mépris gnostique du monde et le rêve d’une évasion dans un Au-delà paradisiaque. D’un autre côté, toutes cultivent aussi l’espérance d’une Jérusalem véritablement terrestre et céleste à la fois, autrement dit de la descente pleine et entière de l’Esprit dans la matière pour la spiritualiser ce qu’incarne l’hermétisme.

Or ces deux courants n’ont pas la même valeur et clairement, l’auteur des Prophéties de Jean XXIII prend position au profit du type de spiritualité professée par l’hermétisme tout comme il stigmatise la posture gnostique.

Rien peut-être n’est en effet aussi dangereux pour le monde et pour l’humanité que l’espérance en un au-delà paradisiaque qui la détourne de ses engagements dans le monde. L’une des expressions les plus violentes de ce gnosticisme latent des religions qui a causé et continue de causer tant de méfaits se trouve encore de nos jours dans le terrorisme islamique tel qu’il se construit en tant que terrifiante dépravation de ce que l’Islam porte de positif en tant que spiritualité. C’est pour gagner un paradis rempli de Youri que les terroristes commettent l’irréparable. S’ils aimaient le monde tel qu’il existe, le monde réel, matériel, la nature vivante, et l’ensemble des êtres qui la composent, dont chaque membre de l’humanité, ils agiraient tout autrement.

L’une des plus importantes caractéristiques de la pensée hermétique consiste en effet dans son humanisme : elle croit en l’humanité qu’elle considère comme apte à se diviniser, et par là même à remplir sa fonction véritable, c’est-à-dire parvenir à être la voix, la main, et le cœur de la Divinité Une. L’hermétisme appelle dès lors à une spiritualité ultime, qui dépasse et inclut toutes les religions. D’où cette notion de « Concile du monde » qui renvoie à un œcuménisme dont on doit bien admettre qu’il est très inaccompli encore de nos jours.

Arrive bientôt le jour, affirment les Prophéties, où tous les membres de l’humanité considéreront l’ensemble de la biosphère comme leur maison sacrée, et les bêtes et les plantes comme leurs frères et sœurs bien-aimés. « La lumière de la rencontre de la paix » détruira toute expression déviée de la spiritualité et particulièrement ces espérances perverties qui n’existent que par le mépris de notre monde.

Ce qu’affirment aussi les Prophéties de Jean XXIII, c’est l’hermétisme du Christ dont l’enseignement réel doit être revivifié c’est-à-dire débarrassé des concrétions gnostiques qui se sont ajoutées à lui par des siècles de transmission religieuse : les nouvelles paroles venues de la Grèce antique ont été reproduites par le Christ, comme elles le seront enfin par « les nouveaux enfants » de la Terre, c’est-à-dire les générations qui vont venir. Alors, l’amour que les êtres humains auront pour leur maison, la Terre, viendra de leur conscience que celle-ci n’est autre que le Corps matériel de la Divinité Une.

-       La paix universelle acquise par l’Amour de la Mère divine pour l’humanité quand cette dernière tout entière Lui rend le culte qu’Elle mérite

« la Vierge Heureuse descendra sur terre. Vous ne la verrez pas dans la grotte, mais dans un cœur qui revivra. Depuis les ténèbres, elle apportera la parole que tous comprendront. C’est le temps des lettres. »

« Aujourd’hui tes fils sont vieux et fatigués et les vieux rêvent tous qu’ils sont orphelins, ceci est seulement un rêve, humble reine, et toi tu peux colorer les rêves de fleurs. Donne à chaque fils une fleur quel que soit son grabat et fais-la tomber avant le réveil, je te prie. Et avec leurs yeux neufs sur cette fleur les fils d’aujourd’hui s’en trouveront consolés. Ils te chanteront, mère, avec la même voix. Ces fleurs retourneront au ciel réchauffées et ton ciel explosera dans le jour de couleur. Paix sur la terre et les vieux seront jeunes. Les jeunes ne sont jamais orphelins, sauf dans la douleur. Aujourd’hui, prie, humble reine, pour qui te prie. »

« Rose – La Vierge très Sainte apparaît pour tous, mais parfois pour une seule personne.Tant de fois elle a demandé que l’on parle, à toi elle a demandé de te faire. Accueille dans la joie son dessein. »

L’espérance de la Terre vient de ce dialogue et de l’amour réciproque entre la Vierge et l’humanité.  Le temps est venu où le cœur de l’humanité revit parce qu’il est éclairé par la Mère divine et ses paroles.

C’est en effet la Mère divine qui peut faire de chaque âme humaine une fleur vivante et la rajeunit, la rafraîchi de ses épuisements et désespérances. Le prophète qui prie sait que le Ciel attend ces fleurs pour exploser en luminosité colorée. La paix sur la Terre n’est possible que par cette spiritualisation de l’humanité qui n’est elle-même possible que par le culte de la Mère divine.

Parmi les petites fleurs sauvages que sont presque tous les êtres humains, il y a quelques roses, c’est-à-dire les âmes qui ont un lien privilégié à la Reine du Ciel, à qui la Vierge parle de manière singulière. Ces roses n’ont pas seulement le privilège d’entendre et de répéter aux autres les mots de la Vierge, comme c’est le cas des voyants lors des Apparitions, elles sont invitées à se faire elles-mêmes comme humanité spirituelle qui transforme les autres, afin d’être le levain dont la Divinité Une se sert pour transformer l’ensemble du pain qu’est l’humanité.

 

 



Les Prophéties de Jean XXIII : de l’Après-guerre aux années 1990

Les prophéties de Jean XXIII

Les prophéties de Jean XXIII

II

Prophéties nationales et internationales  sur l’Après-Guerre

(de 1949 aux années 1990)

 

Cet article fait suite à une présentation des premières prédictions de Jean XXIII qui portent sur le destin spirituel de l’humanité. Suivent des prédictions qui portent sur le destin des nations et sur les relations internationales. Ce sont ces dernières prédictions qui sont présentées ici.

Parmi ces prédictions nationales et internationales, les premières concernent la montée de la Seconde Guerre mondiale, les horreurs de cette guerre, et comment elle se termine par le suicide d’Hitler et les bombes atomiques lancées par les États-Unis sur le Japon.

Suivent des prédictions sur l’après-guerre et qui vont jusqu’à la première publication des Prédictions de Jean XXIII. Ce sont celles que vous trouverez ici. Pour les comprendre, il vous faut un tout petit dictionnaire des symboles utilisés par le prophète : l’Angleterre a pour nom la « terre des anges » comme par un jeu de mot. La France est « fille » ou terre de Jeanne », dans une référence sans doute à Jeanne d’Arc. L’Allemagne, mais aussi les États-Unis sont les « enfants de Luther » ou même son incarnation, du fait de l’importance de la confession protestante de ses membres. La Russie se trouve du côté de la Neva, la Chine est « la terre céleste », etc.

DE L’AVANT-GUERRE À 1948

Jean XXIII fustige l’Italie son pays de ses reproches

La dynastie de Savoie est selon lui viciée « tu as eu de faux rois ».

Mussolini qui règne n’est que « l’ombre du masque qui crie ».

Le masque qui crie fait bien sûr penser à Hitler qui n’a de visage humain qu’un masque, et dont les harangues sont célèbres.

Mussolini, un pantin, est l’ombre d’Hitler qui est désigné par ailleurs sous les termes de « fils de la bête » et de « dictateur noir ».

Le pacte Molotov-Ribbentrop entre Hitler et Staline

« Et toi nouveau Tsar, maudit par le petit père, tu serres la main au dictateur noir », affirmant dès lors le sacrifice du peuple russe « Regarde la mer. Elle sera rouge de sang ».

Critique de la Société des Nations

« Unis dans l’orgueil de la victoire, de la vengeance, dans le filet de l’expansion, vous vous séparerez, et vous vous écroulerez, dans votre société nations ».

La Société des Nations est jugée pour être au service de l’impérialisme occidental et non de la paix comme elle le prétend, et qui, de ce fait, ne saura pas entraver la Seconde guerre mondiale.

Critique implicite du Traité de Versailles qui a acculé l’Allemagne à un esprit de revanche.

 

Les anciennes colonies des Européens, pays persécutés, mais « États du futur » seront la Lumière de demain 

« Les états du futur étaient hors de vous, vous les avez ignorés, vous les avez piétinés. Aujourd’hui esclaves, demain maîtres éclairés. »

La jeunesse en quête de spiritualité va chercher dans les pays anciennement colonisés des enseignements qu’elle ne trouve plus dans sa propre tradition religieuse. Le soufisme, le bouddhisme, l’hindouisme sont ainsi une source d’inspiration pour elle.

Les persécutions staliniennes à l’égard des léninistes.

Staline s’en est pris aux « vrais fils du petit père », c’est-à-dire de ceux qui, comme Trotski, étaient fidèles à Lénine et au socialisme authentique, tout comme les purges accomplies dans l’URSS orientale, au-delà des monts Oural : « par millions ils meurent en silence, peu sera révélé ».

L’élite économique du monde occidental insuffisamment consciente des trois dangers que court l’humanité

 L’élite de l’Angleterre en particulier joue avec ce qui, au début du siècle, commence à être « les trois loups des trois erreurs du monde » : Hitler, et le nazisme, Staline et le socialisme, Hoover et le capitalisme débridé.

L’horreur de la Seconde Guerre mondiale et la Shoah 

« Dans les laboratoires, on prépare des armes inconnues de tous. (…) La guerre voulue. La guerre de tous, sans frontières. Le fils de la Bête lâche les fauves. Et l’Europe s’écroule, comme une statue de boue. La mer tue sous les eaux. Et le ciel crache le feu. Des innocents tués dans les maisons. Et où arrivent bottes et clous, les enfants d’Israël connaissent le tourment. »

La trahison que représente, pour le prophète, le procès de Nuremberg

 « Les bourreaux savent, ils mentiront à Nuremberg. /Cherchez-les toujours les bourreaux, même quand vous les croirez morts. Cherchez-les partout où vit le pouvoir avec la terreur. Cherchez-les dans les maisons de celui qui s’est enrichi avec la guerre. Pas pour la vengeance, mais pour empêcher qu’eux et leurs enfants envahissent encore le monde en camouflant le mot et le chef ».

Les nazis sont loin d’avoir été tous jugés, cette « injustice » va faire peser sur le monde de graves dangers. Les raisons de cette injustice sont à trouver dans la complicité des États allemands et autrichiens (voir le scandale Kurt Waldheim annoncé plus loin) , et dans la complicité de l’armée des USA (le projet paperclip).

Le projet nucléaire d’Hitler

 « Le fils de la Bête a dans le cœur la grande arme ».

Voici le résumé de la conférence que donne Nicolas Chenassus-au-Louis, à ce sujet ,sur France Culture : « En 1939, c’est l’Allemagne qui prit la tête de la course à l’atome, forte des meilleurs physiciens et de laboratoires performants, et face à des équipes françaises et américaines déjà bien avancées. On prétend même que les nazis auraient procédé à un essai nucléaire en mars 1945… Vérité ou affabulation ? Que s’est-il passé, côté allemand, pour ruiner cette suprématie de départ ? Qui étaient ses scientifiques allemands qui oeuvraient en secret pour mettre au point la première bombe nucléaire ? Ils s’appelaient Werner Heisenberg, Otto Hahn, Kurt Diebner, Walter Gerlach.”

Heureusement, ce projet hitlérien n’a pas abouti et Nicolas Chenassus-au-Louis en donne les raisons. Imaginons dans quel état serait le monde si Hitler avait réussi.

La France de Vichy et la France de De Gaulle 

« La France a deux chefs, mais grand est celui du désert. »

Tout le monde comprend qu’il s’agit de De Gaulle et de Pétain. La résistance ayant commencé dans le désert à la bataille de Bir Hakeim qui se déroule sous les ordres du général Marie-Pierre Koenig où se trouvent des troupes venues des colonies et la célèbre et redoutée Légion étrangère qui se battent contre les troupes de Rommel.

Les victoires successives de Mao Tse Toung 

 « La terre céleste est divisée, envahie. Mais là agit le plus grand de tous, il sera un jour appelé père et donnera de l’amour à son grand peuple. Il a trois ennemis, il les a battra un à un. Le premier ennemi jaune a frappé les fils de Luther, nus dans l’eau. Le second est sur sa terre et a de puissants amis. Le troisième est le nouveau Tsar qui a ordonné de le tuer. »

Le premier ennemi de la Chine, c’est le Japon qui allait entrer en guerre contre les USA, le deuxième c’est Chang-Kaï-Check qui a tenté d’orienter la Chine révolutionnaire vers un régime républicain. Et le dernier c’est Staline dont les prophéties révèlent qu’il aurait orchestré un attentat contre Mao, ce qui n’a jamais été vérifié.

Le suicide d’Hitler, mais aussi les malversations futures d’un de ses collaborateurs

« Mais pour lui c’est la fin. Enfermé dans la tanière, serré à la femme de l’autre. Sur sa mort, le Mystère. Mais attention à celui qui est sorti de la tanière à la fin. Il sera long à mourir et prépare au monde d’autres plaies. Lui connaît le vrai visage de la Bête ».

La femme est sans aucun doute Eva Braun, la maîtresse d’Hitler. Pourquoi la prophétie la désigne-t-elle sous le terme de « femme de l’autre » ?

La condamnation de Roosevelt ainsi que celle de son successeur Truman

 « Toi fils de Luther, tu ne verras pas la fin de la destruction. Et ton successeur commettra plus de crimes que toi, si c’est possible. »

Roosevelt est en effet mort avant la fin de la guerre. C’est Truman qui a décidé de lancer deux bombes atomiques sur le Japon.

La condamnation de Roosevelt par le Jean XXIII des Prophéties, n’est pas le Roosevelt du New Deal, mais celui de la guerre qui, certes, a permis l’éradication du pouvoir nazi, mais qui n’a rien changé dans ses stratégies militaires, malgré les informations de Jan Karski sur les camps d’extermination génocidaires. C’est surtout l’usage de la bombe atomique qui est en jeu, dans cette condamnation, ainsi que l’opération Paperclip qui exfiltra de nombreux nazis à des fins militaires.

L’usage inutile de la bombe atomique

« La grande arme explosera en Orient, laissant des plaies éternelles. Cette marque lâche sur la chair du monde ne sera plus effacée. La grande arme inutile à la guerre, utilisée pour le pouvoir. Pour épouvanter celui qui ne se soumet pas à l’esclavage ».

Gandhi et la non-violence

 « Sur la terre de Brahma une voix désarmée. C’est la conscience du monde, qui ne mourra jamais, même quand sa chair sera morte ».

En Italie, Mussolini pendu par les pieds et fin de la royauté italienne 

« Le masque sera pendu par les pieds dans la cité de l’édit. Mais personne ne saura jamais comment il fut tué. L’ordre est venu de loin. Le roi qui ne fut pas fils de roi ne reviendra pas en Italie. Et même l’homme qui se disait son fils sera chassé. La nuit de la revanche sera dure. »

Création de l’État d’Israël 

« Ô Israël qui retourne à ta terre ».

DE L’APRÈS-GUERRE AUX ANNÉES 1990

Apparitions mariales 

« Aujourd’hui la Vierge apparaît. /Personne n’écoute ses paroles parce que, comme toujours, la douce n’apparaît qu’aux humbles »

En 1947, ce sont les célèbres Apparitions de la Vierge à l’ïle Bouchard pour que les enfants prient pour la France qui dérape et risque de devenir communiste dans une tragique guerre civile : « Je ne suis pas venue ici pour faire des miracles, mais pour vous demander de prier pour la France. »

En 1949, il y a eu deux Apparitions mariales en Belgique reconnues par l’Église catholique. À Beauraing, l’Apparition se désigne comme « l’Immaculée Conception » devant cinq enfants. L’Apparition a la forme d’une jeune femme qui marche à quelques mètres au-dessus d’un pont. Elle demande prière, conversion des pécheurs et sacrifice. Elle se présente avec un cœur en or, d’où son surnom « la Vierge au cœur d’or ».  Celles de Banneux se présentent devant une fille de 11 ans et la dirige vers une source de guérison « pour toutes les nations, pour soulager les malades ». Cette Apparition porte le nom de « Vierge des pauvres ».

Staline condamné par la postérité russe et son corps retiré du mausolée de Lénine,

« Par sa lâcheté, des millions tomberont. Mais son corps honoré sera enlevé du sanctuaire ».

Le rapport Khrouchtchev au XXe Congrès du PCU détache la Russie du tyran sanguinaire.

Les anciens Résistants séduits par l’URSS et leur impuissance face aux pouvoirs de l’argent 

« Ils abattront les marionnettes de l’argent, pas les patrons de l’argent. Et ils se laisseront séduire par le nouveau Tsar, qui a vaincu malgré la trahison, grâce à l’ardeur de sa flamme rouge ».

Le programme du Conseil national de la Résistance (le CNR) en France est l’exemple même de cet esprit de solidarité qui s’attaque aux « marionnettes de l’argent ». Nationalisation, sécurité sociale, et rétablissement du suffrage universel sont les mesures les plus connues de ce programme.

Et de nombreux résistants adhèrent au parti communiste, alors sous l’influence de l’URSS.

Mais le travail ne semble pas assez radical aux yeux du prophète qui annonce que les patrons de l’argent résisteront et finiront même par imposer, sous Reagan et Thatcher, un néolibéralisme effréné qui conduira à creuser les inégalités sociales comme jamais au sein des démocraties.  

La France de De Gaulle et le reste de l’Europe appelée à se méfier autant des USA que de l’URSS 

« Attention aux fils de Luther et aux fils du nouveau Tsar. Ils veulent un monde exsangue pour le dernier repas. France, dresse la croix de Lorraine. Europe, brandis tes chants, plus forts que le son des canons ».

La croix de Lorraine est à la fois le symbole de la Résistance, et dès lors du programme du CNR, mais aussi du gaullisme. Or de Gaulle est célèbre pour avoir souvent refusé de suivre les USA, notamment dans ses actions politiques en Asie ou ailleurs dans le monde. Il n’a jamais oublié que si la France a une dette, comme beaucoup de pays européens à l’égard des USA pour leur lutte contre l’Allemagne lors de la Seconde Guerre mondiale, pour autant, elle ne doit pas servilement les suivre dans toutes leurs actions. Car les USA a ses propres intérêts, parfois totalement divergeant de ceux de la France, et même divergents du bien commun mondial. Et la même vigilance est requise par le prophète à l’égard de la Russie.

La vigilance des européens à l’égard des USA et de leurs actions est particulièrement requise de nos jours.  L’intérêt de l’Ukraine est bien évidemment d’étendre le conflit hors de son sol. Mais l’intérêt du monde est au contraire qu’il ne s’étende pas. Quel coût en matière d’environnement un conflit généralisé aurait pour un monde déjà en surchauffe climatique ? Il me semble indispensable que le conflit se règle par des pourparlers qui rassurent les Russes tout autant que les Ukrainiens.

Libérations nationalistes et anticoloniales de l’Après-Guerre 

« Les peuples jeunes et piétinés explosent, on lutte et on gagne ».

Égypte, Libye, Éthiopie, Soudan, Maroc, Algérie, Mauritanie, Sénégal, Mali, Niger, etc… Les pays du monde entier se libèrent de la colonisation dans l’Après-Seconde Guerre mondiale.

Guerres du Vietnam 

« Sur l’extrême terre d’Orient, on luttera longtemps, lointaine sera la paix, et aux fils de Jeanne [les Français] se substitueront les fils de Luther [ les Étatsuniens]. Mais tous seront vaincus. »

La Guerre du Vietnam dure vingt ans (1955 à 1975) et aux Français succèdent les USA qui s’embourbent tout autant dans un pays qui refuse le joug.

Les prophéties nationales annoncent que la Chine aura un rôle particulièrement important pour l’avenir de l’humanité 

« Sur la terre céleste un seul vainqueur, avec la pensée, avec l’action, avec la parole. Par lui, un nouvel ordre des choses viendra au monde ».

 

Le conflit israélo-palestinien et l’opposition idéologique entre chiites et sunnites 

« Israël resurgit et triomphe. Mais l’Islam n’est pas moins grand et le croissant est divisé ».

On voit dans ces deux phrases une opposition entre Israël et les pays musulmans, qui annoncent le conflit israélo-palestinien et son étendue hors des terres d’Israël et de Palestine, mais aussi une division interne aux pays musulmans entre chiites et sunnites.

Prolifération des armes nucléaires et les angoisses que cela génère 

« Les grandes armes sont partout dans le monde et sont les clefs de la peur ». USA et URSS, puis Royaume-Uni, Chine, France, Israël, Inde, Pakistan, Corée du Nord possèdent l’arme nucléaire de manière officielle ou non officielle.

L’Europe divisée par le mur de Berlin

« Un petit mur, une grande honte ».

Les attentats contre De Gaulle 

« Sur la terre de Jeanne, on tire sur la croix de Lorraine. »

La Terre de Jeanne c’est la France, cette Jeanne étant sans doute Jeanne d’Arc qui a permis la renaissance de la royauté très affaiblie avant son intervention. La Croix de Lorraine est le symbole de la Résistance française puis le symbole du gaullisme. De Gaulle échappe à cinq attentats entre 1961 et 1962, dont l’un est le fait d’un tireur qui le visait sur le perron de l’Élysée.

Les échappés de Nuremberg : l’opération Paperclip et le scandale Kurt Waldheim, quand un nazi dirige l’ONU

« Et dans le palais où s’embrassent les États, le fugitif de la tanière est bien vivant. Du palais, la haine pour Israël. Et ce sera un signe de ruine. »

« Nuremberg l’injuste. Les assassins sont absents. Quelques-uns d’entre eux sur les sièges des juges. Cette ombre se répand loin ».

- Des savants nazis obtiennent une immunité en échange de leur travail pour les USA dans sa défense contre l’URSS durant la guerre froide. C’est l’opération Paperclip. 2500 scientifiques allemands sont exfiltrés par l’armée américaine et travailleront à la tête de laboratoires dans le domaine des psychotropes, de la conquête de l’espace, et surtout des missiles et armes à longue portée. Cette opération a été rendue publique en 1973, trois ans donc avant la publication par Pier Capri des Prophéties de Jean XXIII. Or ces prophéties ne cessent de revenir à cette exfiltration, non seulement injuste, mais aux conséquences très néfastes pour l’avenir de l’humanité : l’ombre des recherches nazies se répand loin et ne cesse de pourrir les relations internationales tout comme elles empoisonnent la science et la recherche scientifique en l’orientant vers un armement toujours plus létal.

- EN 1986, les Autrichiens se préparent à élire leur nouveau président. Parmi les candidats, la presse révèle qu’il y a un ancien nazi : Kurt Waldheim qui a été secrétaire des Nations Unies dans l’après-guerre. L’ONU a été dirigée pendant une décennie par un ancien nazi, et un ancien nazi très actif : il aurait participé à la déportation et à l’exécution de civils dans la région des Balkans.

Même si Pier Capri était à l’origine des Prophéties, comment aurait-il pu savoir ce que le monde a découvert seulement en 1986 ?

Et l’on ne peut se demander, suite à la prophétie : quelle action a eu cet ancien nazi en ce qui concerne Israël et le conflit ?

Agitations politiques en Amérique du Sud 

« Au sud de Luther, agitations et armes et peuples en cris. Le fils du soleil s’en ira plusieurs fois. Mais ici Mammon commande et Dieu n’est que dans les mots ».

Luther est le nom donné aux USA, parce que les protestants dominent l’espace politique. Le sud de Luther correspond aux pays d’Amérique du Sud. Le fils du Soleil fait référence à la religion inca, et symbolise un homme politique important. Pier Capri commente en affirmant qu’il s’agit dans ce « fils du Soleil » sans doute Domingo Perón qui quitta plusieurs fois l’Argentine.

Derrière la religiosité manifeste de l’Amérique du Sud, il y a surtout des puissances d’argent (Mammon). C’est particulièrement vrai des pouvoirs dictatoriaux qui prennent appui sur l’Église pour persécuter toute activisme social et politique.

La famille Kennedy et l’immense risque nucléaire qu’elle fit jouer au monde 

« Une famille de dictateurs prendra le pouvoir sur la terre des fils de Luther. Elle versera le sang. C’est alors que Noé commencera à construire l’ultime Arche. Mais elle ne connaîtra pas les eaux, grâce à la parole de celui qu’on ne connaît pas, mais qui fait trembler les puissants quand il descend de la montagne.

Ce n’est pas la première fois que les Prédictions de Jean XXIII sont très sévères à l’égard des Américains et de leurs leaders politiques. Roosevelt pourtant généralement admiré a déjà subi ses critiques, mais les Kennedy n’y échappent pas non plus. Là aussi, pourtant, il y a une admiration assez commune à l’égard de cette famille, ne serait-ce que parce qu’elle a donné raison aux revendications à l’égard des droits civils, même si c’est après bien des hésitations.

Parler de dictateurs à propos de la famille Kennedy semble en outre contraire aux faits historiques de l’élection démocratique. Mais peut-être derrière l’apparence démocratique y avait-il des manipulations et pressions secrètes qui pourraient expliquer ce qualificatif et surtout, il est incontestable qu’il y a dans cette dynastie une forme de népotisme, John Kennedy nommant par exemple son frère Robert à la justice.

 Le sang versé est sans doute une référence à la guerre du Vietnam dans laquelle JFK a engagé les USA. Il y a peut-être aussi d’autres raisons, plus secrètes, liées ou non à la CIA. On sait qu’à cette époque elle est très active contre Fidel Castro ce qui le jette dans les bras de Moscou et permet l’installation de missiles nucléaires sur l’île de Cuba.

 Nous sommes alors en pleine Guerre froide, même si John Fitzgerald Kennedy (JFK) affiche son intention d’y mettre fin et le risque nucléaire est immense. C’est ce qu’expriment les Prophéties en parlant de la construction par Noé de l’ultime Arche : la fin du monde était alors annoncée.

Cette prédiction met donc l’accent sur la dangerosité de cette époque, où le monde a frôlé la catastrophe.

Pourquoi finalement le pire n’a-t-il pas eu lieu ? JFK et Khrouchtchev négocient et parviennent à un accord : les missiles soviétiques sont démantelés à Cuba, et les États-Unis en font autant en Turquie.

Mais les Prophéties donnent une raison mystique secrète à cette extinction de la menace d’un embrasement nucléaire : la parole de celui qu’on ne connaît pas et qui fait trembler les puissants quand il descend de la montagne est la véritable origine du réchauffement des relations internationales.

Qui est cet homme inconnu ou mal connu et dont la parole est si puissante ? Pour moi, il ne peut s’agit que de Jésus Christ. Il est celui qui fait un Sermon sur la Montagne dont la puissance régulatrice traverse les siècles et même les millénaires. Ce sermon a pu servir de régulation tant auprès de JFK de culture catholique, qu’auprès de Khrouchtchev même si ce dernier devait afficher un athéisme idéologique. Élevé dans la campagne du sud-ouest de la Russie, il n’est pas impossible qu’il ait reçu sinon une éducation religieuse, du moins une éducation morale enracinée dans la transmission orthodoxe. Le Sermon sur la montagne est en effet le discours de Jésus de Nazareth qui transmet le plus clairement l’éthique qui est la sienne et qui repose sur l’amour du prochain : « tu aimeras ton prochain comme toi-même ».

L’assassinat de JFK et de Robert Francis Kennedy, ainsi que le lien à Marylin Monroe

 « Le président tombera, tombera son frère. Entre eux le cadavre de l’étoile innocente »

La mort de Marylin Monroe à 36 as reste un mystère, et dès 1962, des thèses d’homicide sont évoquées, avec incrimination de la CIA. Marylin Monroe avait été la maîtresse de JFK et de Robert Kennedy. On sait qu’elle était sous écoute, et que ses relevés téléphoniques ont disparu. Bien qu’officiellement suicidée, Marylin n’avait aucune trace de pilule ou de poudre dans le corps selon son autopsie, pas de verre à côté de son lit non plus, et sa chambre fut étrangement nettoyée avant même que la police soit contactée.

Selon les Prophéties, la veuve noire (Jacqueline Kennedy) et Onassis (« l’homme qui la conduira sur l’île à l’autel ») savaient. Il y a un secret et ce secret est lié à celui qui a échappé au procès de Nuremberg. S’agit-il d’un poison qu’un ancien nazi avait concocté ? Ou bien de quelque complot plus important et dont Marylin avait eu connaissance et qui est morte pour que son silence soit assuré ?

En ce qui concerne l’assassinat des frères Kennedy, les Prophéties donnent un détail : un des trois assassins de John joue un rôle dans celui de Robert : « À trois ils tireront sur le président. Le troisième sera, parmi les trois qui frapperont le second ».

Les trois printemps de Pékin 

« Sur la terre céleste, il y a la voix de celui qui aime le monde et parle pour les faibles. Le petit homme utilise la force, il tue le printemps. Et ceux qui le suivront le feront toujours ».

Tout de même que les Prophéties sont très dures avec les leaders politiques états-uniens, il est d’une admiration peu compréhensible pour Mao Tse Toung dont on sait pourtant qu’il est à l’origine de millions de persécutions et de morts. Il est celui « qui aime le monde et parle pour les faibles » aux yeux du prophète.

Cependant, le prophète voit Mao Tse Toung utiliser la force et tuer le printemps. Parle-t-il de la Révolution culturelle démarrée en 1966 qui a eu pour fin de mater les intellectuels en les envoyant cultiver les terres aux côtés des paysans au prix de millions de morts ?

La référence au printemps peut être symbolique et exprimer par-là l’éradication des forces créatives de la Chine.

Mais, cette référence au printemps a aussi une signification historique qui concerne les successeurs de Mao qui semblent être aussi peu tolérant à l’égard des revendications de la jeunesse pour plus de démocratie. On parle en effet du « printemps de Pékin » pour désigner la contestation chinoise et sa répression tant en avril, mai, juin 1979 (revendications à partir des Droits de l’homme affichés sur le Mur de la démocratie) qu’en avril, mai et juin1989 (les Manifestations de la place Tian’annen).

Il est intéressant de noter que ce terme de « printemps » est d’autant plus étonnant qu’il concerne des événements bien postérieurs à la publication des Prophéties.

Transport aérien et conquête spatiale : un orgueil mal placé de l’humanité

« Dans le ciel voleront des hommes, et les hommes s’enthousiasmeront. Ils devraient trembler, parce que c’est le mal qui a conquis le ciel, pour frapper la terre. ( …) Homme qui es monté sur la lune, regarde-toi maintenant tu la possèdes, mais reflétée dans une boue apparente ».

Les progrès dans l’aviation et dans la conquête spatiale sont nés des progrès militaires. D’où cette condamnation de cette multiplication des avions pour le transport.

Mais le prophète condamne aussi l’orgueil que ressent l’humanité devant la conquête de la Lune, car cette conquête s’accompagne d’un avilissement de l’humanité dans l’idéologie matérialiste.

Le conflit israélo-palestinien : une guerre fratricide

« Israël toi qui souffres et luttes, pas moins que qui te donne l’assaut et ne sait partager ta souffrance. Vous êtes frères, quelqu’un vous pousse à la lutte en se tenant caché. Ici se décide le destin du monde. Et dans le palais où s’embrassent les États, le fugitif de la tanière est bien vivant. Du palais, la haine pour Israël. Et ce sera un signe de ruine. »

Pour le prophète, la guerre entre Israël et les pays musulmans est une guerre entre pays frères. De fait, tous sont les descendants d’Abraham, la même ethnie est partagée. Des esprits malfaisants attisent la haine entre les frères pour en faire des ennemis et pour les Prophéties tout remonte à ces nazis qui n’ont pas été punis à Nuremberg.

Instabilité en Amérique latine

« (…) tempêtes sociales. Sang sous Luther, sang sur la terre catholique usurpée, dans les pays voisins ».

L’Amérique latine tout entière est une « terre catholique usurpée » puisque le catholicisme s’est imposé en même temps que la colonisation espagnole.

L’athéisme semble triompher, mais une partie de la jeunesse garde en son cœur une aptitude spirituelle

« Dieu a fui, disent-ils. Dieu est mort. Il s’est caché dans le cœur des jeunes. Et il reviendra pour vaincre, quand les villes et les terres se seront elles-mêmes consumées, pour redonner valeur à la vie. Il viendra de la terre pour détruire le ciment. (…) Sur le monde qui frémit, vents chauds et froids (…). »

« Heurt entre deux jeunesses. La silencieuse vaincra et le temps travaille pour la foi. »

Les Prophéties font un lien entre l’urbanité et l’athéisme, le ciment et la perte de toute conscience religieuse. Il semble que l’humanité soit en passe de se débarrasser des religions, et a perdu toute relation à la divinité. Mais, celle-ci continue à exister « dans le cœur des jeunes ». Et la Prophétie annonce une transformation du monde : l’urbanité triomphante sera dépassée par un retour à la terre. Le ciment sera détruit. Il y a là une annonce de l’écologie du monde futur où il ne sera plus question de tout bétonner, mais au contraire de revenir à une relation plus importante à la nature et au respect de la vie.

Y a-t-il une allusion au réchauffement climatique dans le participe passé « consumé » ? Les vents chauds et froids font penser à l’instabilité climatique de notre époque où les tempêtes de grêle succèdent aux canicules les plus brûlantes. Sans ce dérèglement climatique, probablement le retour à la terre prophétisé aurait pris trop de temps.

Si la Divinité est encore dans le cœur de la jeunesse, ce n’est pas dans le cœur de toute la jeunesse. Les Prophéties distinguent entre deux types de jeunesse, l’une matérialiste, l’autre spirituelle, ou bien l’une engagée politiquement, l’autre engagée dans la foi. L’une se fait beaucoup entendre, l’autre semble effacée. Mais le temps travaille pour la seconde.

                                                                                                                                                      



Les prophéties de Jean XIII (I : celles qui concernent le destin de l’Église de Rome)

Les prophéties de Jean XXIII : de 1935 à 2033

Les prophéties de Jean XXIII

Introduction et prophéties sur l’Église de Rome

 

Le contexte sulfureux de la découverte des prophéties par Pier Carpi

En 1976, Pier Carpi, un écrivain italien, publie Les Prophéties du pape Jean XIII, faisant précéder cette publication d’une présentation rocambolesque des circonstances par lesquelles il a eu possession de ce texte. Il aurait eu, un soir, au pied de la forteresse de Saint Léon-de-Metefeltro où il résidait, la visite d’un homme âgé, initié dans la lignée libre de Christian Rosenkreutz et qui lui aurait remis ces fameuses prophéties de Jean XXIII avant que ce dernier ne soit pape, et qui les a produites lors d’une initiation secrète « au sein des cénacles ésotériques et initiatiques de l’islam ». Angelo Roncalli, qui prit le nom de Jean XXIII en devenant pape, aurait alors prononcé ces prophéties en 1935, lors de trois cérémonies dans le temple où il aurait été initié où ses visions ont été retranscrites.

Le mystère qui entoure ces prophéties et le goût que manifestement possède Pier Carpi pour les sociétés secrètes ne doit pas nous empêcher d’examiner les prédictions qu’on y trouve, particulièrement celles qui concernent des événements postérieurs à la première publication des Prophéties. 

Le Pape Jean XXIII

Jean XXIII est le 261e pape de l’Église de Rome, élu en 1958. C’est lui qui convoqua le IIe concile œcuménique du Vatican, connu sous le nom de Vatican II où l’Église a engagé les réformes dont elle avait besoin pour entrer dans la modernité. Béatifié en 2000 par Jean Paul II, il a été canonisé par le pape actuel, le pape François. Surnommé « il Papa Buono » : le gentil pape, était connu pour ses capacités diplomatiques, sa proximité avec les communautés de prêtres-ouvriers qui se développaient en France, son intérêt pour la question sociale. Il renoue diplomatiquement avec l’URSS et met en avant l’importance des droits universels de l’être humain. En 1959, il prend la décision d’une réforme majeure de l’Église en convoquant le deuxième concile du Vatican ce qui met la curie dans une grande inquiétude.  La culture d’une plus grande tolérance à l’égard des autres religions est l’un de ses buts. En 1963, il publie une encyclique qui fera office de testament spirituel où est clairement évoquée comme but suprême la paix sur Terre (Pacem in terris). Elle s’adresse bien sûr aux catholiques, mais aussi « à tous les êtres humains de bonne volonté ». Il invite les États à soumettre les relations internationales à la loi morale. Il décède en 1963.

La réputation de Jean XIII en ce qui concerne son lien aux francs-maçons et autres sociétés secrètes semble surtout le fait de catholiques intégristes, ce qui fait que les prophéties que publia en son nom Pier Carpi sont très clairement soumises à caution. Cependant, la première édition de ces prophéties sous le nom d’auteur de Pier Carpi date de 1976. Or, les prophéties qui s’y trouvent vont bien au-delà de cette date, et c’est ce qui m’a intéressée.

Il faut, enfin, savoir que les prophéties publiées par Pier Capri seraient en réalité, un cinquième de l’ensemble des prophéties qu’aurait faites Jean XXIII. 

 Les deux types de prophéties 

Ces prophéties sont rangées en deux catégories, il y a d’abord les prophéties qui concernent l’Église de Rome, au nombre de 11. Puis suivent des prophéties nationales et internationales, plus nombreuses, et dont certaines concernent des événements futurs. Ce sont celles-ci qui m’intéressent tout particulièrement dans le cadre de cette étude des arts divinatoires.

Je vous propose, ici, de découvrir certaines des prédictions de Jean XXIII telles que Pier Carpi les a restituées, celles qui concernent la religion catholique, et le destin de l’Église de Rome.

Les prédictions qui concernent l’Église et le destin spirituel de l’humanité

-       Les prophéties démarrent avec une présentation de Pie XII qui annonce son rôle de protecteur dans la Seconde Guerre mondiale, alors même qu’il lui a été beaucoup reproché d’avoir insuffisamment condamné le nazisme : « Au milieu des nuages, les plus sombres, se lèvera la colombe choisie, le douzième Pie au profil de métal. (PIE XII élu en 1939) Seule paix dans la guerre, seule prière au milieu des cris, par les loups de la croix usurpée ».

Puis « Le vicaire sera injustement accusé pour son silence, pour son encouragement à la prudence qui sauva le monde ».

De fait, le monde entier est scandalisé par le fait que Pie XII qui avait été élu pour ses qualités de diplomate n’a pas fermement condamné le nazisme. A-t-il été un pape compromis ? 

-       La réhabilitation future de Pie XII est annoncée par le prophète [ cette réhabilitation est récente, même si les polémiques continuent] : « Les lettres de Barcelone parleront un jour d’un silence chargé d’action et le douzième sera saint et plus saint que lui jamais on ne verra ».

On sait désormais que si Pie XII a peu condamné le nazisme, c’était pour éviter la persécution des catholiques en Allemagne et dans les pays occupés, et que cela ne l’a pas empêché de créer puis de participer à des réseaux de protection et d’exfiltration des juifs persécutés. 

-       La position très dure de Pie XII à l’égard du communisme d’après-guerre et de l’URSS : « Le mal avait trois têtes, la première tomba. Vint la seconde et le Père la frappa avec le mot, plus fort que l’épée ». Le premier mal, dans cette prédiction (la IIIe), c’est le nazisme. Le second, c’est le soviétisme. Ailleurs, les prédictions parlent aussi d’un autre mal qui est l’idéologie capitaliste.

-       Le troisième mal : probablement la pédophilie et les liens qui existent entre l’Eglise et la mafia et qui aurait causé la mort suspecte de Jean Paul I : « La troisième [tête du mal] était dans le sein de la Mère depuis toujours, ennemie de la Mère et du Père »

-       Le mouvement des prêtres ouvriers en France et l’intolérance de l’Église de Rome à leur égard : « Les fils de Saint Joseph le besogneux ne pourront pas parler et ne seront pas compris. Il est trop tôt d’autres viendront et ils devront se taire » [Joseph est le père de Jésus, charpentier de métier]

-       La propre élection papale de Jean XXIII et Vatican II : « Puis arrivera Père l’inattendu, fils des champs et des eaux. (…) Et dans les papiers du Père mort il trouvera le projet pour rassembler les bergers et parler au troupeau. Il osera l’inosé », c’est-à-dire faire entrer l’Église de Rome dans la modernité avec Vatican II. On sait que ce Pape était fils de paysan. 

-       L’arrivée de Jean-Paul II, qui est postérieure à la publication des Prophéties par Pier Carpi, son impact sur la jeunesse catholique, l’importance qu’il accorde au culte marial et la consécration du monde au cœur immaculé de Marie  : « Béni, béni, béni. /Ce seront les jeunes qui t’acclameront, nouveau Pape d’une Église qui sourit. (…) Vierge Marie Proche. Vierge Marie qui fut sacrifiée. Dans ses paroles tu trouveras le chemin, béni, béni, béni. (…) Quand tu divulgueras la parole de Marie la Très Sainte, ton unique blessure se fermera. La Mère de l’Église sera Mère du monde. Ange tu seras dit, béni. »

On comprend qu’il y a là, la prédiction de l’attentat perpétré contre Jean Paul II. Ce dernier a beaucoup joué dans la chute de l’URSS et même si on ignore encore qui a commandité cet attentat, il est probable que le KGB était derrière. Cependant, Jean Paul II n’a pu entreprendre ses nombreux périples et son activité très militante sur le plan politique qu’en laissant derrière les fagots la grande corruption de la curie et de la banque du Vatican. Il a aussi laissé de côté toute la question de la pédophilie dans l’Eglise et c’est son successeur qui a dû s’y coller, mais à contre courant d’une terrible curie romaine qui n’entendait pas perdre ses avantages et affronter la justice des hommes. 

-       L’existence de deux papes en exercice qui est elle aussi très postérieure à la publication du livre des prophéties de Jean XXIII : Benoit XVI et François, mais il est aussi prévu, ce qui n’est pas arrivé encore, une Église sans pape  : « Deux frères et personne ne sera le vrai Père. La Mère sera veuve » [L’Église est désignée sous le terme de « Mère », et le pape de « Père »]. Dans ce passage, on a l’impression d’une condamnation des deux papes, en raison d’une incompétence, ou d’une rivalité qui laisse l’Église sans guide. Pourtant les deux papes qui suivent Jean Paul II sont de grands papes au sens où ils vont s’efforcer de redresser le Vatican et l’Église dans ses erreurs, ses compromissions avec la mafia, ses déviances. 

Dans la prédiction suivante, d’ailleurs, il y a l’éloge de Benoit XVI : « Ton règne sera grand et bref. Père, il sera bref mais il te mènera loin, dans la lointaine terre où tu es né et où tu seras enseveli. A Rome ils ne voudront pas te donner. Et il y aura un autre Père, avant que tu sois enseveli, pour prier loin pour toi, pour les blessures de la Mère. »

Benoit XVI a démissionné pour entraîner la démission de la curie corrompue qui ligotait ses actions. Sa démission a quelque chose d’héroïque. Je vous invite à voir ce documentaire pour comprendre toutes les difficultés auxquelles les deux derniers papes furent confrontés. 

https://www.youtube.com/watch?v=IgmUt-gAH0A

Les dernières prédictions sur l’Église de Rome  concernent notre époque et sont assez effrayantes, même si tout finit par s’arranger

-       Il y a d’abord l’annonce d’une opposition entre « les frères d’Orient et d’Occident » qui « se tueront et dans l’assaut tueront leurs enfants ». De ce fait, « Mikail et Jean descendront sur Terre ». Mikail, c’est l’archange Michel, ange guerrier qui combat les puissances maléfiques. C’est sans doute un symbole de la guerre entre ces frères d’Orient et d’Occident. Jean, c’est l’apôtre de l’Apocalypse, ce qui n’est pas plus rassurant.

Ce qui me frappe dans cette prédiction qui concerne notre époque, c’est ce mot de « frère ». Dans les Prophéties, ce mot désigne souvent les prêtres, parce qu’ils sont tous fils de la même Mère, l’Église de Rome. On pourrait imaginer que la prophétie parle d’un affrontement entre l’Église d’Orient, les orthodoxes, et celle d’Occident, c’est-à-dire les catholiques. Mais l’actualité me conduit vers une autre piste : les journalistes et spécialistes qui parlent de la guerre en Ukraine ne cessent de nous parler d’une guerre fratricide entre les Ukrainiens et les Russes. Les Ukrainiens sont à l’ouest, ce que symbolise l’Occident. Les Russes à l’Est, à l’Orient. Et on peut aussi voir un affrontement entre l’Occident qui est derrière l’Ukraine et la Russie orthodoxe, orientale donc. La prophétie serait donc exactement en relation avec notre époque. 

-       Quelqu’un du côté de l’Orient causera de grandes peurs : « le grand frère d’Orient fera trembler le monde par la croix renversée sans les lis ». S’agit-il de Vladimir Poutine et de la Russie ? La croix sans les lis renvoie selon moi à la religion chrétienne mais elle n’accompagne pas le pouvoir politique légitime (le lys est la fleur de la royauté légitime).  « Le grand frère d’Orient qui fera trembler le monde » me fait penser au grand Roi d’effrayeur de Nostradamus. Nul doute que la menace d’une attaque nucléaire et d’une généralisation du conflit Ukraine-Russie dans le monde est source de grandes inquiétudes, c’est la survie de l’humanité qui est en jeu là. 

-       La prophétie annonce la mort du « nouveau père » sans doute sous la forme d’un attentat parce que ce père veut parler à ce « grand frère d’Orient » si effrayant, il y perdra la vie : « Le nouveau Père ira vers lui mais laissera la Mère orpheline ». S’agit-il du Pape François ou de son successeur ? Sa mort ne sera pas utile au tyran, car « ses paroles de vraie science » délivrera le monde des armes, ce qui signifie que le pontificat de ce père de l’Eglise aura une influence extrêmement positive sur l’humanité. 

-       L’Europe qui a joui d’une très longue période de paix a oublié ses erreurs passées, et dès lors, on en conclut qu’elle est prête à en commettre d’autres où seront impliquées les trois monothéismes : « La longue paix fera oublier les erreurs passées. (…) S’affronteront croissant de lune, étoile et croix. » La Lune est le symbole de la religion musulmane, l’étoile à six branche, celle des juifs, et la croix celle des chrétiens. 

-    La prophétie annonce alors les actions des fanatiques et de la violence, des problèmes d’approvisionnement alimentaire, de la famine donc, et des pandémies : « Quelqu’un brandira la croix noire. Des vallées du Prince viendront les chevaliers aveugles. Derrière eux, les corbeaux de la faim, de la famine, de la peste. »

Je ne sais pas ce qu’est cette croix noire, mais le noir est la couleur incontestable de l’État islamique et de son fanatisme. 

Mais il n’y aura plus de pape, plus de protection : «  Où croyez-vous fuir, maintenant que vous avez détruit les églises et tué le dernier Père ? »

Pour Jean XXIII, le salut est cependant possible et même promis. Il est de nature spirituelle.

- Il vient d’abord du culte retrouvé de la Mère divine qui renaît et permet de sauver l’humanité qui redécouvre la nature : « éclatera le règne béni de la Très Sainte Vierge./ Écoutez ses paroles. (…) La terre détruira le ciment et de terre sera, Reine, ta nouvelle Église. Et sur la terre de blé, pour la faim de tes peuples, fleur sur son nouvel autel. »

On voit dans cette prédiction un énorme tournant écologique dans la relation de l’humanité au monde : plus de ciment, on stoppe donc les constructions, l’urbanisation. On revient à la terre. La Nouvelle Église, celle qui va réunir toute l’humanité dans une spiritualité ouverte qui me fait penser à l’Atout XVI, est une spiritualité en lien avec la Nature, avec la Terre-Mère, avec les anciennes religions païennes qui liaient Nature et Mère divine. 

-  Il y a ensuite « le signe de Jean » et « la lumière qui vient encore de l’Occident », lumière qui est dite « dernière lumière avant l’éternelle, inconnue ».

Je ne sais pas ce qu’est le signe de Jean. Je vous laisse proposer vos interprétations. Notons simplement que Jean n’est pas seulement l’auteur de l’Apocalypse, ce prénom renvoie à l’évangéliste; celui par lequel l’écriture des Évangiles atteint son sommet spirituel.

J‘ai eu les éclairage d’une d’entre les lecteurs de ce blog, qui m’a rappelé que Jean était désigné, avec son frère, sous le nom de « Boanerges », les « fils du tonnerre » en grec. Surnom donné par Jésus à Jean et à son frère Jacques, fils de Zébédée, tant leur zèle était ardent. Le signe de Jean est peut-être une aurore boréale. C’est l’Occident qui, avant la Lumière divine, éternelle, inconnue encore, éclaire le monde. 

-  Il y a donc une révélation qui réveille la spiritualité dans l’humanité entière, qui est au coeur de toutes les religions et conduit à  l’exultation de l’humanité entière. 

« Avant l’ultime lumière, les pasteurs auront reconnu le signe. Et l’Église aura beaucoup de Pères, tous frères. De la terre et des eaux sortiront des cathédrales et des temples pour les saints anciens et les saints nouveaux, au nom éternel. Mais il est déjà l’heure des saints. Tous parleront la même langue. Et la parleront pour prier la Vierge et le Sauveur. Le règne de Dieu arrive sur terre, sa cité se dresse même pour qui ne l’a pas voulu. »

Sur cette révélation nouvelle, les prophéties sur l’Église ne disent seulement que « la Vérité sera plus simple que tous l’ont dit, que tous l’ont écrit ». Si la paix règne alors pour toujours, c’est que l’humanité a dépassé le caractère communautaristes des religions sont dépassés : « tous parlent la même langue » signifie que sur l’essentiel, sur ce qui fait la spiritualité de l’humanité, les êtres humains ont atteint un accord sur l’essentiel. La Cité de Dieu, la Jérusalem céleste, le Kalifa universel, etc. s’est définitivement instauré, non parce qu’une seule religion a détruit toutes les autres, mais parce que la diversité des religions n’empêche pas l’accord sur l’essentiel. Au sein de cet essentiel, une place particulière est faite à la Reine du Ciel qui, pour les catholiques s’appellent Marie, mais qui existaient sous de multiples noms dans l’Antiquité : Isis, Diane, Demeter, etc. Et au personnage de Jésus de Nazareth et à son enseignement, fondé sur l’amour du prochain, quelle que soit sa nationalité, et sa culture religieuse. 

Plus loin, dans les prophéties nationales et internationales, un rôle particulier est donné à l’hermétisme, cette philosophie et tradition spirituelle d’Alexandrie qui est dite « Terre du Concile du monde » où se « rassemblent ceux qui croient en l’homme ». En comprenant que toutes les religions sont des expressions culturelles particulières d’un même message fraternel que diffusait déjà l’hermétisme dans l’Antiquité, il n’y aura plus de divisions entre les religions. L’Église une sera ouverte, tolérante ; elle ne sera plus catholique au sens étroit, mais au sens premier, d’universalité. La Terre entière sera dès lors cette cathédrale ouverte vers le Ciel et ses bénédictions; c’est ce qu’incarne l’Atout XVI : La Maison Dieu, la Terre entière devenue la maison de la Divinité Une. 

Cette destinée spirituelle de l’humanité est datée : 2033 : «  Notre Père, qui es aux cieux, que ton règne arrive. Ta volonté est faite, au ciel et sur la terre. Il y a vingt siècles Plus l’âge du Sauveur. Amen »

 

 

 

 



Les meilleurs voyants des années fin 2010- début 2020

MA SÉLECTION

DE LA FIN DES ANNÉES 2010 AUX ANNÉES 2020

 

Sans vous donner de trop détails ce qui viendra bientôt, voici la liste des personnes consultées qui, durant la fin des années 2010, et début 2020 ont été efficaces, voire très efficaces dans les prédictions offertes et dont j’ai pu voir la réalisation. Je note simplement les meilleurs de la période, parmi les nouveaux, même si certaines personnes dont j’ai parlées précédemment mériteraient d’avoir leur nom inscrit ici. Si je ne précise pas où j’ai consulté ces personnes, c’est qu’elles pratiquent en cabinet privé, mais on les trouve aussi sur des plateformes pour certaines d’entre elles. 

Sabrina Saint-Ange

Sabrina Saint-Ange a vu, tant sur le plan professionnel les évolutions ponctuelles, que sur le plan personnel, en particulier le retour imprévu d’un ex, qu’elle m’a décrit avec précision.

Sabrina est très fine dans ses descriptions, et sa culture générale de très bon niveau lui donne accès à une compréhension précieuse du réel   

Marylou Joe sur wengo

Des éléments parfaitement vus tant sur le plan professionnel que personnel, quelques petites erreurs mais l’ensemble est plus qu’excellent. Ses voyances sont détaillées et précises. 

Son prix est en outre l’un des plus compétitifs sur wengo. En dix minutes et pour une vingtaine d’euros, vous avez une prestation de grande qualité. 

Attention cependant, Marylou n’est pas du tout complaisante ce qui lui a valu quelques méchantes remarques ;  c’est pourtant ce qui la rend particulièrement précieuse. 

Nancy de Montpellier voyance (fée clochette)

Nancy utilise exclusivement les oracles et avec brio ce qui lui permet d’avoir des prédictions très détaillées dont beaucoup se réalisent. Nancy donne en outre un échéancier bien pratique car il permet d’avoir quelques repères dans le temps. 

C’est une des meilleures voyantes que je connaisse et elle mérite le détour. 

Attention cependant à payer votre consultation au jour même, pour éviter les problèmes, car Nancy a eu des difficultés sur le plan santé et c’est quand même plus simple de ne pas avoir à se faire rembourser. Vous perdrez alors quelques minutes de consultation, mais il me semble que cela vaut le coup de procéder ainsi. 

Farfallina ou Giulia Nelia

Je connais Giulia depuis très peu de temps, mais j’ai déjà un nombre considérables de retours positifs. Cette jeune et charmante personne consulte à la fois sur Wengo et en cabinet privé où elle a pour nom  » Farfallina Bianca ».



Publication de l’organisation Holistique du Tarot de Marseille

Couverture

Bonjour à tous, 

Je suis heureuse de vous présenter la publication de l’Organisation holistique du Tarot de Marseille qui est publié aux éditions Ambre et se trouvera dans les librairies le 13 octobre. Vous y trouverez l’histoire du Tarot, comment il est né en pleine Renaissance, dans un cercle italien, sans doute à la Cour de Naples et autour de Ludovic Sforza, où se trouvait Léonard de Vinci et Luca Pacioli, théologien et mathématicien, auteur de la Divine proportion. Le Tarot incarne le Nombre d’Or et sa symbolique pentagonique et pentagrammique, et dès lors sur le chiffre cinq (V), symbole de l’humanité et de sa destinée d’harmonisatrice entre le Ciel et la Terre, entre l’Esprit et la Matière. 

Vous y découvrirez l’ensemble des informations qui se disséminent de manière incomplète sur ce site et comment le Livre du Tarot ne s’ouvre que si l’on distribue les Cartes cinq par cinq, à la manière dont les joueurs de la Renaissance distribuaient les différents jeux de l’époque : Cartes à points, Cartes de Cour, et cette synthèse propre à la Renaissance italienne que sont les Naibis à Triomphe, ces Cartes dont les princes italiens raffolaient et dont ils suscitaient la création artistique. 

Une fois cette distribution faite, on voit comment l’humanisme de la Renaissance s’y exprime, en tant que syncrétisme entre l’hermétisme redécouvert par Marsile Ficin, et une espérance évangélique nourrie de philosophie antique. L’humanité est vouée à jouer un rôle essentiel, permettre au Jardin divin, à l’Éden, de s’incarner sur Terre : les Cartes de Cour sont centrales, et synthétise  les influences des Atouts malheureusement nommées « Arcanes majeures » sous l’influence des occultistes du XIXe siècle, Atouts qui sont en réalité des archétypes au sens platonicien du terme : des Idées, modèles éternels de toute réalité matérielle, et la distribution en quatre Couleurs des Nombres.  

Durer_selfporitraitLa distribution des Cartes V par V permet de comprendre pourquoi ce « V » s’insère partout dans les noms des Atouts, comme autant de traces laissées par les créateurs du Tarot de cette importance du nombre cinq pour ouvrir le Livre du Tarot et découvrir le message qu’il transmet à travers les siècles. Ce message n’était pas sans danger à l’époque où l’inquisition commençait à brûler vives des femmes, condamnées pour sorcellerie, mais aussi des penseurs, des occultistes, et toute l’intelligentsia de l’époque, férue tout autant de science au sens moderne et rationaliste du terme que de magie, a commencé à recouvrir d’un voile le discours hermétiste que l’Église de Rome ne supportait plus. Bien que ce message était d’essence évangélique, et annonçait la Bonne Nouvelle d’une Terre pouvant être entièrement spiritualisée, il prenait de grandes libertés à l’égard tant du patriarcat que des simplifications que la Vulgate avait apporté aux paroles de Jésus de Nazareth. Pour le ou les créateurs du Tarot, il ne s’agissait pas de gagner un paradis post-mortem, mais d’incarner, dans ce monde-ci, et comme en témoigne le célèbre portrait de Dürer, le modèle christique pour transformer ce monde ici-bas, en Éden. 

Avec cette distribution des Cartes V par V, vous pourrez découvrir, aussi, comment les Atouts se répondent les uns aux autres, dans des Croix de Complémentaires qui sont autant de clés pour la transformation de l’humanité en humanité christique. Ainsi, le Nouveau qu’incarne Le Bateleur ne peut exister comme Humanité bleue, humanité christique, sans une parentalité faite à la fois de la Terre-mère et du Père-Ciel que Le Jugement met en scène. La Mère gravide, mère du secret et des enveloppements que manifeste La Papesse a besoin du Père solaire où tout se met à exister dans la transparence d’un Ciel fécondant que représente l’Atout XVIIII. L’Impératrice de la triangularité fécondante et créative doit se relier à la Créativité en jeu dans la Nature et que manifeste l’Atout XVIII, La Lune., etc. 

Ce que vous aborderez dans cet ouvrage, ce sont tous les secrets de cette invention du génie accompli que fut ou furent le ou les créateurs du Tarot, génie des nombres, génie de l’iconographie, génie de la psychologie humaine, génie de la mystique et de l’authentique spiritualité. Vous y rencontrerez aussi une interrogation sur le rôle éminent que le Tarot reconnaît aux femmes qui détiennent les clés de cette transmutation de l’humanité qu’il appelle dans le dévoilement d’une sagesse tellement accomplie qu’elle exige encore bien d’autres explorations que celles qui, cependant, traceNT un premier chemin dans cet ouvrage : L’Organisation holistique du Tarot de Marseille.  La place du féminin sacré que notre époque commence seulement à retrouver y est centrale, et le Tarot l’affirme, il suffit aux femmes de retrouver en elles le pouvoir de la nature tel qu’il se manifeste dans l’Atout XVIII, pour que l’ensemble des réalités existantes se reconfigurent et amorcent la transmutation de l’humanité. 



Agence Immobilière en Vallé... |
Change The World Together |
April Bowlby |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Luxotesteuse
| Samrelou
| Kyandiyu.