Erreur sur la personne

projection-tarot-zenL’une des erreurs faites par les voyants les plus dommageables pour le consultant c’est l’erreur sur la personne.

Dans les années 1990, j’avais une cartomancienne de quartier qui m’avait été recommandée par des copines, car elle avait, selon elles, un don incontestable pour prévoir l’avenir. A l’époque, j’habitais Nouméa, et je rentrais en métropole tous les ans, et c’est en métropole que j’avais entendu parler de cette cartomancienne chez qui je suis allée lors d’une visite à ma famille.

Je suis allée la voir pour une consultation sur ma relation amoureuse. Je sortais alors avec un homme qui me semblait peu fiable et qui s’appelait Max. C’était notoirement un donjuan et bien que ses amis m’affirmaient qu’il s’était rangé, je n’y croyais pas.

Parallèlement, j’étais restée amie proche de mon ex, Antoine, un homme sérieux, stable, mais profondément dépressif, de qui je m’étais séparée après des années à essayer de l’aider, préférant la posture d’amie, moins épuisante, que celle de compagne. Antoine n’était plus du tout en course dans mon esprit de l’époque, et s’il est vrai qu’il faisait toujours partie de ma vie, c’était au milieu de beaucoup d’autres personnes.

J’arrive donc chez la cartomancienne qui me reçoit dans sa cuisine et me demande, 50 francs pour la consultation (difficile d’imaginer que 50 francs de l’époque vaudraient aujourd’hui 7 euros; avec 50 frcs on se payait un très bon repas complet au resto, à vu de nez je dirais que sa voyance valait quelque chose comme l’équivalent de 25 euros ou 30 peut-être, mais pas plus). Je la paie, et lui demande de me dire ce que Max éprouve pour moi. Sa voyance me parut très farfelue.

Elle me parla de mon amoureux comme d’un jeune homme solitaire, très inquiet pour sa mère, mais qui, selon elle, m’aimait vraiment. La mère de Max allait très bien à l’époque. Je ne voyais pas le rapport et n’ai pas beaucoup apprécié ce type de propos sur la santé d’un proche. Puis elle me fit une description de ses activités, de sa vie. Ne retrouvant rien de Max, dans cette personnalité profonde et solitaire qu’elle présentait, lui qui était un fêtard au caractère joueur, cette consultation me semblait un échec pur et simple. Je partis donc assez déçue et fis savoir à mes copines de l’époque que cette cartomancienne ne captait rien en ce qui me concernait.

Rentrée à Nouméa, je repris contact avec ma vie amicale, et j’appris qu’Antoine était rentré en métropole en catastrophe parce que sa mère était atteinte d’un cancer foudroyant. Elle est morte en quelques semaines. C’est alors que je compris que la cartomancienne des vacances m’avait fait une voyance sur Antoine et non Max. Et là tout s’éclairait. Il s’agissait, à la perfection, du caractère d’Antoine et de ses occupations. S’il est vrai que nos sentiments, bien que non amoureux, étaient forts encore à cette époque, je ne l’avais pas du tout en tête quand j’étais chez la voyante ni même après, car l’histoire amoureuse que nous avions eue, houleuse et douloureuse, était derrière moi. Cependant, vu comment Max ne fut qu’une comète dans ma vie, je ne suis pas surprise, rétrospectivement, qu’ interrogée sur ma vie affective profonde, cette voyante ait capté la relation importante qu’était encore celle que j’avais avec Antoine et non celle qui était alors l’objet de mes interrogations.

Ce type d’erreur est malheureusement très fréquent dans la voyance. Il est ainsi arrivé plusieurs fois que l’on me fasse des prédictions qui ne me concernaient pas, mais bien des personnes proches et même parfois des rivales. Ainsi une très bonne voyante m’a prédit un jour que mon ami du moment allait vers une séparation (il vivait séparé de sa femme depuis des mois), que c’était brutal, et qu’il irait vers un déménagement et vers une vie en commun avec moi. Cet ami, perturbé par notre relation amoureuse qui le déstabilisait, a effectivement rompu, mais avec moi et est retourné avec sa femme…

Sur les forums, j’ai régulièrement lu ce type de propos sur la confusion de personnes.

Encore une fois, il nous faut alors constater que la voyance est réelle, au sens où il y a bien prédiction imprévisible de la réalité future, mais qu’elle n’est pas instrumentalisable, ce qui fait que le consultant vend une série de prédictions réelles mais sans aucune utilité pour l’usage que compte en faire le consultant.



Agence Immobilière en Vallé... |
Change The World Together |
April Bowlby |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Luxotesteuse
| Samrelou
| Kyandiyu.