Les cinq Verticales du Tarot

 

Les cinq Verticales du Tarot

Structure du Tarot en 4x5

La Structure en 4×5 du Tarot encadré par l’Atout sous-jacent qu’est Le Mat, l’Atout du Tohu-bohu d’avant la Création divine, et par le Monde qui contient en son Individualité divine l’ensemble de l’univers, n’a pas seulement pour intérêt de mettre en lumière quatre Niveaux qui sont autant de  paliers dans l’évolution de l’individualité humaine : la communauté familiale, la communauté sociale, la purification, la conquête des vertus par les grandes épreuves de la vie, les grâces en pluie célestes. Elle a aussi pour intérêt de mettre en relation tous les Atouts qui sont gouvernés par les cinq premiers nombres, le I, le II, le III, le IIII et le V, constituant de grandes Verticales qui sont autant de chemins spirituels nécessaires : celui de la conquête de son individualité terrestre puis divine (Verticale des I), celui de la relation respectueuse à l ‘altérité (Verticale des II), celui du don de la vie (Verticale des III), celui du don de la lumière (Verticale des IIII) et enfin celui de la guidance spirituelle (Verticale des V). 

Capture d’écran 2016-11-28 à 18.13.33La première Verticale qui réunit tous les I du Tarot est celle de la construction du Moi et de son rattachement au Soi.

Cette première Verticale démarre avec Le Bateleur, le Tout petit, le Nouveau dont l’individualité se trouve encore dans le stade du potentiel, lui qui possède tout ce qu’il est devant lui, sur la Table des potentialités de son être, saisissant dans la main gauche, la boule des Deniers, et dans la main gauche la petite baguette des Bâtons. Le Bateleur est l’enfant qui a encore besoin d’être aimé, entouré, soutenu par la famille qu’incarnent tous les Atouts du Niveau I.

Au-dessus du Bateleur, se trouve la seconde incarnation de l’Individualité : L’Amoureux qui se trouve hésitant entre la communauté familiale originelle incarnée par la femme plus âgée, et la nouvelle communauté : la communauté sociale que représente la jeune femme à la tête fleurie. Nourri par l’énergie d’Éros, le dieu de l’amour, le dieu du feu de la passion, il trouve la force de s’ouvrir au monde sociétal qu’incarne le second Niveau du Tarot. Or, si chacun a besoin d’être nourri par le bain familial pour construire son individualité, chacun doit aussi s’émanciper de cette première communauté, de ses pensées, de ses croyances pour advenir à soi.

La Force associe au chapeau en forme de lemniscate du Bateleur, forme qui unit les cycles de la Terre et du Ciel, la couronne royale de la Personnalité unifiée, individualisée, souveraine de la Terre. A ce niveau-là, l’individu est un, capable de vertu, d’ouverture spirituelle. Le moi est royal.

Enfin, La Tour représente l »élévation du Moi jusqu’au Soi. La construction de l’individualité est désormais aussi élevée et aussi solide que possible, mais ce n’est pas un Moi fermé qui se trouve à ce Niveau IV du Tarot : il est rempli de la lumière du Ciel et de la Terre, traversée de conscience, de spiritualité, les pieds enracinés dans le Ciel, l’activité étant devenue pleine créativité.

Verticale des IILa seconde Vertical, celle des Atouts contenant le II, est celle de la rencontre avec l’altérité et de l’accession au respect d’autrui.

Cette seconde Verticale démarre avec La Papesse qui incarne la relation fusionnelle. A ce niveau, la rencontre avec l’altérité prend la forme de la grossesse : l’autre est l’être qui est en soi et qui, de soi, cherche à s’extérioriser. L’altérité est entièrement cernée par l’individualité.

La seconde Verticale s’élève ensuite avec Le Chariot qui voit dans l’exotisme et le lointain la forme émerveillante de l’altérité. Il va chercher l’autre dans l’ailleurs, pour le ramener à soi. Voyageur infatigable, le Chariot est un conquérant qui à la fois emporte chez soi l’altérité de l’ailleurs et cherche à la rendre semblable à soi.

Le Pendu rencontre l’altérité sous la forme d’une opposition radicale. Impuissant face aux autres qui, dans la pluralité, le bloquent à tous les niveaux, il élève alors le regard et découvre l’Autre divin. Il fait alors une expérience unique : renonçant à s’affirmer dans le monde de l’horizontalité, il découvre son véritable lieu de liberté où le mouvement d’élévation peut être sans limite, vers le haut, vers le divin. Son regard alors fait une expérience magique : la vraie nature des choses se révèle toujours, au regard spirituel, à l’envers de ce qu’on croit d’abord.

L’Étoile est le dernier Atout de la relation à l’altérité, celui du don de soi. Recueillant la rosée spirituelle des étoiles dans ses vasques, elle sert le monde avec l’assurance de celui qui n’a plus à craindre, remplie elle-même du rayonnement stellaire.

Verticale des IIILa troisième Verticale du Tarot, réunissant tous les III du Tarot, met en scène le don de la vie et le Féminin sacré

Cette troisième Verticale lie la donneuse humaine de la vie : L’Impératrice à la Nature divine, la Déesse de la vie et de la mort, La Lune, en passant par ces deux expressions de la castration : La Justice et la mort.

L’Impératrice est l’incarnation humaine de la Déesse, elle est la mère, la créatrice, la femme dans sa royauté familiale.

La Justice incarne le pouvoir féminin du don de la vie dans une forme plus dure : elle taille tout ce qui est mort, malsain, mauvais en l’être humain pour permettre à la vie qui est en lui de s’épanouir véritablement.

L’Atout XIII est l’élément sombre du don de la vie qu’octroient aussi bien la mère biologique que la Déesse de la vie qu’est la Nature. Sans la mort, la Vie n’est pas possible. Aussi bien, le don de la vie est toujours aussi un don de la mort.

La Lune est l’astre de la nuit, de la germination, de la procréation et du renouvellement perpétuel de la vie. Cet Atout est par excellence celui de la Nature sauvage, de la vie naturelle, des forces créatives de la Nature. Ses deux maisons sont celles de la vie et de la mort reliées par le cycle perpétuel du renouvellement de la vie. En La Lune s’incarne la Déesse de la Vie, la figure féminine du pouvoir divin dans son don d’intuition et de connaissance secrète.

Verticale des IIIILa quatrième Verticale, des Atouts au nombre IIII, est celui du don de la lumière et la mâlitude sacrée

La quatrième Verticale unit tous les pères du Tarot : père familial avec L’Empereur, père spirituel avec L’Hermite, père amical avec Tempérance et père divin avec Le Soleil. Ces pères sont des porteurs de lumière. Ils éveillent à la spiritualité, et le don des pères est celui de la conscience.

Cette Verticale démarre avec le père familial, le pater familias des latins, cet homme à l’autorité incontestée dans la famille. C’est le père des règles familiales qui donne à ses enfants l’éducation des limites à ne pas franchir. La lumière qu’il transmet est celui de la limitation des égoïsmes et de l’apprentissage de la vie communautaire.

L’Hermite représente le père socratique, le père spirituel qui guide l’enfant non en lui inculquant ses valeurs et ses règles mais en faisant appel à son autonomie, à sa capacité à faire lui-même les expériences de la vie. C’est aussi le père du père, le grand-père qui aime ses petits enfants d’une manière plus détendue que le père. Son éclairage est celui d’un homme d’expérience qui veille sur ceux qui font leurs propres expériences pour éviter qu’elles ne soient fatales ou simplement nuisibles.

La Verticale des IIII montre un autre visage du père avec Tempérance. C’est celui de l’ami. Avec Tempérance, le père cesse d’affirmer son autorité, et sa supériorité, et admet un échange, un partage des expériences. La lumière qu’il transmet est celle de l’amitié personnelle à partir de laquelle se construit en chacun la fraternité universelle. Il stimule la recherche de l’idéal, mais sans accepter que ce dernier écrase le réel. 

Le Soleil est l’Atout du Père divin qui aime d’un amour égalitaire tous ses enfants, les réchauffant de son amour solaire, les éclairant de toute sa lumière solaire.

Verticale des VLa cinquième Verticale, celle des V (et des X, car dans le X, se trouve deux V réunis dans par la pointe) est celle des guides spirituels, des prophètes, des médiums, de tous ceux qui, par leur charisme, font le lien entre les hommes, mais aussi entre le Ciel et la Terre

Dans cette Verticale, tous les Atouts sont collectifs, avec une figure élevée qui domine l’ensemble. Ils représentent les guides spirituels, les gurus, prêtres, imams, rabbis, etc. qui guident les hommes, mais aussi les grands juges devant lesquels l’âme est mise à nu et doit faire face à elle-même et à ses responsabilités. Tous les personnages de cette Verticale sont des cardeurs d’âme.

Elle démarre avec Le Pape, l’Atout du guide spirituel propre à une communauté religieuse particulière. Il ouvre l’âme de ses ouailles au Ciel, transformant les grands événements de la vie en actes sacrés : ainsi la naissance devient baptême, l’union sexuelle mariage, etc.

La Sphinge de La Roue de Fortune est le guide spirituel sociétal qui met en demeure de s’élever de la Terre au Ciel. Elle représente le petit Juge céleste, celui qui invite à ne pas rester enfermé dans le retour perpétuel des cycles de la Terre, mais d’accepter d’affronter la purification par les grandes épreuves de la vie.

Le Diable est le grand maître spirituel du IIIe Niveau du Tarot. Il met les communautés devant leurs responsabilités dans le déploiement de leurs intérêts égoïstes. Il situe chacun dans la nécessité absolue de faire preuve de lucidité quant aux aliénations ordinaires des hommes. A partir de cette lucidité, seulement, la prière prend sens : chacun sait alors qu’il est impuissant sans l’aide du divin. 

Cette ultime Verticale s’achève avec Le Jugement où l’ange claironne sa joie devant l’accession de l’humanité au Mariage divin, quand le Ciel et la Terre sont enfin réunis dans l’Individu christique.



Le Ciel et la Terre du Tarot

La Terre du Tarot

La Terre du Tarot

Les deux premiers Niveaux du Tarot correspondent à la première partie du Monde : le Cycle de la Terre. Cette Terre du Tarot se décompose elle-même en deux Niveaux : le premier est féminin et en correspondance harmonique avec les Deniers, ainsi que sous l’égide de l’élément Terre. Il s’agit du Cycle familial. Le second est masculin, sous l’égide du Feu du dieu Eros. Il est  en correspondance harmonique avec les Bâtons, et masculin.

Le Cycle de la Terre du Tarot commence dans l’enfance avec Le Bateleur, l’enfant du Tarot, qui ne peut exister sans avoir des enveloppes familiales adéquates. Celles-ci se succèdent dans le temps en fonction de l’importance qu’elles requiert au fur et à mesure du cycle de l’enfance : la première personne qui est vue par l’enfant et assimilée en couche moïque, c’est la mère fusionnelle, la mère des premiers mois de la vie. Et c’est La Papesse qui incarne cette première couche psychique dans la construction de l’individu : l’identification à la mère apporte à l’enfant le fait de savoir prendre soin de soi. La deuxième personne essentielle qui apparaît à l’enfant est le deuxième visage de la mère : non plus son double maternant dont l’enfant a du mal à se distinguer, mais ce cœur de la famille qu’est la maman de tous les enfants et l’épouse du père. C’est L’Impératrice qui représente le deuxième personnage rencontré par l’enfant. Le Troisième personnage essentiel, sans lequel la construction du Moi est impossible, c’est le père : L’Empereur et ses lois, sa norme, son autorité par lesquels l’enfant apprend qu’il y a des limites à son affirmation et les assimile comme une expression essentielle de soi. C’est le temps du Surmoi freudien, l’apprentissage des premières normes sociales : celles de la famille. Enfin, le quatrième personnage rencontré par l’enfant et nécessaire à son évolution c’est l’autre figure de l’homme, l’oncle, le parrain, l’instituteur, le prêtre, celui qui va donner à l’enfant l’envie de découvrir le monde.

Le second Niveau du Cycle de la Terre est initié par le dieu Éros : c’est parce qu’on tombe amoureux, qu’on trouve la force et le désir de quitter sa première communauté sociale, la famille, pour entrer dans la vie sociale. L’attrait de l’éros est celui de toute passion. C’est cette même passion, en profonde relation harmonique avec le Feu des Bâtons, qui va alimenter tout le deuxième Niveau du Cycle de la Terre dédié aux incarnations sociétales. Ainsi, sans l’attrait puissant de l’exotisme, pas de Chariot, sans l’amour de la justice, pas d’Atout VIII, sans l’amour de la sagesse, pas d’Hermite, et sans l’amour du Ciel pas de Roue de Fortune. La deuxième forme que prend l’éros c’est en effet l’attrait pour le lointain, pour l’exploration de nouveaux mondes qui ne sont pas que géographiques et culturels. La troisième forme qu’il prend, c’est l’acceptation des limitations de son être pour faire de la place, socialement, aux autres. La quatrième forme, c’est l’amour de la sagesse mais aussi de la transmission de son expérience aux autres (L’Hermite). Enfin, avec La Roue de Fortune s’affirme le besoin puissant d’élévation spirituelle.

Avec La Roue de Fortune, le Cycle de la Terre est complet. Il peut donc se reproduire perpétuellement, et il y a des individualités qui en restent, toute leur vie, à ce niveau II du Tarot, devenus de bons citoyens dans une société où ils se sentent parfaitement adaptés. Mais alors, ils ne sont guère plus évolués que ces animaux en habits qui se trouvent sur la Roue et qui ne cessent de reproduire, sempiternellement, les mêmes erreurs, les mêmes expériences, les mêmes traditions que celles de leurs parents et grands-parents. Ces individualités ne parviennent jamais à dépasser l’épreuve que fait subir la sphinge à l’aspirant à la sagesse : sauras-tu faire des épreuves de  la vie, le moyen d’une métamorphose de ton être, pour en faire la Coupe spirituelle qu’elle est destinée à être ?

Quand la coupe est pleine, quand est accompli le premier Cycle, celui de la Terre, quand le féminin de la Terre (premier Niveau) s’est uni au masculin de la Terre (second Niveau), alors l’être humain accède à la plénitude du X, constitué de deux coupes inversées, unies en une Croix en son centre, signifiant l’individualité à venir. Aussi bien, le X mène-t-il au XI, La Force.

Le Ciel du Tarot

le Ciel du Tarot

Le second Cycle du Tarot est celui du Ciel et il démarre avec La Force. Cet Atout allie le I, l’individualité, au premier X du Tarot, le X indiquant qu’un Cycle entier, ici celui de la Terre, est maîtrisé, assimilé par le I de l’individualité. Chaque V du X est parfaitement à sa place, le premier V est ouvert sur le bas (^), il tire sa force de l’élément Terre, le second V placé au-dessus du premier, lié à lui par un centre individuel, est ouvert sur le Ciel. Il tire sa force du Ciel.

Voilà pourquoi La Force est l’image d’une individualité parfaite et stable, prête à conquérir le deuxième Cycle du Tarot, celui du Ciel. Or, cette conquête n’est possible que par la transmutation des épreuves en grandes vertus. La Force est l’épreuve de la violence et la vertu qui en découle est le courage. Le Pendu nous met devant l’Impuissance et la vertu qui en découle est L’inversion des valeurs et l’appel de la prière. L’Atout XIII nous place devant le deuil et nous fait advenir au détachement. Tempérance nous place devant la terrible épreuve de l’idéalisme et nous conduit à l’équilibre entre idéalisme et réalisme. Le Diable du matérialisme et des aliénations nous conduit à la lucidité et secondairement à l’appel puissant pour la vie spirituelle.

Le matérialisme pourrait rester définitivement le lot de l’humanité qui s’arrêterait d’évoluer avec le XXe siècle. Mais il conduit à de telles absurdités, à de telles souffrances, à un tel risque de pollution et de destruction qu’il fait naître le plus grand appel à l’aide du divin qu’il permet, et lui seul, de changer de Niveau et d’atteindre le Ciel du Ciel : celui de la rosée spirituelle.

vievilleXVI-XXLe quatrième Niveau est celui des émanations spirituelles qui hydrate la Terre et la matière, la transformant totalement. Pour ceux qui douteraient de la pertinence de cette organisation du Tarot, regardez le très inspiré Tarot Vieville : mieux qu’aucun autre Tarot, il a su mettre en évidence la question des émanations cosmiques, puisque les Atouts compris entre le XVIe et le XXe sont illustrés par des gouttes de lumières qui tombent du ciel (ou une rosée spirituelle qui émane, pour l’Atout XVI, d’une nuée lumineuse). 

Ainsi, ce Niveau en correspondance avec les Coupes et l’élément Eau commence avec La Maison Dieu qui partage avec Le Pendu l’inversion de la posture des personnages : désormais, les pieds sont enracinés dans le Ciel, et l’activité humaine traduit une créativité spirituelle. La Pierre de la matière s’est élevée jusqu’au Ciel et s’est faite cathédrale. Elle est traversée de lumière, tant du feu du Ciel que de celui de la Terre, de ce fait, une rosée spirituelle inonde la Terre. L’individualité dans la relation à l’altérité est dans le don le plus pur avec L’Etoile, jardinière spirituelle qui répand sur le sol de la Terre l’eau spirituelle issue des étoiles. Le Maternel est élevé jusqu’à sa divinisation avec La Lune et la Déesse a retrouvé sa place, centrale, dans la spiritualité humaine. Elle répand sur le monde sa douceur et sa tendresse infinie. Ce sont les gouttes de Lune. Le Dieu unique est son époux, et il distribue sa lumière à tous les hommes sur Terre, tous ses enfants, tous aimés. Enfin, avec Le Jugement, l’humain atteint sa perfection et devient l’Etre spirituel dans son excellence. C’est l’humanité toute entière qui suit le frère ainé d’une longue chaîne fraternelle : Jésus de Nazareth.

judgementQuand le deuxième X, celui du Ciel est accompli par l’union du masculin du Ciel (le troisième Niveau) et du féminin du Ciel (quatrième Niveau), deux X se réunissent, la Terre et le Ciel sont en Couple, ils peuvent faire naître le Fils spirituel, l’humanité accomplie. Tel est le message de l’Atout XX : Le Jugement représente l’union de la Terre (la mère) et du Ciel (le père), et la Naissance du fils. Allégresse du Monde qui attend cette Naissance de l’humanité spirituelle depuis toujours.

 



Les quatre Niveaux des Atouts

Les quatre Niveaux des Atouts

Structure du Tarot en 4x5

Il y a de nombreuses façons d’organiser l’ensemble que représentent les Atouts du Tarot, la plus en usage chez les taromanciens, c’est l’ensemble de 3 x 7 qui s’imposa à partir de la vision de Court de Gébelin.

Tarot en trois étapesCourt de Gébelin est le grand redécouvreur de la signification ésotérique du Tarot. Voyant ce jeu qui faisait fureur dans la France du XVIIIe siècle, il reconnut dans les iconographies l’enseignement qu’il avait reçu dans la loge franc-maçonnique à laquelle il appartenait. Il vit alors, pour la première fois depuis deux siècles, dans le Tarot, une représentation initiatique. Mais son imagination en fit le Livre perdu du Dieu Thot qui aurait transmis un savoir secret qui viendrait de la nuit des temps et du divin lui-même. C’est tout naturellement que Court de Gébelin rangea les Atouts en ces trois Niveaux du réel qu’on lui avait appris à considérer dans cet enseignement : matériel, pour le premier Niveau, rationnel pour le second, et spirituel pour le troisième.

Cette structure en III Niveaux n’était pas totalement absurde ni dénuée de fondements, notamment parce que le Tarot est constitué de 3 sortes de Cartes (Atouts, Honneurs, Numérales). Mais elle a mis beaucoup de confusions dans le Tarot, et Court de Gébelin a fait ce que la plupart des Taromanciens continuent de faire de nos jours, et qu’ils ont fait durant plus de trois siècles : étudier le Tarot avec d’autres choses que le Tarot lui-même, inventer une généalogie mythique qui empêche de considérer la véritable histoire du Tarot et ses vraies raisons d’être.

Enfin, cette Structure en Trois Niveaux a pour principal méfaits de rendre invisibles les Cinq Verticales du Tarot, cinq chemins spirituels humains, qui sont l’une des plus importantes clés de compréhension du Tarot comme chemin initiatique et histoire mythique de l’humanité.

Si donc nous sommes reconnaissants à Court de Gébelin d’avoir eu l’oeil sur ce Tarot, ses analyses ont entraîné beaucoup d’erreurs, et un long temps d’errance sur le sens véritable du Tarot.

En réalité, le Tarot a été inventé au début de la Renaissance, en Italie, quand les penseurs se libérant de l’emprise absolue qu’avait eu sur eux la Religion chrétienne, se nourrissaient de philosophie grecque, et particulièrement de Platon ainsi que de sa mythologie pour proposer la vision d’une initiation humaine qui ne concernait pas que les Adeptes de l’Alchimie mais retraçait l’histoire même d’une humanité en voie de spiritualisation.

Tout dans le Tarot, pour peu qu’on veuille bien le considérer comme un TOUT autonome qui n’a nul besoin d’être éclairé, ni surtout écrasé sous une autre Tradition (égyptienne, franc-maçonne, kabbalistique, astrologique, numérologique…) nous conduit à cette structuration en quatre Niveaux entourés par Le Mat, l’Atout du Tohu-bohu initial, et du Monde, l’Atout de l’Organisation parfaite du Monde.

Ainsi, le jeu de Tarot qui a transmis, à travers les âges ce Livre initiatique à l’insu des joueurs eux-mêmes, a pour règle de distribuer les Cartes cinq par cinq. Et pour le cas où les joueurs auraient eu l’idée de transformer les règles inventées par les Philosophes créateurs de la Renaissance, ceux-ci ont émaillé les Noms donnés aux Atouts de V, en remplaçant, dans des Atouts stratégiques, les « u » des Noms » par des « v ». Or le « v » est l’écriture du cinq en nombres latins. C’est comme si les Créateurs du Tarot nous disaient sans arrêt : « n’oubliez pas cette distribution des Cartes cinq par cinq, ouvrez les yeux sur la série des V Verticales du Tarot).

En outre, cette distribution cinq par cinq donne une grande satisfaction visuelle au spectateur : on voit alors clairement les Atouts de la famille en Niveau I, les Atouts de la sociabilité en Niveau II, les Atouts des épreuves et grandes vertus en Niveau III, et enfin, tellement visibles, les Atouts de la rosée spirituelle, en Niveaux IV où chaque Atout présente une émanation du Ciel et de la Terre, reliant ces deux mondes.

Or, ces quatre Niveaux sont aussi en harmonie avec les quatre Couleurs qui organisent les autres Cartes du Tarot, restituant un Tout souvent méprisé par les taromanciens qui ne savent pas que faire des autres Cartes du Tarot, se concentrant uniquement sur les Atouts, mais avoir compris le sens profond que la Structure du Tarot donne à chaque Atout.

 

Niveau 4 du TarotLe Niveau IV incarne la rosée spirituelle, quand l’humanité se fait réceptacle de la Lumière divine sous ses cinq formes. Il est en harmonie avec les Coupes du Tarot et l’élément Eau.

Niveau III du TarotLe Niveau III représente les énergies des grandes épreuves de la vie et des grandes vertus qui en découlent. Il est en correspondance harmonique avec les Épées et l’élément Air du Tarot.

Niveau II du TarotLe Niveau II représente les énergies de l’investissement sociétal et dès lors les identités sociales adéquates au Moi. Ce Niveau est en profonde harmonie avec les Bâtons du Tarot qui représentent les incarnations sociétales, ainsi qu’avec le Feu (qu’initie le petit Éros de L’Atout VI).

Niveau I du TarotLe Niveau I représente les énergies de l’amour familial et dès lors les enveloppes psychiques familiales qui permettent la construction du Moi individuel. Ce Niveau est profondément en accord avec les Deniers qui représentent les identités matérielles de l’individu (ses possessions, son habitat, son héritage, etc.). C’est le Niveau de la Terre.

Chaque Niveau représente une étape essentielle à la construction du Moi individuel, mais aussi à la construction d’une Humanité spirituelle. Impossible de bien réussir dans la vie sans avoir les assises familiales adéquates, et tout psychanalyste le sait, aucune compensation sociétale d’une défaillance familiale n’est profonde. Impossible de s’élever dans le Ciel du Tarot sans avoir enraciné ses pieds dans le sol de la Terre du Tarot. Et toute envolée qui conduirait à nier la Terre est aussi fausse et malfaisante que possible. Impossible de rencontrer le Ciel du Tarot sans subir les grandes épreuves de la vie qui peuvent détruire le Moi ou s’élever en grandes Épreuves spirituelles qui creusent l’Appel du Ciel en l’individu. Alors, une pluie de rosée spirituelle, de grâces en tous genres s’épand sur la Terre.

lemondeEnfin, notons que chaque Niveau a sa place dans Le Monde, l’Atout intégratif où l’Individualité humaine comprend en elle, exactement à sa juste place, ces quatre Niveaux :

- le premier Niveau est représenté par la Vache nourricière et terrestre qui se trouve en bas à gauche

- le second Niveau par le Lion sacré en bas à droite

- le troisième Niveau par l’Aigle royal en haut à droite

- le dernier Niveau par l’Ange féminin, en haut à gauche.

Le mouvement est celui, propre au Tarot, et révélé par La Roue de Fortune.  C’est celui qui va du féminin matériel au masculin matériel, du masculin matériel au masculin spirituel, et du masculin spirituel au féminin spirituel, ou encore des Deniers aux Bâtons, des Bâtons aux Epées, et des Epées aux Coupes. On peut aussi désigner cette voie comme celle qui mène de la Terre au Feu, du Feu à l’Air et de l’Air à l’Eau, les éléments Féminins encadrant les éléments Masculins. 



La Verticale des III

La Verticale des III

ATOUTS III, VIII, XIII et XVIII

L’IMPÉRATRICE, LA JUSTICE, LA MORT (ou Carte sans nom) et LA LUNE

DONNER LA VIE

 

18luneLa Structure du Tarot en 4 fois 5 Atouts encadrés par Le Mat et Le Monde n’a pas seulement pour avantage d’être conforme aux règles du jeu de Tarot dont on peut raisonnablement penser qu’à travers elles quelque chose d’essentiel à la signification profonde du Tarot a pu se transmettre à travers les âges, ni seulement de structurer le Tarot en quatre Niveaux qui sont en harmonie avec les quatre Couleurs qui organisent les Honneurs et les Nombres, elle met à jour cinq Verticales qui sont autant de chemins courts pour relier Le Mat, l’Atout du soubassement, au Monde, l’Atout de l’Achèvement.

Les cinq Verticales ne s’imposent pas seulement par une Structure en 4 fois 5 du Tarot, elles se manifestent par le partage des cinq premiers nombres : en plus de la Verticale des III, il y a donc la Verticale des I qui réunit Le Bateleur, L’Amoureux, La Force et La Maison Dieu ; la Verticale des II où l’on trouve La Papesse, Le Chariot, Le Pendu et L’Etoile, la Verticale des IIII qui lie L’Empereur, L’Hermite, Tempérance et Le Soleil, et enfin la Verticale des V avec Le Pape, La Roue de Fortune, Le Diable et Le Jugement.

Structure du Tarot en 4x5La IIIe Verticale est la plus importante de toutes, car elle se situe exactement au cœur du Tarot. Elle est la Voie par excellence, mais aussi, pour ceux qui connaissent l’Alchimie, la voie humide et féminine que peuvent choisir de pratiquer les Adeptes. Elle est la Verticale de la Vie, verticale qui contient en elle la mort comme un processus de la vie, la petite mort et la grande mort. Elle est la Verticale du renouveau perpétuel de la vie, de la procréation, de la création, de l’accouchement, mais aussi de la taille et de la mort.

Elle lie les quatre Atouts féminins qui incarnent la Vie dans son entièreté : L’Impératrice, La Justice, L’Atout XIII et La Lune : il n’y a pas de vie sans une matrice maternante (L’Impératrice), sans la taille de ce qui est nuisible à la vie (La Justice), sans la mort qui permet le renouvellement de la vie (Atout XIII) et sans la nature et sa puissance de renouvellement continuel de la vie (La Lune). Ainsi la IIIe Verticale élève de la mère terrestre jusqu’à la Mère divine que représente La Lune en passant par la petite mort quotidienne (La Justice) et la grande mort sans laquelle la vie sur terre serait impossible (Atout XIII).

13arcanesansnomDans chaque Verticale nous voyons les Atouts se lier les uns aux autres par affinité, par opposition, par complémentarité. La IIIe ne fait pas exception : A l’Atout III, L’Impératrice qui se situe tout en bas de la Verticale, Atout de la femme, de la féminité procréative et créative, répond par une affinité particulièrement forte, l’Atout XVIII, La Lune qui incarne la Déesse, la Mère divine et la Nature, tout comme le microcosme qu’est le féminin humain répond le macrocosme du féminin sacré de la Divinité.

Cette correspondance forte entre L’Impératrice et La Lune est en accord avec les Couleurs avec lesquelles elles sont en affinité : aux Deniers du premier Niveau du Tarot s’accordent les Coupes du dernier Niveau, Couleurs féminines, réceptives et passives, correspondant elles-mêmes à la Terre et à l’Eau.

Mais L’Impératrice appartient à d’autres Couples au sein de cette Verticale. Ainsi, L’Impératrice, la femme au foyer, la mère et l’épouse fait couple avec La Justice, l’Atout VIII, qui représente la femme puissamment investie dans le monde économique, sociétal et politique, la femme active, la professionnelle, la juge, la femme directrice, la représentante politique.

Il se trouve en effet que les deux premiers Niveaux du Tarot sont aussi en grande affinité, en tant qu’expressions féminines et masculines de la Terre du Tarot, tout comme les deux Niveaux suivants (IIIe et IVe) sont en affinité en tant qu’expression du Ciel du Tarot.

8justiceAinsi, on trouvera une affinité forte aussi entre La Mort et La Lune. On ne doit pas oublier, en effet, que les deux maisons qui sont dessinées sur l’iconographie de l’Atout XVIII représentent la maison de la vie et celle de l’au-delà. La lune et les déesses qui l’incarnent dans l’Antiquité (Hécate en particulier) sont à la fois mères divines de la fécondité, mais aussi grandes passeuses entre la vie et l’après-vie.

Il n’est pas plus étonnant que La Justice (Atout VIII) soit en harmonie forte avec L’Atout XIII (la mort) : la mort est en effet la Justice par excellence, celle qui répare toutes les erreurs judiciaires, toutes les inégalités de la vie, toutes les injustices ordinaires en mettant chaque être humain au même niveau que tous les autres. Et de même que La Justice est la Carte de la petite castration, de la séparation, de la taille de ce qui, en soi, tend à se développer inconsidérément, de même L’Atout XIII représente la grande Castration, la grande séparation, la grande Taille de la vie qui oblige à faire son deuil de ce qui, en soi, doit accéder au renoncement, au détachement.

3imperatriceLa grande affinité qu’il y a entre L’Impératrice et La Lune, tout comme entre La froide Justice et la terrible mort de l’Atout XIII n’empêche pas une affinité secondaire et complémentaire entre L’Impératrice et l’Atout XIII, la mort. Celle qui donne la vie, en la donnant, doit accepter que son don de vie est aussi don de  la mort, puisque la vie n’est possible que dans un laps de temps dont on n’a pas la maîtrise. De même, l’Atout XIII ne trouve son sens véritable que dans la continuité de la vie dont L’Impératrice est l’expression.

Une même affinité secondaire existe entre La Justice et La Lune qui sont complémentaires : la froide, rationnelle et distanciée Justice complète l’imaginative, fusionnelle, confusionnelle Lune. Aussi bien l’une a besoin de l’autre, car l’une et l’autre participent au féminin sacré dans son entièreté, un féminin sacré qui ne serait pas entier sans La Justice, la femme froide qui la tête sur les épaules et qui s’investit dans la vie professionnelle, mais non plus sans l’intuition féminine puissante de La Lune, une intuition qui s’enracine dans la participation du féminin aux mystères sacrés de la Nature, notre mère à tous.

La Verticale des III n’est pas seulement le centre d’une Structure du Tarot qui se distribue en 5 Verticales, elle est le tronc de l’Arbre de Vie qu’est le Tarot. Elle est unique pour plusieurs raisons. D’abord parce qu’elle réunit des Atouts qui sont complémentaires l’un de l’autre, quand les autres Atouts trouvent leur complémentaires dans d’autres Verticales – les Atouts de la Verticale du I trouvent ainsi leur Atout complémentaire dans la Verticale des V et vice-versa, et ceux de la Verticale des II dans la Verticale des IIII -. Ensuite parce que ces complémentaires croisent avec les Atouts de la contradiction dont l’Atout XXI révèle l’importance. Il n’est pas lieu ici de tout expliquer de ces complémentarités et du dépassement nécessaire de la contradiction dans une même Verticale, et vous trouverez des articles à ce sujet dans les Catégories Tarot : Structure et tirages, il suffit pour l’heure de savoir que deux Atouts sont complémentaires quand leur addition conduit au nombre XXI, et sont contradictoires quand ils relèvent de Niveaux opposés (I et III, II et IV).

Ainsi, du point de vue des Atouts complémentaires, L’Atout III est complémenté par l’Atout XVIII, et vice-versa, tandis que l’Atout VIII est complémenté par l’Atout XIII. Mais du point de vue des contradictoires, l’Atout III trouve son opposé dans l’Atout XIII, et l’Atout VIII dans l’Atout XVIII. Nous ne sortons jamais de la même Verticale, et en ce qui concerne les complémentaires, c’est unique. Ainsi tous les Atouts de la Verticale des III sont intimement liés les uns aux autres, tous doivent être mis en relation avec les autres et de toutes les manières possibles afin que le centre du réel humain serve de Tronc sacré, Poteau sacré, à partir de quoi se déploie la totalité d’une sacralité humaine et divine. 



Le 5 de Denier

Le 5 de Denier

Misère

5denier 

L’essence des cinq au sein des Nombres du Tarot, c’est le défi et sa spiritualisation. Leur maître-Atouts sont Le Pape et Le Diable, l’Atout V et l’Atout XV, et leur maître-Atouts secondaires : La Roue de Fortune et Le Jugement. Les premiers mettent en relation le profane et le sacré dans une relation inversée. Les seconds situent devant le verdict de la vie, car aussi bien la sphinge de La Roue de Fortune que l’ange du Jugement ont pour fonction la tâche du Juge de la vie.

Le cinq de Denier croise donc la Verticale du sacré et la question des défis avec la matérialisation concrète des énergies humaines.  Que peut-il arriver de plus difficile à vivre, en ce qui concerne la vie matérielle, sinon l’épreuve de la maladie et de la pauvreté ?

Cette Carte nous demande de faire face à une diminution drastique des conditions matérielles de la vie : la santé et la richesse nous sont, pour un temps, refusées.  Allons-nous nous effondrer psychiquement, et entrer dans une période dépressive, dans le désespoir ? Ce faisant, Le Diable, un des maîtres-Atouts des Nombres cinq, manifeste alors sa puissance : l’attachement à la réalité matérielle est telle qu’on ne peut vivre une déliance sans une grande souffrance. Ou bien saurons-nous conserver la foi, l’espérance, la joie de vivre, saurons-nous continuer à jouer notre rôle de parent, de membre de la société ? Dans ce dernier cas, l’épreuve est réussie, le jugement est clair et net : nous méritons d’être des adultes dignes de ce nom en ce qui concerne la relation à la matérialité.

Bien évidemment, celui qui tire le 5 de Denier ne sera que très rarement confronté au pire, au cancer, au sida, ou à la sclérose en plaques. Il n’est pas non plus appelé à devenir un SDF. Mais, incontestablement, il va vivre une période d’inconfort. Il y a un lien particulier entre le 5 de Denier et Le Mat, l’un et l’autre nous demandent de vivre le mieux possible, en tirant ressource de toutes nos qualités, face à une période de restrictions en tout genre.

five-of-pentaclesAyant pour maître-Atout principal Le Pape, le 5 de Denier est une Carte communautaire. Il indique que sa communauté passe par une période difficile sur un plan matériel.

Comme Le Pape, la vie et ses épreuves sont des maîtres spirituels qui nous invitent à passer une étape : quelque chose de l’ordre de l’enfantillage doit maintenant être maîtrisé en ce qui concerne les conditions matérielles de la vie.

Et parce que Le Pape est, par excellence, l’Atout de la conscience de la distinction du sacré et du profane, le 5 de Denier invite le consultant à s’orienter vers la prière, vers la verticalité d’une aide qui ne peut être matérielle, qui ne peut venir que du Ciel.

Le Rider met ainsi en scène l’épreuve et le défi du 5 de Denier : deux mendiants marchent l’un près de l’autre, en passant devant les vitraux d’une Église. Ils ne sont pas conscients que cette Église est illuminée, qu’elle peut les accueillir, et qu’ils trouveront là une aide inespérée, y compris sur le plan matériel. Car le pouvoir de la prière est grand, et jamais rien de ce qui représente un vrai besoin n’est refusé à celui qui en fait la demande sincère.

En lien avec le premier Niveau du Tarot, le 5 de Denier parle d’une période de difficulté matérielle et corporelle en tout genre : la santé est fragilisée, l’assise financière est ébranlée. La famille passe une période difficile : les relations sont tendues du fait de questions matérielles. Grosses difficultés passagères sur le plan matériel.

Même si on n’est pas seul dans cette épreuve, on a souvent en charge la responsabilité de rectifier le tir et d’installer une relation plus confortable au monde, et une aisance par une meilleure gestion des ressources et dépenses matérielles. D’où le sentiment de solitude. On ne reçoit pas d’aide, on ne partage pas le poids avec un autre aimé. On porte la charge la plus lourde. C’est ce qu’indique l’iconographie du Tarot de Marseille : un Denier est seul, au cœur d’un carré de Deniers qui l’enferment dans la question matérielle.

Parfois cette Carte indique la solitude dans la famille : on habite ensemble, mais on ne partage rien. On est alors dans une misère affective cachée et d’autant plus malheureuse.

En lien avec le second Niveau du Tarot, le 5 de Denier indique qu’aucune reconnaissance de son travail n’est à attendre dans les mois qui viennent. Au contraire, il semble que l’on régresse aux yeux du monde. On n’est pas à sa place. On se trouve sous la direction de personnes bien moins qualifiées, bien moins compétentes.

Possibilité de harcèlement dans le travail.

Cette Carte peut aussi indiquer qu’on trouve un travail en lien avec le social, les soins aux pauvres, aux malades, à l’hôpital, dans une maison de retraite.

En lien avec le troisième Niveau du Tarot, le 5 de Denier parle d’une période générale de sa vie où tout ce qui est concret, matériel, corporel est mis au défi de survivre dans le désert. Il faut mobiliser sa foi en la vie, sa résistance, son aptitude à la résilience. Et surtout, il faut apprendre à se tourner vers le Ciel pour obtenir de l’aide. Giotto_-_Legend_of_St_Francis_-_-15-_-_Sermon_to_the_Birds

Rien de ce qui est purement profane ne va réussir durant cette période. Pour sortir de l’impasse, il faut le sanctifier par la prière. C’est le dépouillement que cultive celui qui tire le 5 de Denier.

En lien avec le quatrième Niveau du Tarot, le 5 de Denier parle du vœu de pauvreté à l’intérieur des différentes religions.

Ainsi, dans la religion chrétienne, saint François a fondé un ordre monastique, celui des frères mineurs, appelé aussi ordre franciscain, qui fit de la pauvreté le moyen de transformer sa vie en chemin spirituel tout en invitant la population à faire preuve de bonté et de charité chrétienne.

sage-hindoueAinsi les moines bouddhistes ou hindous (les « sanyasins », au sens propre « les renonçants ») partent sur les routes sans rien d’autre que leur écuelle destinée à recueillir la nourriture que les habitants des villages traversés voudront bien leur donner, faisant en quelque sorte d’une pierre deux coups : eux-mêmes cultivent le détachement, la confiance en la bonté humaine, la foi en la providence, et ils font œuvre de pédagogie spirituelle, semblablement au Pape, le maître-Atout du 5 de Denier : dépendant totalement de la générosité des villageois qu’ils rencontrent, ils conduisent ces derniers à plus de compassion, à être capable de partager la nourriture familiale avec le pauvre moine qui frappe à leur porte.



Le 4 de Coupe

Le 4 de Coupe

Lassitude, Paternité oblative

 Coupe 04

L’essence des 4 du Tarot est la Réalisation. Leur Atout-maître majeur est L’Empereur. La symbolique de ce dernier est : le solide, le fermé, le matériel, le concret, le protégé. L’Atout-maître secondaire du 4 de Coupe est Le Soleil, l’Atout de l’illumination et de l’amour solaire du père.

Le 4 de Coupe croise la verticale des IIII, dédiée aux énergies mâles du Tarot, et la plus féminine, la plus imaginative et la plus libre des Couleurs, la Coupe. L’union est difficile à ce niveau des Nombres.

Par sa Couleur, le 4 de Coupe nous oriente vers le monde de l’inspiration, d’abord celui de l’amour, des sentiments puissants de l’éros, mais aussi vers l’art et la spiritualité. Les Coupes sont les Couleurs qui recueillent la rosée du Ciel pour la diffuser dans les autres Nombres.

Tarot-Rider-Waite-4-of-CupsComment ce qu’il y a de plus matérialiste, concret, enraciné dans le sol, enfermé dans sa solidité et ses frontières bien gardées peut-il s’allier à l’inspiration qui permet de recevoir la rosée du Ciel ? Deux tendances contradictoires semblent s’associer. Elles peuvent créer un conflit intérieur ou bien engendrer une harmonie supérieure.

Le 4 de Coupe lie donc vie affective, artistique et spirituelle aux expressions concrètes, affirmées, matérielles : soit l’aspiration affective, artistique et/ou spirituelle devient engagement, soit l’engagement et ses réalisations concrètes noient l’aspiration.  Le 4 de Coupe nous parle donc d’un amour, d’une inspiration, d’une aspiration qui s’engage et dès lors de mariage, de réalisation concrète, de manifestation matérielle. Mais il parle aussi d’un amour, d’une inspiration, d’une aspiration qui s’alourdissent et s’enlisent dans la réalité matérielle. Il parle enfin de la sortie des illusions après le temps de l’état amoureux. Le Soleil, l’Atout-maître secondaire du 4 de Coupes, conduit à une prise de conscience : l’autre n’est pas exactement ce que je croyais. Je suis confronté à la nécessité soit de l’aimer tel qu’il est, et donc de faire évoluer le coup de foudre initial en un véritable amour, soit d’accepter de me détacher et de me délier de cette personne.

Le Rider illustre le conflit entre les valeurs du quatre et celles de la Coupe par un jeune homme adossé au dos d’un arbre, dans la nature, et qui morose, regarde la coupe qu’on lui présente sans désirer la saisir. Refuse-t-il de s’engager, ce Peter Pan adulescent qui n’a pas compris que grandir c’est renoncer à certains possibles pour rendre son choix réel ? Ou bien au contraire s’agit-il d’un homme sans passion,  désabusé, ne croyant plus à l’amour et qui refuse les occasions de tomber amoureux, de s’enflammer pour telle ou telle cause et que la vie lui présente ?

Le Tarot enchanté d’Amy Zerner propose une autre interprétation : une femme solitaire médite sur une stèle de pierre. Elle-même semble une statue, et son vêtement de couleur de la pierre fait d’elle un être figé. Elle regrette ses engagements matrimoniaux passés, orientés essentiellement par la recherche du confort, elle a peu d’amour pour son époux qu’elle a épousé par intérêt. En elle, le cœur exige de se réveiller.

Ce que le 4 de Coupes indique toujours, c’est un temps d’essoufflement au regard de l’enthousiasme initial. On sort de la lune de miel pour entrer dans une vision bien plus réaliste de ce qu’on est en train de vivre. Il va falloir s’adapter et accepter de regarder la réalité en face : celle-ci n’a rien de romanesque ni de romantique. 

4ofcupenchanted

En relation avec le premier Niveau du Tarot (le corps, la famille, la maison, l’argent), le 4 de Coupe est un indicateur, pour une relation démarrant, d’une concrétisation et d’une officialisation. On sort de la romance pour entrer dans le mariage.

Pour une relation ancienne, le 4 de Coupe parle de la famille et de ses pesanteurs. Le quotidien peut s’avérer trop lourd pour celle ou celui qui éprouve le besoin d’un second souffle.

Il est peut-être temps pour les parents de retrouver la romance qui était au commencement de la relation, et cette Carte conseille fortement de se faire des présents, d’exprimer sa tendresse, d’inviter son conjoint au restaurant ainsi que de renouveler sa flamme sous peine qu’une lassitude trop importante mette en danger le couple.

Au regard des enfants, parents strictes, père sévère, hyperprotecteur, sentiment d’étouffement à l’adolescence.

Sur le plan physique, une grosse fatigue. Il faut renouveler l’énergie, la faire circuler.

En relation avec le second Niveau du Tarot (la vie économique, sociale et politique), le 4 de Coupe invite toute créativité artistique à prendre une forme concrète. Il s’agit que ni le matériel ni l’inspiration ne soient exclusifs : l’art doit trouver un marché, et le marché ne doit pas néanmoins écraser l’inspiration artistique authentique. Il oriente aussi vers la marchandisation de ce qui ne peut, en principe, être vendu : le sexe (prostitution), le corps humain (vente d’organes), les sentiments etc.

Cette Carte est aussi tirée, quand il s’agit d’une période de stabilité professionnelle. Pas d’évolution proche, pas de régression non plus. Tout reste en place. La seule chose que conseille alors la Carte, c’est de consolider les acquis et de soigner la relation professionnelle de façon à la rendre plus harmonieuse.

Sur le plan artistique, le 4 de Coupe peut parler d’une panne d’inspiration.

Rencontre possible dans le milieu du travail.

En relation avec le troisième Niveau du Tarot (les épreuves de la vie et les grandes vertus), le 4 de Coupe confronte à l’excès de matérialisme, là où il a peu sa place (vie sexuelle, affective, familiale). Il met en garde sur l’assèchement du relationnel et de l’affectif par un excès de matérialisme. Il dénonce la vénalité. Il indique une période de blocage affectif.

Par ailleurs, cette carte renvoie nettement au patriarcat historique, à l’enfermement des femmes (gynécée, voile intégral), à leur encadrement et leur soumission par les hommes, ceux-ci ayant cherché à s’approprier leur pouvoir reproductif et à s’assurer de leur descendance.

En n’oubliant pas que le 4 de Coupe a intégré la leçon du 4 d’Épée, et dès lors l’influence de Tempérance, la grande vertu issue de cet Atout réside dans l’équilibre entre matérialité et inspiration, entre exigence de la terre et vie affective, entre le besoin d’être concret et le besoin d’être inspiré par le ciel, entre le besoin de liberté et l’engagement, entre autonomie et encadrement, entre l’ouverture à autrui et la protection par des frontières et des limites. Cet équilibre parfait est représenté par la présentation en deux par deux de la Carte du Tarot de Marseille : deux coupes au sol, deux au ciel, deux coupes à gauche, deux à droite.

JosephEn relation avec le quatrième Niveau du Tarot (la rosée spirituelle), le 4 de Coupe parle de Marthe, la femme qui, dans L’Évangile de Luc, prend en charge la vie quotidienne dans la maison, faisant de ce travail routinier un service spirituel, transformant la matière de son service en rosée spirituelle recueillie dans la Coupe de sa foi. 

Paradoxalement il renvoie aussi à la prostituée sacrée qui a sa place dans bien des religions. Dans l’Église chrétienne, c’est Marie-Madeleine qui est vénérée en tant que femme initialement vouée à la vénalité et qui, par l’exemple du Christ, découvre l’amour le plus généreux dans sa gratuité la plus pure : l’amour spirituel du prochain. 

Mais en tant Carte masculine, le 4 de Coupe renvoie surtout à Joseph, l’époux protecteur qui renonce momentanément à orienter sur lui l’amour de l’épouse, acceptant qu’elle se détourne de lui afin qu’elle puisse vivre la duade de tendresse qu’elle forme avec l’Enfant, dans les premiers mois après l’accouchement. Le 4 de Coupe est alors la Carte de l’époux qui s’efface et qui naît à lui-même en tant que Père, protégeant de son amour ceux qui sont sous sa protection sans rien exiger pour lui-même, acceptant aussi de n’être que le deuxième cercle d’amour autour de l’enfant. En cela, Joseph est l’incarnation du père la plus pure et l’un des représentants les plus fidèles, au sein de la mythologie chrétienne, du Père céleste, représenté dans le Tarot par Le Soleil, l’Atout-maître secondaire du 4 de Coupe.

Bien évidemment, il s’agit du père symbolique et non du père biologique. C’est un rôle que peut jouer la mère biologique quand elle s’efface pour laisser son époux en relation duelle avec l’enfant, protégeant à son tour, d’un cercle d’amour secondaire, le couple de tendresse qu’il forme avec l’enfant nouveau-né.



Agence Immobilière en Vallé... |
Change The World Together |
April Bowlby |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Luxotesteuse
| Samrelou
| Kyandiyu.