Le 10 d’Épée

Le 10 d’Épée

Achèvement tragique

Complot, ruine

Nuit et sable

Mater Dolorosa, Notre Dame des Douleurs

Deuil, acceptation du destin

 10 d'epée

Cette carte, comme la précédente, le 9 d’Épée est tragique dans sa tonalité. Et ce tragique se traduit dans la brisure de la lame droite. On le sait, la droite représente la partie mâle de la personne humaine, celle qui est tournée vers l’action, la réalisation, l’avenir. C’est donc une Carte qui, par sa représentation marque l’achèvement tragique d’un projet, d’un amour, d’une forme de réalisation de soi qui furent, dans le passé (l’épée de gauche), tendrement chéris tout comme l’occasion d’une forme de réalisation de soi.

L’ensemble des Nombres 10 ont pour maîtres -Atouts le X et le XXI, deux Cartes qui présentent un Juge qui marque la fin d’un cycle : la sphinge dans l’Atout X représente le Juge de la partie animale de l’être humain, de sa capacité à maîtriser le pulsionnel, l’instinctif, la matière, le corps, le mécanique. L’ange dans l’Atout XX représente le Juge de la partie céleste de l’être humain, de sa capacité à maîtriser l’esprit, l’intelligence, l’âme, le créatif. Or ces juges émettent des jugements positifs ou négatifs qui vont se répartir, dans les Nombres dix du Tarot, en deux parties distinctes selon le genre. Le jugement qui accompagne les derniers Nombres est en effet marqué par la tonalité propre à chaque Couleur, ainsi que par le genre de cette Couleur.

Très clairement, plus clairement que dans tous les autres Nombres bien qu’un même phénomène soit en jeu, les 10 de Denier et de Coupe sont proches, quand les 10 de Bâton et d’Épée marquent un achèvement d’un tout autre ordre. Pour les Nombres féminins (Denier et Coupe), l’Achèvement est une grâce et une plénitude qui se traduisent dans le monde matériel et familial (le 10 de Denier), ou dans le monde affectif et familial (le 10 de Coupe) ; tandis que l’Achèvement est pesanteur infinie pour le 10 de Bâton et meurtre symbolique en ce qui concerne le 10 d’Épée. 

10ofswordsC’est cet Achèvement tragique qu’a choisi de représenter Pamela Colman Smith dans le Rider. On voit un ciel noir charbon obscurcir plus de la moitié de la Carte, et un homme qui a reçu dans le dos dix coups d’Épée et en est mort. Les dix Épées plantées tout au long de la colonne vertébrale : aucun chakra n’est épargné. Tous ses centres vitaux et au-delà sont atteints. Il est étendu sur un sol de sable, tourné vers la terre, le visage caché. Or le sable est précisément le terrain de l’infertilité. Rien ne pousse dans le désert de sable, et toute construction humaine est destinée à finir en grains de sable qui se dissolvent dans cette mer de minuscules petites pierres. Comme le rappelle G. Romey dans le Dictionnaire de la symbolique, « le sable est une image grave. Il est à la fois une image première et la dernière image. Celle qui précède tout ce qui sera et qui demeure quand tout a disparu. Elle est l’origine et le dernier des horizons. Devant le sable, il n’est pas de création de la nature, pas de réalisation humaine, pas même de pensée, qui ne se dissolve dans le dérisoire ». Rêver de sable, c’est se confronter au caractère éphémère de toute chose, c’est accepter d’être dans une expiration au regard du souffle créateur qui traverse nos vies. C’est adhérer à l’achèvement d’un projet, d’un amour, d’un lien, d’une réalisation qui s’est écroulée.

Beaucoup d’interprètes du Rider mettent l’accent sur le caractère « exagéré » de cette Carte. Un coup d’épée suffit à tuer, pourquoi en mettre dix ? Du coup, ils interprètent ce dix d’Épée d’un point de vue psychologique : la personne surjoue ses malheurs, tend à construire une image de victime pour en avoir les bénéfices secondaires. Cette interprétation est possible, la fêlure de l’Épée représentant alors une manière peu équilibrée de vivre sa relation aux événements de la vie et aux autres. Mais il ne faut pas nier la possibilité d’une interprétation littérale du Rider. Les complots existent, tout comme la décision surgissante de mettre une fin définitive, en soi, à une espérance (une relation, une dimension importante de sa réalité, un projet, etc.) qui avait trop longtemps duré et qui a miné les constructions de sa vie.

Cependant, cette Carte n’est pas que négative. Le visage de cet homme, qu’on ne voit pas, est tourné vers la mer, et cette mer est calme. Au loin, on voit des montagnes bleues, et une aube nouvelle qui se lève, dorant le ciel, d’une lumière solaire, dissipant peu à peu le noir épais de la nuit. Dites-vous que, quand le dix d’Épée tombe, le pire est derrière vous et vous le savez. Ce qui vous accable encore n’est pas mince. C’est une suite de douleurs et de meurtres symboliques que vous avez dû vivre, et que vous devez encore revivre. Mais, sur la Carte, on voit cet homme mort étendu sur le sol qui est tourné dans le creux de la Terre-Mer (e). Il est calme, tout comme l’eau plate vers lequel il a tourné son visage et qui représente l’absence d’émotions vives. Il a accepté d’entrer dans un deuil au regard de ses espérances. Il s’apprête à renaître tout autre, revivifié, revitalisé par une relation au monde bien plus simple et vraie. Cet épisode tragique met fin à vos souffrances. Celles-ci sont déjà en train de muer en une forme de sérénité nécessaire à la reconstruction qui va suivre. 

En lien avec le premier Niveau du Tarot, le dix d’Épée renvoie au divorce, à la ruine, au deuil, à la perte d’un proche, d’un être cher, à une amputation. Le pire est arrivé dans le domaine du corps, des biens matériels, de la famille. Le pire est derrière soi. Il faut maintenant aller au-delà, accepter de vivre le renouveau de la vie sans cet espoir, sans cette partie de soi, sans s’appuyer sur ce qui appartient désormais au passé. 

En lien avec le second Niveau du Tarot, ce Nombre parle clairement d’un échec relationnel et professionnel. Sans aller jusqu’à la ruine financière, il indique la rupture dans un contrat, le divorce dans une relation professionnelle, sociétale, politique, commerciale. La multiplicité des épées tend à illustrer un complot, un harcèlement où est en jeu plus d’une personne.

Il enjoint à un certain repli sur l’essentiel afin de faire renaître sa vie sociétale autrement.

En lien avec le troisième Niveau du Tarot, cette Carte peut être lue dans les deux acceptions les plus contradictoires, propre à ce niveau. D’un côté, les aspects les plus sombres du 10 d’Épée sont en jeu : deuil, mort d’un proche, nécessité de renoncer à un projet ou à une expression forte de soi, fin d’une espérance et d’une réalisation, ruine, désespérance, complot contre soi, etc. Et de l’autre, en creusé, les retrouvailles avec la part absolument éternelle de son être. Écoutons encore une fois la poésie de G. Romey dans sa description du symbole qu’est le sable : « un sable est sans mémoire, sans projet. Il est. Il est dans un présent qui contient un passé effacé, un devenir non prévu. Il est éternité. » Le dix d’Épée nous enlève quelque chose d’important, peut-être même ce qu’on croyait l’essentiel dans sa vie, mais il nous place, par là même, avec le véritable essentiel, sa propre réalité de sujet d’existence, sa vérité d’être conscient, enraciné à la fois dans la Terre et dans le Ciel.

Giovanni Dall'Orto, Madone des sept douleursEn lien avec le quatrième Niveau du Tarot, ce Nombre du dix d’Épée est lié à la Mater Dolorosa qui existe dans toutes cultures, cette Déesse des pleurs, du chagrin terrible, cette Mère divine et Dame de la peine insurmontable.

Dans la religion catholique, elle a pris la forme de la Vierge aux sept douleurs. Cette Dame de toutes les Dames a vécu, en tant que Mère, toutes les peines du monde, depuis la prophétie de Syméon (« une épée te transpercera l’âme ») jusqu’à la mise au tombeau de son enfant. Sept épées féroces, symbole des sept événements les plus douloureux de la présence de Marie au sein des Evangiles, lui ont transpercé chacun des centres vitaux de son être. Sept douleurs ont éteint en elle toutes les couleurs de l’arc-en-ciel. De ce fait, Marie, élevée en Mère divine, est devenue la Mère-sable-eau qui, dans le Rider, est promesse de repos, de sérénité, et de renaissance, et d’un rivage encore lointain, mais nimbé de lumière et d’espérance. 



Le 9 de Bâton

Le 9 de Bâton

Le vieux soldat

Etre aguerri

La voie sacrée du guerrier

 9debâton-Marseille

 

Hermite-enchanted-tarotLe 9 de Bâton a pour Atout maître principal L’Hermite et pour Atout-maître secondaire Le Soleil.

À l’intérieur du cheminement propre aux Bâtons, et en tant que 9, cette Carte n’est pas complètement au bout d’un chemin, ce qui reviendra au 10 ; mais elle en est proche. Dans le domaine qui est le sien, domaine sociétal et politique, domaine de la défense du territoire (par l’Atout XVIIII), elle possède l’expérience de L’Hermite (Atout VIIII). C’est un vieux soldat qu’elle désigne, et qui a fait plusieurs guerres. Ce vieux soldat sait depuis longtemps ce qu’il faut faire pour défendre sa vie et sa patrie. Il se tient prêt, sur ses gardes, en éveil, et en même temps dans une posture détendue. Sa discipline est si ancienne qu’elle ne lui pèse plus. 

Cette carte fait suite à une série de difficultés, souvent dans le domaine professionnel, sociétal et politique. Elle indique que chacune des difficultés furent levées, mais cela ne se fit pas facilement et rien n’a été donné. Il a fallu lutter et rassembler ses forces, se discipliner, et construire pas après pas une réponse adaptée.

Une période de dangers divers et variés fut vécue et tout n’est pas complètement fini. Il faut rester sur ses gardes tout en sachant qu’on est désormais bien armé pour parer aux nouvelles difficultés.

Car la caractéristique essentielle du 9 de Bâton, c’est d’être aguerri. Dans ce terme, et dans la langue des oisons tout autant que dans les jeux étymologiques, il y a le terme « guerre » et le mot « guéri ». Le 9 de Bâton n’est plus du tout un innocent, un naïf, une victime potentielle. Il sait exactement de quoi est constituée la nature humaine. Il sait qu’une part importante des moteurs humains sont l’envie, la jalousie, l’avidité, l’égoïsme, etc. Il a compris depuis longtemps que toutes ses affirmations vitales risquent de provoquer de violentes réactions chez les autres. Il n’a plus d’illusions. Il ne souffre plus de voir en l’être humain tant et tant de vilénies. « C’est la vie… » remarque-t-il souvent sans s’offusquer.

Ce vieux guerrier de la vie s’attend à voir surgir de nouvelles batailles à venir. Et il se tient prêt. Il est préparé par une longue expérience, par des épreuves, par sa discipline quotidienne. Il se fait un devoir d’être lucide désormais et d’ouvrir grand les yeux de sa perspicacité, de façon à voir venir les coups de la vie.

9 de bâton (Rider)C’est en grande partie ce que présente le Rider à l’interprétation très acceptable sur ce Nombre. On voit sur la Carte un vieux soldat blessé à la tête. Il est fatigué de tout ce qu’il a vécu et se repose en partie sur le bâton qui lui sert d’arme. En partie seulement, car le dos n’est pas courbé, et les mains sont haut levées. Son regard porte sur la gauche, réfléchissant au passé, comme il se doit pour une émanation terrestre de L’Hermite, cherchant à comprendre comment il a pu être blessé, comment il pourrait parer au retour d’une telle éventualité. Il est seul sur cette image où l’on voit, dans le fond, les montagnes qui accompagnent L’Hermite du Rider. Il sait qu’il ne peut compter que sur lui-même pour se défendre et défendre sa cité. Mais ses armes, obtenues par une longue expérience sont prêtes. Elles sont une défense manifeste derrière lui, formant un mur, celui-là même qui lui vient du Soleil, son autre maître Atout. C’est un protecteur hors pair.

En lien avec le premier Niveau du Tarot, le 9 de Bâton parle d’une personne d’un certain âge, ayant une grande expérience de la vie, et de bon conseil. Renvoie parfois aux blessures, notamment de la tête, ou bien aux blessures obtenues dans des arts de combat, lors de compétitions. Mise en garde à ce niveau-là : il faut s’entrainer, mais avec moins de violence.

En lien avec le second Niveau du Tarot, ce Nombre renvoie à des relations difficiles sur le plan professionnel. On est dans un monde qui ne pardonne aucune erreur. Il faut donc se ternir sur ses gardes. Cependant, il est clair qu’on n’est pas un novice et qu’on n’a plus aucune illusion sur le mode de fonctionnement de la société qui est la sienne, et des rapports professionnels. On est donc armé pour répondre au mieux. Cette Carte conseille cependant de ne pas baisser la garde.

En lien avec le troisième Niveau du Tarot, le 9 de Bâton parle des blessures du passé. Il indique qu’une certaine forme d’aigreur, de lassitude, et même de désespoir couvent. On se sent très seul face aux épreuves de la vie qui tendent à nous marquer profondément.

Ce Nombre met donc en garde le consultant : prenez du bon temps, conservez une discipline, mais sans entretenir des pensées négatives. Soyez vigilant, sans oublier la joie de vivre, qu’il faut essayer, du mieux possible de stimuler.

Laotseu(wikipedia)En lien avec le quatrième Niveau du Tarot, c’est l’image du vieux Guerrier spirituel, du guerrier pacifique qui s’impose. Et, pour ceux qui sont en quête spirituelle, c’est la voie du guerrier qui est ainsi représentée par ce Nombre du 9 de Bâton. Cette quête est devenue à la mode et a inspiré de nombreuses œuvres littéraires et cinématographiques, mais avant cela, elle a connu plusieurs expressions à travers les différentes Traditions existant dans la diversité culturelle d’une humanité historique. Une des plus belles n’est autre que le Tao, tel que Lao Tseu l’a explicitée. Voici quelques paroles dédiées au guerrier dans le Tao Te King :

« Partout où séjournent les troupes, on voit naître les épines et les ronces.

À la suite des grandes guerres, il y a nécessairement des années de disette.

L’homme vertueux frappe un coup décisif et s’arrête. Il n’ose subjuguer l’empire par la force des armes.

Il frappe un coup décisif et ne se vante point.
Il frappe un coup décisif et ne se glorifie point.
Il frappe un coup décisif et ne s’enorgueillit point.
Tigre et Dragon Li mu baiIl frappe un coup décisif et ne combat que par nécessité.
Il frappe un coup décisif et ne veut point paraî
tre fort.
Quand les ê
tres sont arrivés à la plénitude de leur force, ils vieillissent.

Cela ne s’appelle pas imiter le Tao. Celui qui n’imite pas le Tao ne tarde pas à périr.

Les armes les plus excellentes sont des instruments de malheur. Tous les hommes les détestent. C’est pourquoi celui qui possède le Tao ne s’y attache pas.
En temps de paix, le sage estime la gauche ; celui qui fait la guerre estime la droite.

Les armes sont des instruments de malheur ; ce ne sont point les instruments du sage.

Il ne s’en sert que lorsqu’il ne peut s’en dispenser, et met au premier rang le calme et le repos.

S’il triomphe, il ne s’en réjouit pas. S’en réjouir, c’est aimer à tuer les hommes.

Celui qui aime à tuer les hommes ne peut réussir à régner sur l’empire. (…)

Celui qui a tué une multitude d’hommes doit pleurer sur eux avec des larmes et des sanglots. »

Lao Tseu, Tao Te King, XXXII et XXXIII.

 

 

 



La France en 2017

Tirage pour la France de 2017

 

Bonne année à tous !

L’an passé, à cette même époque, j’ai proposé un tirage pour l’année qui venait de commencer. Je vous propose cette année un nouveau tirage, qui suit une forme qui s’est imposée d’elle-même, suite à mes recherches sur le Tarot. 

Ce tirage suit l’organisation de l’Atout XXI, Le Monde, où cinq figures se répartissent dans la Carte, quatre de chaque côté, et une au milieu qui fait la synthèse. Comme le savent ceux qui suivent ce blog, les quatre Cartes réparties au quatre coins de l’horizon représentent quatre forces foncières de la réalité humaine : la matière et le corps en bas à gauche, force féminine et de nature Terre ; l’énergie et l’investissement sociétal et politique en bas à droite, force masculine et de nature Feu ; les épreuves et l’investissement intellectuel en haut à droite, force masculine et de nature Air ; et enfin les bénédictions du ciel, force féminine et de nature Eau, qui concerne la vie spirituelle et artistique en haut à gauche. Au centre se trouve l’Individualité réalisée dans sa plénitude. 

Voici le tirage tel qu’il s’est offert à nous pour la France de 2017 :

Capture d’écran 2017-01-05 à 17.05.34

Sur le plan matériel, financier, et de manière générale économique : la Reine d’Épée

Cela signifie clairement que la France est devant la nécessité absolue de régler ce qu’elle doit. Il ne sera plus possible d’engager de nouveaux emprunts à l’infini, de continuer à creuser le déficit monétaire au-delà des ressources mêmes de la nation. Désormais, la justice à laquelle la Reine d’Épée est liée va sévir. La Reine d’Epée est aussi inspirée par l’Atout XIII qui se trouve dans ce tirage, et comme par redondance, juste au-dessus d’elle.

Cela promet une année difficile, car la Reine d’Épée n’est pas du tout une femme douée pour le rire et le plaisir. C’est, dans la représentation symbolique du Tarot, une femme sévère, austère, car elle en a vu des vertes et des pas mûres dans le passé. C’est souvent une veuve qui a dû affronter la mort d’un aimé et survivre, ou une célibataire endurcie, qui a renoncé à donner la vie suite à des déceptions amoureuses. C’est toujours, cependant, une femme intelligente, cultivée, sage, et qui regarde droit dans les yeux, car sa lucidité et son intégrité sont sans failles. Dure avec elle-même, elle est dure avec les autres. Elle exige la rectitude et la droiture de ses partenaires professionnels, de ses amants.

On s’attend donc à ce que la France élise un honnête homme et qui fera ce qui doit être fait pour redresser le pays de son marasme économique et financier. La Reine d’Épée n’accorde pas facilement sa confiance, et si elle le fait, c’est en parfaite connaissance de cause. Attendons-nous à une grande exigence du peuple pour l’élection présidentielle, avec un refus radical de toute corruption et de toute mollesse. 

Je dirais donc que c’est une année de redressement ou un commencement de redressement qui nous attend. Et la pilule sera amère.

Sur le plan sociétal et politique : le 10 de Bâton

Ouille !!! J’ai envie de dire « travailler plus pour gagner moins » avec cette Carte qui manifeste un accablement sous le poids du travail. Là encore, on ne rigole pas cette année. On voit les Français courber le dos sous le poids des charges en tout genre. Je suppose que les impôts ne vont pas s’alléger, que le temps de travail non plus et j’irais même croire que tout cela va en s’aggravant. Il est probable que le temps de travail soit allongé, et que l’entrée dans la retraite soit encore repoussée.

Ce n’est pas une Carte de catastrophe, de batailles de rue, de guerre civile. Mais ce n’est pas non plus la joie et le carnaval. On entre dans une période où le poids de la vie va en s’alourdissant.

Les responsabilités internationales de la France risquent aussi de s’alourdir.

Sur le plan des épreuves et des vertus qui en ressortent : La Force

Premier Atout du jeu, et quel Atout ! C’est l’un des Atouts les plus bénéfiques du Tarot, un de ceux qui maîtrisent les As. Malheureusement il tombe dans l’espace dédié aux épreuves bien que celles-ci finissent par construire une grande vertu. Gardons en tête qu’un Atout reste toujours un Atout, quelle que soit sa place, et cela signifie toujours  une énergie qui peut, si on la joue correctement, nous faire gagner le jeu. 

La Force est le premier Atout du Niveau III, dédié par nature aux grandes épreuves de la vie, et c’est aussi une Carte qui indique une maturation et la maîtrise de ses potentialités, de ses impulsions, de ses énergies.

Placé dans la situation III, je dirais qu’il est probable que la guerre continue durant cette année 2017, avec son expression particulière, le terrorisme. D’autre part, il faut s’attendre à des rapports de force importants dans le monde sociétal et politique. 

Mais je n’ai pas envie d’être catastrophiste, parce que La Force est aussi la Carte du courage et de l’individualité née à elle-même et capable d’une grande maîtrise de soi. Est donc en jeu, là, l’autonomie de la France, son indépendance économique, financière, politique et internationale. 2017 pourrait bien être une année clé pour que la France retrouve sa dignité.

XIIISur le plan des bénédictions du Ciel : l’Atout XIII

Cette posture en haut à gauche du tirage est le don du Ciel, le don de l’ange à la France. C’est la mort qui est ainsi offerte à la France et pour ne pas désespérer, il faut bien se rappeler encore une fois que cet Atout est un Atout, même si c’est l’Atout central du Niveau III du Tarot dédié aux grandes épreuves de la vie.

L’Atout XIII annonce la fin de quelque chose, et la nécessité de faire table rase pour repartir sur de bonnes bases. Regardez la colonne vertébrale du squelette qui avance à grand pas en fauchant tout sur son passage : c’est un épi de blé. Ici, il prend la couleur du Ciel. L’épi de blé est le symbole d’une vie donnée pour le renouveau de la vie. C’est le sens de cette Carte majeure. 

Les Français ont donc un deuil à faire et un travail de renoncement. Il leur faut distinguer le superflu de l’essentiel, ne conserver que le squelette de ce qui fait leur nation dans son essence, et reconstruire une relation au monde qui soit au plus près de cette essence. Ce n’est pas facile, mais nécessaire.

Le Croisement des cartes opposées nous emmène vers la confirmation des rapports de force liés aux problèmes économiques et sociaux (La Force sur La Reine d’Épée) mais à terme une guérison de ce qui va de travail et une reprise en main. On voit aussi un arrêt portant sur l’excès de charges et de travail. Il y a un allègement promis pour le futur (Atout XIII sur le 10 de Bâton)… Mais pour quand, cela ne je ne le sais pas. 

l-amovreuxLa synthèse : L’Amoureux

Ayant deux Atouts dans ce tirage, j’ai opéré une addition numérologique pour obtenir l’Atout central au lieu de faire un tirage, ce qu’on est obligé de faire dans le cas où les Cartes sont uniquement ou majoritairement des Nombres et des Honneurs. (13 + 11 = 24) (2 + 4 = VI)

J’ai ici présenté l’Atout VI sous la forme du Tarot de Marseille, tant le Rider est éloigné du sens véritable de cet Atout, même si je le privilégie souvent ce Tarot, et par pédagogie, pour la justesse de ses interprétations en ce qui concerne les Nombres et les Honneurs.

L’Amoureux est souvent interprété comme l’Atout du choix, du libre arbitre. En réalité, c’est l’Atout d’un virage à 90 degrés dans la manière de vivre sa relation au monde et du tiraillement que ce virage implique dans un premier temps.

N’oublions pas, encore une fois, qu’un Atout est toujours un Atout. Cela signifie que, même s’il représente une difficulté, celle-ci à terme sera à notre avantage. L’Amoureux c’est l’Atout de l’adolescence, de l’âge qui fait l’intermédiaire entre l’enfance et la maturité de celui qui atteint l’âge adulte (non de celui qui en atteint la force majeure, ce qui est plutôt représenté, comme son nom l’indique, par La Force).

Ce tirage semble donc dire que La France, avec toutes ses qualités, avec son essence qui réside dans les droits de l’homme, dans les Lumières, dans la laïcité, dans son système de solidarité sociale, dans les plaisirs de la table et de la vie, etc. n’a jamais encore atteint l’âge adulte. Elle est restée infantile, notamment dans la gestion de ses ressources. Il s’agit désormais de faire preuve de maturité. Et tout est possible, parce que L’Amoureux annonce toujours cette évolution, aussi difficile soit-elle, parfois.

Par ailleurs, L’Amoureux est traditionnellement considéré comme l’Atout de la beauté, la beauté du Diable par excellence, celle de la jeunesse donc, mais aussi des réunions festives, des festivals donc, de la passion, de l’éros, du feu sacré de l’amour, des discussions publiques, des débats politiques… C’est donc une tonalité beaucoup plus positive qui termine ce tirage et qui rappelle que la France n’est pas un pays où le plaisir de vivre, le sens esthétique et un amour incontestable du luxe puissent se perdre, pourvu que cela se fonde aussi sur un certain sens des réalités. Pour revivre à ce niveau des jouissances et des réjouissances, il faut passer un cap durant lequel, manifestement, la France devra se serrer quelque peu la ceinture. Enfin, à terme, c’est une nouvelle jeunesse qui est promise à la France, un renouveau de ses forces vives et nous verrons que c’est par la jeunesse, cette fois, que le redressement pourrait bien se faire, en cultivant ses vraies passions (on pense entre autres aux innovations technologiques et l’importance et la dynamique de la France à ce niveau-là). 

En conclusion : le Tarot ne nous annonce pas un moment facile, bien au contraire. Mais il se pourrait aussi que 2017 marque un début de reprise en main de notre destin national. Nous verrons en mai, et au moment des élections, si les espoirs d’un redressement sont véritablement permis.

 Ajout du 8 mai 2017

Je trouve ce tirage bien représentatif de ce que la première partie de l’année nous a donné à voir.

Sur le plan financier et matériel, la Dame d’Epée incarne ce besoin émergeant mais impérieux des Français d’une intégrité morale dans toutes les dimensions de la vie publique. Des têtes sont symboliquement tombées ou en passe de l’être, des comptes sont exigées auprès de membres passés des gouvernements successifs en ce qui concerne les finances.

Sur le plan sociétal et politique  Le 10 de Bâton me semble décrire l’impression générale qui s’est manifestée à partir de janvier : le poids incroyablement lourd des affaires qui ont pesé sur les débats sur les présidentielles et cette multiplicité des révélations qui se sont succédées. Avec ce 10 de Bâton, croisait un Atout puissant : L’Atout XIII. La fin des affaires semble promise à la France de 2017. 

Sur le plan des épreuves et des vertus issues de ces épreuves, La Force me semble avoir désigné la présence de Marine Le Pen au second tour avec cette violence verbale dont elle a fait preuve au dernier débat avant l’élection d’Emmanuel Macron, et cela d’autant plus que La Force résistait à la justice qu’incarnait La Dame d’Epée qui croisait avec elle, Marine Le Pen refusant de se rendre aux différentes convocations qu’on lui faisait.

Et L’Atout XIII, La Mort, comme cadeau du ciel correspond au refus des Français de réélire les représentants du passé, et la nécessité, incarnée par notre nouveau Président de repartir de zéro, et de tout changer.

Enfin, l’Atout déduit de l’addition numérologique, L’Amoureux est incarné par notre jeune Président, pris entre deux Frances, ni à droite, ni à gauche, accueillant aussi bien des personnalités des deux bords, artiste dans l’âme, et manifestement inspiré. Si bien que j’ai pu prédire sans me tromper, sa réussite à l’élection présidentielle à ma famille et à mes amis, d’autant qu’il arrivait en dernier et comme maître du tirage, quand Marine Le Pen (La Force) était à la place des épreuves.

Enfin, L’Amoureux désigne une mutation à 90 degré et un changement radical dans la gestion de sa vie. Il me semble que c’est exactement ce que veut faire notre jeune Président de la République française. 

Bien évidemment, un véritable médium qui serait aussi un taromancien ou un taromancien qui aurait un don de voyance auraient pu, bien mieux que je ne l’ai fait en janvier, donner les orientations qu’allait prendre la vie publique en France. Cet exercice me semble mettre clairement en lumière les pouvoirs et les limites du tarot. 



Le 8 de Denier

Le 8 de Denier

Maître compagnon

Conscience professionnelle

 8 de Denier

 18-lune-Marseille-nuiteditedLe 8 de Denier mêle l’influence du maître-Atout propre aux Nombres 8 – La Lune (et secondairement La Justice) – au monde propre aux Deniers, monde de la matière, du corporel, des finances, et du travail artisanal.

Ainsi, La Lune indique toujours qu’un cycle est terminé et qu’un autre commence. Avec le 8 de Denier, le temps de l’apprentissage dans la manipulation de la matière et dans le service socioprofessionnel à l’autre se termine. On entre en phase de maîtrise. On n’est plus un apprenti dans l’acquisition des manières d’être et de faire de son métier, car l’on est en train de devenir un maître compagnon.

La maîtrise du métier caractérise la symbolique du 8 de Denier : l’exercice de ce dernier ne demande plus d’efforts excessifs, mais se présente comme un déploiement de plus en plus naturel, aisé, lisse, et gracieux. Le geste est acquis, la relation à l’autre sur l’espace public, sur au marché, dans son atelier est sans violence, sans effort, tout en souplesse et courtoisie. Le 8 de Denier est devenu un maître dans son domaine et peut désormais prendre, lui-même, des apprentis pour les former. Aussi bien La Lune qui marque la fin d’un cycle que La Justice qui est l’expression d’un équilibre dans la relation sociétale à l’autre sont en jeu, dans le domaine propre aux Deniers, celui de l’exercice quotidien de son métier, en tant que moyen de gagner sa vie et d’assurer les conditions matérielle de son existence. 

8ofpentaclesLe Rider s’est concentré sur la relation de l’homme de métier à l’objet matériel : il frappe un Denier pour le marquer d’un Pentacle. Son travail est plus important que celui qui lui reste à faire, marquant ainsi le long exercice passé de son métier. Six oeuvres sont affichées sur la Verticale de la Carte. Dans cette Verticale, six Deniers sont en place ; or le six est dédié au service du plus faible. Cette Verticale de six Deniers rappelle que tout métier exige bien plus que ce que l’autre paie pour son travail. Il y a, dans toute conscience professionnelle, une part de don, d’altruisme, de service à l’autre qui excède largement ce qui peut lui être rétribué : faire le mieux qu’on peut pour un autre inconnu ou indifférent (qui n’est pas un de nos proches), y consacrer du temps et de l’énergie, souvent bien au-delà de ce qui est payé, le traiter avec respect. 

Le maître compagnon est en avant-plan dans un lieu solitaire dédié à son travail, et en arrière-plan, nous voyons la ville où son travail est reconnu : on vient de loin pour bénéficier de ses services, ce qui signifie qu’il s’est fait une excellente réputation dans son domaine. Et pourtant, il reste simplement vêtu, et prend, lui-même, part à son travail. C’est l’amour du métier qui est ainsi symbolisé, et tout ce qui l’accompagne : geste longuement acquis, amour du travail bien fait, méticulosité, rectitude dans la manière de vivre de façon à maximaliser ses performances, service à l’autre.

En lien avec le premier Niveau du Tarot, le 8 de Denier indique toujours une excellente maîtrise des conditions matérielles de sa vie, et un bien-être qui est entièrement dû à ses efforts propres. Bonne diététique, vie équilibrée, finances bien réglées, etc. La vie de famille est souvent dédiée au travail et cela peut même signifier une affaire familiale qui implique plusieurs membres.

En lien avec le second Niveau du Tarot, ce Nombre renvoie à la maîtrise des conditions de son métier, à une haute conscience professionnelle, à une excellente réputation.

En lien avec le troisième Niveau du Tarot, cette Carte met en garde sur le fait que le métier peut dévorer toute vie. Il s’agit de ne pas s’enfermer dans une forme d’addiction au travail.

A l’inverse, une telle Carte en opposition peut indiquer l’absence de conscience professionnelle, ou un manque de métier. Il est alors nécessaire de revenir à un apprentissage plus modeste et de se mettre au niveau. 

st-joseph G. de la TourEn lien avec le quatrième Niveau du Tarot, le 8 de Denier rappelle l’importance de l’exercice d’un métier honorable dans la quête spirituelle. Joseph, le père adoptif de Jésus de Nazareth et Jésus lui-même étaient des artisans-charpentiers : tant et tant que qualités profondes sont acquises dans l’apprentissage puis dans l’exercice d’un métier fait avec conscience !

 



Le 7 de Coupe

 

Le 7 de Coupe

Idéalisme

Rêverie, illusion

7 de Coupe 

17-etoilenuitLes Nombres 7 dont pour Atouts-maîtres principaux L’Étoile et Le Chariot. Par sa Couleur (la Coupe), le 7 de Coupe est particulièrement réceptif à L’Etoile et à son enracinement dans le cosmique, à l’intérieur d’une Verticale de la dualité où, par son lien à l’eau mystique et aux émotions, il se met, sans réserve aucune, au service de son inspiration altruiste et idéaliste. 

Cette Carte déborde d’amour et d’enthousiasme. Tout entier dévoué aux causes les plus altruistes, les plus humanistes, il désigne une des plus belles personnalités du Tarot. Ce sont les grands défenseurs des droits de l’homme qui sont ainsi représentés par ce Nombre, et possédant le charme de L’Étoile, le charisme du Chariot, il entraîne aisément les autres derrière ses élans et dans son sillage, toujours en train de prendre la défense de tel ou tel opprimé de la planète. Car aucune frontière n’arrête le 7 de Coupe. Il va partout dans le monde assister ceux qui ont besoin de lui. 

Le 7 de Coupes a, d’autre part, de véritables dons artistiques, car son imagination est sans limites. Il enracine ses créations dans une verticalité quasi mystique qui font de lui un messager du divin à travers l’art. 

Malheureusement, parfois, trop c’est trop et un tel idéalisme, un tel dévouement aux causes les plus légitimes peuvent finir par manquer singulièrement de réalisme. Ainsi, comme parfois L’Étoile, son maître-Atout, le 7 de Coupe peut ne pas du tout avoir les pieds sur terre. Il peut s’enflammer sans raison, et partir, tel un don Quichotte artistique et droit de l’hommiste totalement déraisonnable dans n’importe quelle direction avant même d’y avoir réfléchi, et faire n’importe quoi. 

7ofcupsC’est cet aspect négatif qui, comme souvent dans le Rider, a été mis en avant par l’artiste qui l’a conçu, Paméla Colman Smith. On voit dans cette représentation du 7 de Coupe, un homme de dos, en ombre chinoise, sans consistance donc, qui semble s’oublier lui-même et sa propre vérité, regarder des Coupes remplies de divers objets symboliques et flottants dans les nuages de son imagination. Son esprit est tout occupé de rêveries multiples, tout autant orienté vers des désirs matériels (le trésor, le château), ou sociopolitiques (les lauriers), vers l’amour (la femme), que vers la sagesse (le serpent) ou la réalisation spirituelle (le christ voilé). Et il a aussi des désirs moins avouables qui occupent son cœur et son esprit à certains moments de la journée (le dragon). Cet homme qui a une vie intérieure très active, intense, riche, n’est nullement installé sur la terre (on ne voit rien d’autre que le ciel de ses songes). Cette Carte dénonce alors les excès de l’idéalisme quand manque aussi bien la perspicacité, l’amour de la vie telle qu’elle est, une forme de sérénité tranquille et l’authenticité de qui est en prise à la vie réelle. 

Pierrot lunaireEn lien avec le premier Niveau du Tarot, le 7 de Coupe parle d’une personne idéaliste et dévouée. Il est souvent l’indicateur d’une illusion amoureuse, d’une tendance à tomber amoureux à tort et à travers de celui qui est un « cœur d’artichaut » naïf qui tend beaucoup à cette cristallisation décrite par Stendhal et qui fait de l’autre aimé le support de nos rêves. C’est le Pierrot lunaire qui est désigné par le 7 de Coupe, bien qu’en l’occurence on pourrait l’appeler Pierrot stellaire, quelqu’un de doux, d’attachant, mais la tête dans les nuages, étourdi, tête de linotte. 

En lien avec le second Niveau du Tarot, ce Nombre renvoie à un engagement sociétal important, tous azimuts si on peut dire. Démultiplication des projets. 

Grand talent artistique. Excellente capacité inventive et imaginative. Un côté histrionique (acteur, metteur en scène). Carte désignant clairement les romanciers, l’écriture de scénarios, tout ce qui relève d’une imagination débordante. 

Travail dans l’humanitaire. Personne dévouée, avocat, médecin, thérapeute, travailleur social.

Sorte de Mac Gyver ou polytechnicien : inventeur génial ou Géo Trouvetout. 

Tend cependant toujours à l’éparpillement. Cette Carte invite, même dans une interprétation intégralement positive, à se recentrer sur l’essentiel, en développant sa perspicacité, et surtout en gardant bien les pieds sur terre, en étudiant la viabilité des projets et en faisant un choix raisonnable.

En lien avec le troisième Niveau du Tarot, cette Carte est clairement la dénonciation d’une posture illusoire. Elle annonce une désillusion proche ou future. Elle indique qu’on n’est pas sur la bonne voie et que les idées de grandeurs qu’on a sur soi-même, sa position dans le monde et son avenir ne sont qu’un château de sable qui risque de s’effondrer.

Il va falloir revenir sur Terre, apprendre la modestie, se donner des objectifs réalistes et se tenir fermement aux plans qu’on va tracer pour y parvenir. La qualité issue de cette épreuve que représente le 7 de Coupe, c’est le bon sens.  

Marthe 1En lien avec le quatrième Niveau du Tarot, le 7 de Coupe rappelle que l’illuminisme (qu’il ne faut en aucun cas confondre avec l’illumination), ce terme étant pris ici, non dans son sens historique mais péjoratif de celui qui se raconte des histoires, tout comme le sentimentalisme religieux et la dévotion béate sont des excès et des défauts de spiritualité.

Contre ces défauts, ces manquements, ces excès, le sacerdoce de Marthe, fait d’humble service et de l’humble mais nécessaire pratique de l’hospitalité, permet de revenir sur Terre, dans le bon sens qui est une qualité nécessaire à toute spiritualité authentique.

C’est en acceptant de garder les pieds sur terre en accomplissant un humble service quotidien tout en mettant son imagination et son inventivité en marche ainsi que son aptitude à se relier aux influences stellaires  que le 7 de Coupe réalise le plein épanouissement de l’influence merveilleuse de son Atout-maître, L’Étoile. 

 



Le 6 d’Epée

Le 6 d’Épée

Guérison, Apaisement, le Passeur

Thaumaturgie

6 d'épée

 

Le maître-Atout des Nombres six, c’est principalement La Maison Dieu et secondairement L’Amoureux, deux Atouts dédiés à la vie en commun, à la relation entre l’individualité et la communauté. L’Amoureux parle d’une hésitation, d’un tiraillement entre deux communautés, entre les fidélités du passé et l’attrait irrésistible de nouvelles fidélités promises pour l’avenir. La Maison Dieu est l’Atout qui ouvre les Atouts cosmiques, les Bénédictions du Ciel, et l’aptitude humaine à recueillir la rosée spirituelle. Tous les Nombres six sont, de ce fait, des Nombres profondément altruistes, dédiés à l’aide à autrui, au plus faible que soi et visent la construction d’une meilleure relation au monde par l’aide aux plus faibles. 

Le Six d’Epée place la générosité de qui est ouvert à la compassion pour qui est plus faible que soi dans le domaine des Epées : celui des épreuves et des grandes vertus qui découlent de ces épreuves. Les Epées ont la vue perçante et l’intelligence aiguisée par la compréhension d’une nature humaine faite de complexité, voilà pourquoi ce sont des thérapeutes hors pair. Le 6 d’Epée est donc la Carte de la thérapie, une thérapie qu’on peut entreprendre sans peur et suivre en toute confiance, car elle va vers la guérison comme le montre la fleur au centre de la Carte, entourée qu’elle est de quatre fleurs à chaque côté de l’horizon. Elle indique le passage d’un état de confusion à un état de paix. Elle est aussi la Carte du thérapeute, de celui qui guide les autres vers la santé, vers une meilleure harmonisation de vie.

6ofswordsC’est précisément ce qu’a choisi de représenter le Rider : un passeur conduit un couple d’une rive à l’autre. Ce couple est vu de dos, mais on voit bien qu’il s’agit d’une femme et d’un enfant : la veuve et l’orphelin, c’est-à-dire, symboliquement, le plus faible que soi, le fragilisé de la vie, le sans protection. Devant eux, six épées leur bouchent le paysage vers lequel cependant ils se dirigent. Ces épées symbolisent les grandes épreuves qu’ils viennent de vivre. Elles ont la même signification que l’eau mouvementée qui est à droite de la barque : les émotions furent vives. Peur, angoisse, souffrance, deuil, tristesse, désolation furent à vivre et cela sans grandes défenses psychiques. Ils ne voient plus que de l’eau, rien n’est montré du paysage quitté, ni du paysage avenir : ces deux pauvres âmes sont dans l’affliction la plus profonde, courbés sur eux-mêmes, blessés. Mais la femme voilée, enfermée dans sa souffrance, est assise à côté de son enfant intérieur. Elle l’emmène avec elle. L’espoir reste entier.

Et le passeur est là, derrière eux, anonyme, discret, mais puissant, capable de les emmener vers d’autres horizons, plus heureux. Il est debout, lui, car il sait exactement où il va. Il conduit ces deux pauvres hères sur une rive bien plus calme (les eaux sont quasi plates). Le paysage lointain que les deux personnes qu’il guide ne voient pas lui est parfaitement visible à lui : c’est une rive calme, mais  vivante, avec des arbres et des collines. La rive prochaine est beaucoup plus heureuse.

En relation avec le Niveau I du Tarot, le 6 d’Épée parle d’un apaisement des relations familiales, d’une période qui s’annonce beaucoup plus tranquille sur le plan financier et matériel. Après une période où la famille fut chahutée de toutes les manières, elle s’achemine vers un rivage beaucoup plus heureux et harmonieux.

En relation avec le Niveau II du Tarot, cette Carte renvoie aux thérapeutes et aux thérapies de toutes sortes. Yoga, pilates, psychanalyse, soins médicaux sont indiqués par ce Nombre 6 au sein de la Couleur des Epées. 

Elle peut annoncer aussi un changement de lieu de travail, un départ pour un mieux-être, un changement qui permet d’avoir une vie plus heureuse dans sa relation aux collègues et à son métier.

Marie de LourdesEn relation avec le Niveau III du Tarot, le 6 d’Epée met en garde sur la nécessité d’entreprendre une thérapie. Elle prévient qu’on est désarmé face à ses ennemis, ou à la maladie, ou à l’égard d’une addiction et nous renvoie à la nécessité de trouver la personne qui pourra nous emmener vers une meilleure hygiène de vie.

En relation avec le Niveau IV du Tarot, ce Nombre désigne le pouvoir thaumaturgique du divin. Ce pouvoir est très anciennement lié au culte de la Déesse et de son Fils aimé. Dans le christianisme, il s’est lié aux miracles pratiqués par Jésus par l’imposition de ses mains, mais aussi aux grâces de la Mère divine incarnée en Marie, la Vierge, Mère de l’Enfant Jésus. L’eau miraculeuse de Lourde est ainsi désignée, clairement, par cette Carte du 6 d’Epée. 



Agence Immobilière en Vallé... |
Change The World Together |
April Bowlby |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Luxotesteuse
| Samrelou
| Kyandiyu.